Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Cote d'Ivoire : Mamadou Koulibaly (Pdt de Lider) : « Cette justice n’est pas équitable »

le Samedi 7 Juillet 2012 à 16:40 | Lu 975 fois

L’ancien chef du parlement et président de Liberté et démocratie pour la République (Lider) était, vendredi, l’invité de Christophe Boisbouvier sur Radio France internationale. Mamadou Koulibaly y est allé de ses critiques sévères à l’encontre des autorités.



Il y a une nécessité de désarmement, d’une gestion commune de la zone frontalière ouest de la Côte d’Ivoire, explique Mamadou Koulibaly.
Il y a une nécessité de désarmement, d’une gestion commune de la zone frontalière ouest de la Côte d’Ivoire, explique Mamadou Koulibaly.
La Côte d’Ivoire vient d’obtenir un allègement de sa dette extérieure de 4 milliards de dollars, ce qui représente 25% du total. Est-ce que vous applaudissez ?

Mamadou Koulibaly : Oui, j’applaudis en partie, parce que cela fait quand même 15 ans que différents gouvernements courent après ce Ppte [Pays pauvre très endetté]. On peut applaudir, c’est une grosse victoire pour ces populations.

Lors d’un séminaire, il y a quelques semaines à Abidjan, vous avez fait un bilan plutôt sévère de la première année de gouvernement Ouattara. Est-ce que cette remise de dette n’est pas la preuve, comme le dit le Premier ministre Jeannot Ahoussou-Kouadio, que la Côte d’Ivoire retrouve confiance et crédibilité auprès de ses partenaires ?

M.K. : Oui, mais cela suppose que la gouvernance de l’Etat permette de collecter les fonds nécessaires au remboursement de cette dette. Il y a d’abord la collecte des fonds.

Vous parlez gouvernance, est-ce qu’il y a une plus grande transparence cette année que les années précédentes ?

M.K. : Non, au contraire. L’opacité dans la gouvernance ne fait qu’augmenter. On a un président de la République qui dit qu’il veut de la bonne gouvernance, qui chasse de son gouvernement un ministre impliqué dans le détournement de fonds liés aux déchets toxiques, ce qui est grave. Mais le ministre n’est pas jugé. Il va et vient, il est toujours député.

Vous parlez d’Adama Bictogo ?

M.K. : Oui, pour ne pas citer de nom. La bonne gouvernance, c’est punir et faire exécuter les peines. Un autre aspect de cette gouvernance : les marchés publics, sont passés sans appel d’offres et ça se joue sur des dizaines de milliards de francs pour la restauration des universités publiques de Côte d’Ivoire, et pour d’autres chantiers du même genre. [Il n'y a] pas de marchés ouverts, on ne peut pas appeler cela de la bonne gouvernance.

Avant-hier, le président Ouattara a annoncé un nouveau découpage administratif. Est-ce que c’est de bon augure avant les municipales ?

M.K. : Il dit que son découpage ne changera rien dans les 197 communes dans lesquelles les municipales vont avoir lieu. Mais le président Ouattara avait pris l’engagement pendant sa campagne électorale qu’il ne ferait rien dans le processus de décentralisation sans ouvrir avant un grand débat. Mais ce que nous voyons, depuis son arrivée, il découpe, il transforme, il arrange comme il l’entend, sans consulter qui que ce soit. Et ce n’est pas de bon augure.

Le 8 juin, une attaque rebelle a fait 18 morts dans l’Ouest dont sept casques bleus nigériens. Y a-t-il le risque d’une nouvelle guerre civile dans cette région ?

M.K. : Je ne peux pas le dire, mais il y a une nécessité de désarmement, d’une gestion commune de la zone frontalière ouest de la Côte d’Ivoire en collaboration avec les forces guinéennes, libériennes et les forces onusiennes de Côte d’Ivoire, ainsi que l’armée régulière ivoirienne. Cette zone constitue un nid de gens armés, prêts à se vendre au premier venu. Donc l’exigence de désarmement n’est plus une option pour nous maintenant, je crois bien.

Il y a un mois, document vidéo à l’appui, le gouvernement ivoirien a affirmé qu’il avait déjoué un complot pro-Gbagbo fomenté au Ghana. Est-ce que cette annonce est à prendre au sérieux à votre avis ?

M.K. : Nous nous posons des questions. C’est vrai qu’on a vu ces cassettes à la télévision, on a vu un ancien ministre de la Défense venir dire certaines choses, mais ce qui serait bien, c’est que toutes ces personnes se retrouvent devant la justice et qu’on nous explique clairement les tenants et les aboutissants.

Donc, quand le Front populaire ivoirien affirme qu’il s’agit d’un coup d’Etat fictif pour accabler le prisonnier Laurent Gbagbo, vous ne partagez pas son point de vue ?

M.K. : Je ne suis pas sûr. J’attends qu’on soit devant le juge.

Depuis un an, plusieurs dizaines de partisans de Laurent Gbagbo sont en prison. Six d’entre eux viennent d’être inculpés pour « crimes contre la population civile et génocide ». Est-ce que vous êtes satisfait du travail de la justice ivoirienne ?

M.K. : Non, non, pas du tout satisfait. Depuis avril 2011, on prétend que nous sommes rentrés dans une nouvelle Côte d’Ivoire, mais tout ce que nous voyons c’est une justice qui accable les vaincus, les accuse de tous les maux qui restent à prouver. Mais en même temps, la justice ne dit rien du tout de l’autre camp. On peut aussi accuser de toutes sortes de crimes : la vengeance justicière n’est jamais source de réconciliation. Cette justice n’est pas équitable.

Alors la réconciliation est difficile. A qui la faute ? Au gouvernement ou bien au Fpi qui boycotte tout depuis un an ?

M.K. : A tous les deux. On peut penser que la difficulté vient du Fpi, mais en même temps le gouvernement qui, il y a deux mois, a lancé le projet à Grand-Bassam de dialogue avec l’opposition, mais c’était juste pour la photo de famille.

L’an dernier, vous avez été éjecté du Fpi par les pro-Gbagbo qui vous trouvaient trop modéré. Depuis vous avez créé le Lider. Mais votre parti n’a obtenu aucun siège à la nouvelle Assemblée nationale. Est-ce que vous n’êtes pas en train de vous marginaliser ?

M.K. : Non. Aujourd’hui, un nouveau parti est créé qui propose une alternative idéologique, politique, qui prendra le temps qu’il faudra pour arriver à convaincre le plus grand nombre. Nous sommes dans la phase d’installation. Mais retenez quand même que, quand le président Gbagbo ou le président Ouattara, eux-mêmes ont créé le Fpi et le Rassemblement des républicains (le Rdr), ils ont mis 18 à 20 ans pour arriver au pouvoir. Le tout c’est qu’il y a, sur le champ politique ivoirien, un autre discours que le discours triangulaire Bédié, Gbagbo, Ouattara, un discours fait de haine, de querelles, de tribalisme, d’irrédentisme, ça progresse doucement. On ne se décourage pas, mais c’est vrai qu’au commencement, c’est tout petit.

Recueillis sur Rfi par Kisselminan COULIBALY
Source : L'Inter

Samedi 7 Juillet 2012
Vu (s) 975 fois



1.Posté par TCHEDJOUGOU OUATTARA le 07/07/2012 18:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La prochaine grave qui guette qui guette la C.I aura pour seule responsable la Justice ivoirienne. Les magistrats doivent l'avoir présent à: la prochaine guerre en C.I l'esprit leur sera dédiée. Rrares seront ceux qui pourront encore exercer ce noble métier après la bourrasque qu'ils fermentent....

2.Posté par TCHEDJOUGOU OUATTARA le 07/07/2012 18:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La prochaine grave crise pour ne pas dire, la très imminente guerre en C.I aura pour seule responsable la Justice ivoirienne.

C'est pourquoi, les magistrats ivoiriens sont instamment invités à avoir présent à l'esprit que la prochaine grave crise ou guerre meurtrière en C.I leur est dédiée.

Aussi que les magistrats ivoiriens se convainquent que rares seront ceux d'entre eux qui pourront encore exercer ce nobre métier après le passage de la bourrasque qu'ils sont en train de fermenter l'explosion...

3.Posté par olivier le 07/07/2012 19:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce traitre continue d’aboyer! Je croyais comme il l'a dit, préférer Dra-man qu'il a aidé à installer à SEM Le Président GBAGBO. Alors de quoi se plaint-il?
Je constate qu'il continue de jouir de sa liberté alors que les autres sont arrêtés et torturés. Il joue maintenant sur plusieurs tableaux pour ne rien perdre au cas où le vent venait à tourne! Quelle misère intellectuelle! Vraiment, cette crise nous a fait des révélations de taille!

4.Posté par ba kami le 07/07/2012 21:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce Monsieur est NUL et sent le Djoula barbu.

5.Posté par Piway le 08/07/2012 08:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
N'importe quoi, Koulibaly parle de qui ? N'importe quoi. Bictogo n'a pas pris cet argent sous Ouattara mis sous Gbagbo au vu et au su de tous. Qu'est-ce que vous avez décidez ? Rien. Alors même si la honte n'a pas de sens pour vous reconnaissez qu'elle existe.

6.Posté par Marie21 le 08/07/2012 16:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dieu est grand en ce moment tout le RHDP mentait sur le clan Gbabo pour le détournement,et les déchets,aujourd'hui on sait qui est fautif.Donc la honte est tjrs dans le même camp des RDR,les mêmes criminels,qui payeront un jour.Et ses imbéciles qui n'ont jamais aimés notre pays la pillent tjrs,koulibaly n'a pas finit de tomber de haut,ce n'est que le début.Tristes individus,des bandits de grands chemins,menteurs,des plaies,des fléauds qui détruisent tout.Et des adomoutons qui contnuent à les suivre,malheureusement pour notre pays,notre continent.

7.Posté par Ivoirien objectif le 08/07/2012 17:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Olivier, Ba kami: quand on lit vos commentaire, on ne peut que déduire que la Côte d'Ivoire n'a aucune chance de sortir de la médiocrité dans laquelle est s'est retrouvèe ces 10 dernières années. Si vous trouvez Mamadou Koulibaly nul, c'est que vous êtes d'une autre planète. Sinon, les gens intelligents savent que si on avait 5 comme Mamadou Koulibaly en Côte d'ivoire, on s'en sortirait. mais votre maladie chronique qui s'appelle tribalisme vous a trop bouché les possibilité de comprendre ce que dit une personne intelligente et sensée. Sortez de la bëtise tribaliste et élévez le niveau du jugement. Jugez ce que dit Mr Koulibaly et non votre haine insensé contre sa personne.

8.Posté par zélé de papara le 09/07/2012 11:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Laissez soro guillaume tranquille car c'est un saint homme qui n'a jamais fait exécuter personne dans sa vie de chef rebelle.
Les parents de tous ces morts à Duekoué,Guitrozon,Bouaké devraient lui faire un PROCÈS EN BÉATIFICATION.
Il est intouchable d'autant que la pseudo-communauté inter occidentale est complice de ses crimes.Tant que celle-ci a encore ses doigts coincés entre les dents de soro,notre "saint homme" peut tranquillement jouir de son bonheur et de son immunité internationale.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !