Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d’Ivoire: Les violences sexuelles sont « particulièrement préoccupantes »

le Mercredi 13 Mars 2013 à 17:12 | Lu 509 fois



La Représentante spéciale sur la violence sexuelle dans les conflits, Margot Wallström. Photo ONU/JC McIlwaine
La Représentante spéciale sur la violence sexuelle dans les conflits, Margot Wallström. Photo ONU/JC McIlwaine
ABIDJAN (Xinhua) – La question des violences sexistes est une situation « particulièrement préoccupante » en Côte d’Ivoire malgré la fin de la crise post-électorale de 2010 et 2011 et les efforts de lutte contre ce phénomène, estime le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA).

« L’analyse des tendances entre 2010 et 2012 démontre que le nombre de cas rapportés et pris en charge est resté relativement stable tout au long de cette période, la proportion de mineures est toujours importante parmi les victimes de viols, une situation particulièrement préoccupante », indique OCHA dans son bulletin du mois de février.

Le nombre de cas de violences basées sur le genre est passé de 711 en 2010 à 1.976 en 2011 puis à 2.648 en 2012, sur l’ensemble du territoire national.

Sur ces chiffres, le nombre de viols représente 25% en 2010 (soit 153), 33% en 2011 (soit 656) et 22% en 2012 (soit 578).

Le taux de viol sur mineurs est passé de 60% (soit 91) en 2010 à 24% (soit 157) en 2011 et 36% (soit 206) en 2012.

« Les hommes en armes sont responsables de 23% des violences sexuelles rapportées », affirme OCHA.

Pour le Bureau, ces chiffres ne « reflètent probablement qu’une infime partie du problème », eu égard aux limites du système de collecte des données.

Il déplore également que « trop peu de victimes de violence sexuelle bénéficient d’une prise en charge adéquate ».

« Selon les informations disponibles, 60% des victimes de viol n’ont pas accès à des soins médicaux dans le délai recommandé de 72 heures », souligne OCHA.

Pour le Bureau, « les coûts de transport jusqu’aux centres de santé et le prix des médicaments figurent parmi les principaux obstacles à l’accès à une prise en charge adéquate ».

De même, le coût du certificat médical (50.000 francs CFA, soit 100 dollars) explique en partie le faible nombre de victimes qui portent plainte.

« Seuls 34 % des cas enregistrés choisissent de s’en remettre aux tribunaux », relève OCHA.

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires pense également que « la peur de la stigmatisation » ainsi que le recours au « règlement à l’amiable » contribuent à « freiner le recours à la justice par les victimes ».

Mercredi 13 Mars 2013
Vu (s) 509 fois



1.Posté par Hermann N'da le 14/03/2013 13:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
SCANDALE————————SCANDALE————————–SCANDALE

Une dame du nom de DAO DIABY AMINATA, récemment débarquée de son poste de Directrice Générale des Cultes (Ministère de l’Intérieur), pour détournement de l’argent des pèlerins, vient d’être nommée PRÉFET du Département d’ALEPE dans le sud -est de la CI

2.Posté par guedon le 14/03/2013 15:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'ai comme l'impression que ce régime n'a pas véritablement de cadres à son sein.je ne peux pas concevoir qu'une personne aujourd'hui peut avoir plusieurs postes dans l'administration?mais ce qui est inconcevable est qu'une seule ethnie (djioula) parmi tant d'autres en côte d'ivoire est favorisée,mais c'est grave???????attention à ceux qui le soutiennent aujourd'hui....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !