Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d’Ivoire - Michel Gbagbo : "Mon patronyme m’a beaucoup desservi"

le Mardi 11 Mars 2014 à 08:27 | Lu 1502 fois

De lui, on connaît surtout le nom. Pas forcément l'homme. Installé à Abidjan, Michel Gbagbo, le fils aîné de l'ex-président ivoirien, revient sur un passé difficile, vécu entre l'exil et la prison.



Alors que son père, Laurent Gbagbo, était au pouvoir (2000-2010) en Côte d'Ivoire, il a préféré rester dans l'ombre et se consacrer à sa profession d'enseignant à l'université Félix-Houphouët-Boigny. Fils aîné de l'ancien président ivoirien, Michel Gbagbo, 44 ans, a été rattrapé par son patronyme. Après plus de deux années de détention à Bouna, dans le nord-est de la Côte d'Ivoire, le Franco-Ivoirien, nouvelliste et essayiste à ses heures perdues, a été libéré en août 2013.

En attendant son jugement devant les assises pour "crimes économiques", il se dit toujours disposé à se rendre à Paris pour témoigner devant la justice contre le président de l'Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Soro. Rencontré dans la résidence des Gbagbo dans un quartier chic d'Abidjan, il s'est confié à Jeune Afrique. Son histoire, ses projets, ses engagements... Michel Gbagbo fait le point sur sa vie. Toutefois, sur les conseils de ses avocats, il s'est abstenu de répondre aux questions jugées sensibles.

jeune Afrique : Qu'avez-vous l'intention de faire de vos souvenirs de détention ?

Michel Gbagbo : Je suis habité par l'idée de raconter cette partie de ma vie par écrit. Entre les murs de la Direction de la surveillance du territoire (DST), j'ai même déjà rédigé un poème sur un tableau installé dans ma cellule. Il doit encore y être. J'ai d'autres projets comme la rédaction d'un roman et d'un recueil de poèmes ou la tenue d'un journal intime. J'ai même commencé à les réaliser durant ma détention. Autant dire que je ne me suis pas ennuyé !

Pour beaucoup d'Ivoiriens, vous êtes une énigme : vous êtes très rarement apparu publiquement sous la présidence de votre père. Comment l'expliquez-vous ?

Le fait que je sois le fils d'un ancien chef de l'État ne me confère pas plus de droits qu'un compatriote lambda. Pourquoi aurait-on dû entendre parler de moi ? Au nom de quoi aurais-je dû prendre la parole ?

Au contraire, mon patronyme m'a beaucoup desservi. À cause de ma filiation avec Laurent Gbagbo, j'ai le sentiment d'être devenu un martyr. Très jeune, j'ai été contraint de m'exiler avec ma mère pour des raisons de sécurité. En 1982, l'année où que j'ai été reçu à l'examen d'entrée en classe de 6e, j'ai dû suivre mon père à Paris pendant six ans. Après l'obtention de mon baccalauréat en 1990, j'ai rencontré beaucoup de difficultés pour m'inscrire à l'université. Je n'y suis parvenu que grâce à ma double nationalité. Ma mère m'a envoyé 100 000 F CFA [152 euros] pour que je m'acquitte des droits d'inscription. D'autres entraves à mon parcours professionnel s'y sont ajoutées. La raison ? Je suis le fils de Laurent Gbagbo, opposant au régime en place.

On ne vous a guère entendu dans le débat sur l'ivoirité. Qu'en pensez-vous ?

Je suis chrétien catholique modéré, et les chants religieux que j'écoute sont en baoulé. Je ne fais aucune distinction entre les différentes langues, origines ou couleurs de peau. Mes deux meilleurs amis s'appellent Diabaté et Sawadogo. D'ailleurs, mon entourage est composé de personnes issues de toutes les ethnies du pays. Je m'opposerai toujours à une idéologie qui classerait ainsi les Ivoiriens. Je condamne absolument toute politique de "rattrapage ethnique". Pour moi, il est important d'être guidé par des valeurs morales et d'être animé par l'amour du prochain.

Je ne me bats pas pour défendre seulement mes droits, mais ceux de tous les Ivoiriens. Quand je suis sorti de prison en 2013, je portais un tee-shirt de soutien à Laurent Gbagbo. D'aucuns y ont vu un acte de courage. Pas moi. Si le Rassemblement des républicains (RDR) ou le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) est au pouvoir, je devrais être libre d'avoir les opinions politiques que je veux. Nous sommes en démocratie. De même, si le Front populaire ivoirien (FPI) était au pouvoir, il faut permettre aux gens de pouvoir afficher leur soutien à Bédié, à Ouattara ou à tout autre leader.

Avez-vous des nouvelles de votre famille, et de l'épouse de votre père, Simone Gbagbo ?

Je n'ai pas de nouvelles directes de Simone Gbagbo car elle est encore en incarcérée. Toutefois, des membres de ma famille lui rendent régulièrement visite et me disent qu'elle se porte bien. Quant à mes soeurs, nous communiquons grâce à internet. C'est également le cas avec ma femme et mes enfants, qui vivent au Ghana.

Comment s'est déroulé votre retour à Abidjan ?

Je m'y déplace en compagnie de mon ami Diabaté. Mais je fais toujours très attention à ma sécurité. Cela dit, je refuse de vivre avec une prison dans la tête. Le reste du temps, je m'occupe en faisant du sport et en rendant visite à mes proches. Je vais aussi à l'église. Il m'arrive même d'aller à l'université incognito et de m'asseoir parmi les étudiants.

Avez-vous des contacts avec votre mère, qui vit en France ?

Elle était ici avec son époux très récemment. Ils sont restés pendant dix jours.

Pourquoi êtes-vous revenu en Côte d'Ivoire alors que des milliers de jeunes tentent au contraire de rejoindre la France ?

Mon histoire est intrinsèquement liée à ces deux pays. Je n'ai pas de préférence pour l'un ou pour l'autre. C'est comme si on me demandait de choisir entre mon père et ma mère. Mais la Côte d'Ivoire est un État jeune qui a besoin de tous ses enfants pour se construire et se développer.

Publié le mardi 11 mars 2014 | Jeune Afrique

Mardi 11 Mars 2014
Vu (s) 1502 fois



1.Posté par BLAISE DOUA le 11/03/2014 15:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bien parler Michel. Tu es vraiment le fils du Pere Laurent. Soit fort, je te soutiens.

2.Posté par Hermann nda le 11/03/2014 17:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
LE PECHE DE MICHEL

Michel demeure malgré tout, égal à lui- même: un garçon courtois et poli. Il est enseignant à l'université tout comme sa mère Simone et son père Laurent. Il est donc issu d'une famille qui fait partie de l intelligentsia ivoirienne et qui a une profonde conviction idéologique aux antipodes des théories prédatrices de la francafrique. Voilà TOUT SON PECHE.

3.Posté par La cause perdue le 11/03/2014 18:10 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Michel ki es tu ? Tn pere est 1 des fondateur de livoirite .Rappel tu dit Ke tu ne fais pas la politic tu cherchais Koi dns les barages ke vos jeunes soi disant patriot tu etais 1 combatant de la cause perdue dnc c ce ke tu paye ojourdui .

4.Posté par Hermann nda le 12/03/2014 00:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La cause perdue,

Tu écris en DIOULA ou quoi.?
Pourquoi vous êtes tous des analphabètes à Dioulabougou ?

Ta cause est vraiment PERDUE.

5.Posté par Moussa le 12/03/2014 00:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La cause perdue.

Est-ce que tu comprends ce que Hermann N'da a écrit ?
École coranique t'a détruit YAKO !

6.Posté par La cause perdue le 12/03/2014 01:45 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On va a lecole pour travailler je travaille jai 4 maisons a Abj .Ke je loue aux les sois disant intelectuels jai deja vider plusieurs comme ca de la maison.Ce Ke jecris si vs ne comprener pas aller vs pandre hermann et moussa.

7.Posté par Jean marc le 12/03/2014 12:30 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c'est quand même pathétique pour quelqu'un qui dit avoir 4 maisons.Ne soyons pas surpris qu'elles s'effondrent sur leurs pauvres occupants.La cause perdue, ns sommes ds un débat d'idées.va jouer ailleurs stp.

8.Posté par Moussa le 12/03/2014 12:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tout le monde peut affirmer sur le net avoir des bateaux, des avions, des châteaux etc.....comme Dramane le nous faisait croire avant...

Toi la cause perdue, tu ments comme mossi Dramane, ton maître Satan. Attention à ta bouche. Elle va se pencher comme pour le burkinabe. La sciatique va pas te rater ...

9.Posté par Malick le 12/03/2014 12:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cause perdue
Tu fais quel travail? C'est à cause de vous les gens de la CEDEAO que les Ivoiriens du nord ont des problèmes aujourd'hui . Dégage !

10.Posté par LaRedemption le 12/03/2014 16:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis tout simplement mort de rire. "Coh cause perdue"! Vraiment pathetique. Voila l'esprit qui gouverne notre pays aujourd'hui. On a du pain sur la planche. Dieu nous garde

11.Posté par Moussa le 12/03/2014 16:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bien dit Malick

Cause perdue est sûrement un BOYORODJAN .

12.Posté par Malick le 12/03/2014 16:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui MOUSS,

Des mossi comme La cause perdue sont venus nous mettre en palabre avec nos frères, les autres Ivoiriens.

Après , ils vont retourner chez eux....

13.Posté par La cause perdue le 12/03/2014 17:35 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cedeao pas cedeao vs ki vs croyez plus ivoirien Ke les autres ( FPI) vs n allez jamais CE pouvoir en ( CI ) juska la fin du monde .Bandes des minoriteurs kon a jete en prison ici et a LA CPI apres avoir perdu les elections et perdu la guere .

14.Posté par La cause perdue le 12/03/2014 17:51 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vs ki vs reclamez ivoiriens j espere Ke c ecrire sur votre front ivoirien ns autres non ivoiriens .Chez vs celui ki n est FPI pas est non ivoirien detrompez vs il reste Ke votre guelle pour piayer sinon vs ne pouvez rien faire ici .

15.Posté par Cheick Berenger Duekam le 12/03/2014 20:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Facebook
la cause perdue tes vraiment un cause perdu . on parle tu parle de maison vraiment y'a brique dans ta tête sinon tu pouvais pas ses genre de chose

16.Posté par kouadio jacques le 12/03/2014 20:55 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
michel tu es d'une famille qui est instruire tu n'est pas d'une famille de bougnoule de vorient de rebelle qui passe leur temps a mentir a vole pour pouvoire avoir une place au soleil or toi tu na pas besoin de mentir on voie que tu es inteligent donc le soleil meme brille sur toi on n'est pas obliger d'allumer une toche parce que la lumiere est au dessu de l'oscurite que le tous puissant te garde et continue de brille sur toi amen.

17.Posté par Aminata TRAORE le 12/03/2014 22:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Franchement, je suis déçue de LA CAUSE PERDUE. Si tu n'as pas d'arguments, il faut la fermer. C'est quoi cette histoire de maison ? Michel GBAGBO n'a pas mal parlé. Il a tenu un discours rassembleur. C'est de cela que la CI a besoin aujourd'hui .

18.Posté par doriane le 13/03/2014 00:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ah je suis morte de rire! Moussa, Malick et Hermann N'da vous allez me tuer ! Franchement merci pour vos répliques à cet homme de crommagnon qu'est la cause perdue! Eh, australopithèque , t'es sûr que tu n'as pas perdu autre chose que ta cause? Moi je crois que t'as rien dans la tronche, tu as certainement perdu ta matière grise comme tous ceux de ton espèce, animal préhistorique! Ici on réfléchit; va te masturber ailleurs avec ta brique dans la tête!
Tu comprends le français que j'ai parlé au moins? Allez ouste, bâtard-là!
Michel , sois fier, le nom que tu portes est un nom intelligent ; c'est un nom courage, GBAGBO est un nom glorieux!
Bise à tous les patriotes et toutes les patriotes du site!
Signé: doriane, la vraie

19.Posté par La cause perdue le 13/03/2014 02:22 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vive mes freres ki ont pris les armes pour instorer l injustices ki etait faite aux nordistes surtout sous le pouvoir du boulanger dAbj .Si vs ete fache prennez les armes vs serez matter jusko Liberia et o Ghana ...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !