Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d’Ivoire : Magic system au secours de la réconciliation nationale

L'Afrique en mouvement - Afrik53.com : Infos 7J/7 le Mercredi 20 Août 2014 à 07:44 | Lu 455 fois



Abidjan - "Nous sommes devenus des messagers !", clame A’Salfo, leader du Magic System, le groupe star de la scène musicale ivoirienne, qui après 17 ans de carrière s’est trouvé une nouvelle ambition: "réconcilier" les Ivoiriens.

Formé en 1997 par quatre garçons issus des quartiers populaires de la
capitale économique ivoirienne, Magic System a connu la consécration deux ans
plus tard avec son tube "Premier gaou", exporté dans toute la francophonie.

Le groupe a depuis lors collectionné quinze disques d’or, trois de platine,
et joué dans des salles aussi mythiques que l’Apollo à New York et l’Olympia à
Paris, où ils doivent retourner en septembre.

Avec "Africainement vôtre", leur septième et dernier album, présenté
mi-juin à Abidjan, les artistes ont décidé de mettre leur notoriété au service
d’une Côte d’Ivoire qui "sort", selon eux, de "sa convalescence" après une
décennie de crise.

Le pays a été coupé en deux de 2002 à 2011 entre un Nord tenu par une
rébellion favorable à l’actuel président Alassane Ouattara et un Sud loyal à
l’ex-chef d’Etat Laurent Gbagbo.

La crise postélectorale, liée au refus de M. Gbagbo de reconnaître la
victoire de son adversaire à la présidentielle de novembre 2010, fit plus de
3.000 morts en cinq mois.

L’opus de 14 titres, qui se veut "thérapeutique", "arrive pour soigner les
maux du pays car le mot réconciliation est devenu diviseur en Côte d’Ivoire",
explique A’Salfo, Salif Traoré dans le civil, à l’AFP.

La campagne de promotion du groupe servira de plaidoyer permanent en faveur
de la réconciliation, poursuit-il.

Le chanteur n’en est pas à son premier essai. Dès juillet 2011, trois mois à peine après la chute de Laurent Gbagbo, il lance une campagne pour le retour d’artistes exilés proches de l’ex-président, aujourd’hui détenu par la Cour pénale internationale, devant laquelle il est poursuivi pour "crimes contre l’humanité".

Fin mars, Magic system décide de dédier une partie des concerts du Femua
(Festival des musiques urbaines d’Anoumabo), un événement qu’il a créé à
Yopougon, un quartier pro-Gbagbo d’Abidjan, au thème: "Paix et cohésion
sociale".

- La musique pour la paix -

"C’est une mission noble", salue Angelo Kabila, un promoteur de spectacle
lui-même rentré d’exil.

La musique a "besoin de prospérer dans un environnement de paix", souligne
cet organisateur du Festival de la musique Zouglou, la bande-son de la
jeunesse ivoirienne depuis 20 ans, dont Magic system est le groupe phare.

La Commission justice, vérité et réconciliation (CDVR), "séduite" par ces
actions, souhaite que Magic system l’"aide pour une grande mobilisation aux
séances d’écoutes", selon Sran Kouassi, l’un de ses responsables.

Environ 16.000 personnes avaient participé fin mai aux audiences de la
CDVR, qui s’inspire du modèle sud-africain de justice transitionnelle, sur la
base d’audition des bourreaux par leurs victimes, pour encourager le pardon.

Les "Gaous", l’autre nom des Magic system, qui signifie "homme crédule" en
nouchi, la langue de la rue, prévoient aussi un "grand concert" le 30 novembre
à Abidjan, dont le mot d’ordre sera la défiance envers les politiciens
ivoiriens, accusés d’être les "grands déstabilisateurs communs".

Le spectacle est pensé par le groupe comme une grande séance de catharsis,
durant laquelle des Ivoiriens de tous bords se retrouveront.

Dans la villa huppée d’A’Salfo à Abidjan, où trônent les trophées glanés
ici et là, une photo dans le salon capte l’attention du visiteur : les quatre
garçons se trouvent à l’Élysée, aux côtés de l’ex-président français Jacques
Chirac et de son épouse Bernadette.

Nommé en septembre 2012 "ambassadeur de bonne volonté" de l’Unesco,
A’Salfo, également proche du président ivoirien Alassane Ouattara, veut
s’appuyer sur son large carnet d’adresses pour atteindre son objectif.

"Ce n’est pas un rêve... J’y crois dur comme fer à la réconciliation",
lance ce père de quatre enfants, âgé de 35 ans.

Une mission périlleuse, rétorquent ses détracteurs. "Tu ne peux être la
voix du peuple et en même temps être proche d’un chef de l’Etat", déplore l’un
d’eux, ajoutant : "un artiste ne chante pas pour le pouvoir !"
ck/jf/ml

Publié le mercredi 20 aout 2014 | AFP

Afrik53.com : Infos 7J/7
Mercredi 20 Août 2014
Vu (s) 455 fois



1.Posté par Ko Diawoo le 20/08/2014 09:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui le refus de Gbabo de reconnaître le brigandage international de la communauté internationale de trois pays.: USA , France , Angleterre .
QuivivraverrA

2.Posté par asalfo le 20/08/2014 14:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
asalfo quand tu parles reconciliation ,faits allusion à ton frère ado parce que ,nous ivoiriens ,ne pourons jamais cautionner ce qu'à fait ton frère et cette france donc le mieux c'est de libérer le pdt gbagbo et tous les autres y compris le retour des exilés parce que les bourreaux ou nos bourreaux sont ceux là mais pas gbagbo.

3.Posté par Sily Camara le 20/08/2014 16:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que peuvent-ils, ces jeunes de Magic System ? C'est du blablabla ! On dit que le village brûle. Et puis face aux solutions évidentes, le chef demande qu'on sorte les tam-tams et qu'on se mette à danser afin d'éteindre l'incendie. C'est de la folie.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !