Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d'Ivoire : Les ivoiriens reprennent le dessus dans les affaires

le Samedi 9 Novembre 2013 à 00:00 | Lu 621 fois



Et si on pouvait parler de "réafrcianaïsation" pour ne pas dire "réivoirisation"de l''économie ivoirienne.

En effet, la dynamique croissante constatée sur le terrain depuis ces dernières années apparait aujourd'hui tel un phénomène aux yeux de tous. Les ivoiriens ou autres ressortissants ouest africains prennent progressivement le dessus sur ceux qui jusque là régnaient en maitre, principalement les libanais et ce dans quasi tous les secteurs des plus rudimentaires aux grosses affaires.

Pour ce rendre compte de l'ampleur de cette nouvelle donne, même si à cette heure aucune statistique officielle sur la tendance, faute d'étude menée,n'existe, il suffit de se rendre dans la principale zone d'activité grouillante du pays, la commune d'Adjamé à Abidjan. C'est ce que nous avons fait ce jeudi après-midi.

Autour de la zone aussi historique que réputée dite du forum, de moins en moins nombreuses sont à ce jour les boutiques tenues par des libanais. Si certains sont encore visibles, leur nombre diminue d'année en année pour laisser place à des africains à l'affut qui saisissent de suite les occasions.

Ces libanais, modestes hier se sont au fil du temps embourgeoisés, haussant leur niveau de vie, préférant de fait délaisser leur habitations d'hier au dessus de leurs boutiques pour s'installer dans des quartiers plus "confortables" et par voie de conséquence socio-économique, être plus vulnérable face à la concurrence froide d'un monde des affaires sans pitié au même titre que le contexte du pays.

Dans cette zone révélatrice du constat, si quelques indiens sont vus ça et là, vous ne trouverez principalement que des commerçants africains dont la majorité d'entre eux sont originaires du nord ouest de la Côte d'Ivoire voire du Mali voisin.

Ces derniers ont, au fil des années tissé une toile qui dépasse les frontières du pays et qui désormais s'avère être une véritable force d'affaire, raison principale de leur succès sans compter l'organisation et l'implication familiale quasi sans faille, la rudesse au travail et la faculté de vivre simplement, sans faste ni artifice.

Ne vous fiez pas aux apparences débonnaires de ces personnes en activité dans cette rue dite des chaussures située derrière la mairie d'Adjamé, rue hier libanaise aujourd'hui africaine.

En effet, ces derniers sont à la tête d'activités aussi prospères que rentables pour lesquelles les heures de travail ne sont pas comptées.

Le commerce bat son plein et tout le monde s'active pour satisfaire au mieux les attentes des clients qui se bousculent devant les parterres de souliers en tout genre. Solidarité constatée oblige, ceux qui ont un peu réussi font une place à d'autres qui débutent et créent ainsi de véritable dynamique de croissance. C'est la cas de la famille Doumbia, récemment arrivée d'Odienné (nord de la Côte d'Ivoire) qui, après une escale à Abobo tente avec l'aide de la famille Cissé, déjà bien implantée, de débuter à Adjamé. Mr Doumbia, qui respire la volonté de travailler et de voire son commerce prospérer, débute en vendant des noix de colas, de la farine et des dattes avec son petit dernier sur les genoux et son épouse à ses côtés. " Grâce à la famille Cissé j'ai réussi à m'installer modestement ici, ils m'ont fait une place à côté d'eux et je me bat pour mon travail et ma famille" nous indique l'homme abordé qui ajoute "on commence petit à petit, comme vous voyez ce qui est sûr c'est que ça va aller".

Au fil de la discussion nous comprendrons que ce dernier jouit d'un véritable réseau où l'on semble trouver tout ce que l'on désir vendre. Mr Cissé, qui lui tient également avec sa famille, plusieurs parterre de chaussures, indiquera que des ivoiriens de leur régions sont installés en occident et en Asie comme relais d'affaire.

Informations prises, nous estimerons le chiffre d'affaire journalier de Mr Cissé à plus de trois millions de fcfa. Ce dernier, dont un des fils avec lequel il a commencé dans les années 90 à Adjamé serait, après de bonnes études, à la tête d'une grosse entreprise du pays, aurait déjà fait construire deux immeubles dont un à Cocody où vit toute sa famille.

Malgré toutes ses informations recueillies, aucun signe ostensible particulier de richesse ne sera pourtant visible sur le patriarche aussi discret que modeste.

Si l'exemple du marché est socialement révélateur les exemples de dynamique de prise en main progressive de l'économie du pays par des ivoiriens ne manquent pas. On ne compte plus le nombre d'entreprises ivoiriennes qui gagnent quotidiennement des parts de marché sur celles de leurs concurrents non africains qu'ils soient européens, asiatiques ou libanais.

Pour anecdote, un commerçant libanais, nous observant entrain d'effectuer notre reportage, nous approchera pour d'une part, après échange, attester du constat et indiquer que même les chinois, pourtant réputés, n'arrivent pas à s'imposer face à la dynamique des ivoiriens.

Nul doute que cette dynamique positive qui tranche avec les pessimismes et les fatalités en tout genre, pourrait être la résultante logique d'un modèle de réussite ivoirienne loin des querelles politiciennes, qui commence bien souvent par la rue, réalité qui ne manque pas par ailleurs d'alimenter toute sorte de préjugés.

Amy

Source : Koaci

Samedi 9 Novembre 2013
Vu (s) 621 fois



1.Posté par GBETIAYI GOUZOU le 11/11/2013 07:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui. Etant entendu que pour vous tout le monde est ivoirien. Si non, on voit ce qui se passe...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !