Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d'Ivoire - Ouest: Enquêtes sur les tueries à l’ouest : La Fidh met la pression sur le gouvernement

le Jeudi 28 Mars 2013 à 04:43 | Lu 280 fois

La Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (Fidh) a appelé mercredi 27 mars 2013 à accélérer l’enquête sur une attaque meurtrière perpétrée en juillet 2012 contre un camp de déplacés dans l’ouest de la Côte d’Ivoire, pour laquelle des soldats sont notamment accusés.



Côte d'Ivoire - Ouest: Enquêtes sur les tueries à l’ouest : La Fidh met la pression sur le gouvernement
Dans un document intitulé "Une occasion de rendre justice", la Fidh salue les "quelques avancées réalisées par la justice ivoirienne en mars 2013" dans cette affaire, mais appelle à "une accélération de la procédure et des actes d’enquêtes, notamment au regard des besoins de conservation des preuves et de sécurité des acteurs de ce dossier". Abritant des membres de l’ethnie guéré, considérée comme favorable à l’ancien président Laurent Gbagbo, le camp de déplacés de Nahibly, voisin de la ville de Duékoué et gardé par des éléments de l’Onu, avait été attaqué le 20 juillet 2012 par des jeunes appuyés par des militaires ivoiriens des Forces républicaines (Frci) et des "dozo", chasseurs traditionnels servant de supplétifs, selon les témoins.

Sept corps avaient été retrouvés dans le camp mais le bilan est beaucoup plus lourd en raison de la disparition de "plusieurs dizaines" de personnes et de cas d’exécutions sommaires, souligne la Fidh, partie civile avec la Lidho et le Midh, deux Ong ivoiriennes de défense des droits de l’Homme. Un charnier contenant six corps avait été découvert en octobre 2012. La Fidh salue le fait que le juge d’instruction se soit rendu la semaine dernière sur les lieux des 11 autres "fosses communes présumées", après avoir entendu plusieurs familles de victimes. Après ces "avancées", "il devient urgent de procéder aux exhumations des fosses communes identifiées", insiste l’Ong, saluant la "volonté" du régime du président Alassane Ouattara d’avancer sur ce dossier. "Il est aussi primordial que les auteurs présumés de ces crimes soient entendus et le cas échéant poursuivis dans les meilleurs délais", au nom de la "lutte contre l’impunité", conclut-elle. Instable depuis des années, l’Ouest a été la région la plus meurtrie durant la crise postélectorale ivoirienne de 2010-2011, qui a fait environ 3.000 morts.



Source Afp

Jeudi 28 Mars 2013
Vu (s) 280 fois


Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !