Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d'Ivoire : Le juge Aboagye Tandoh : «Je libère Katinan le jeudi prochain si...»

le Samedi 8 Septembre 2012 à 10:30 | Lu 1700 fois



Côte d'Ivoire : Le juge Aboagye Tandoh : «Je libère Katinan le jeudi prochain si...»
L’audience concernant la demande d’extradition du ministre Katinan Koné, porte-parole du président Gbagbo, s’est ouverte jeudi 6 septembre 2012 à Osu District Court, un tribunal situé à quelques 100 mètres du Accra Stadium. Et la décision du juge a été reportée au 13 septembre.

C’est à 9 heures 30 minutes avec l’entrée du juge Agboagye Tandoh, président du tribunal de Osu, que l’audience va démarrer. Après presque une heure de débats et d’argumentations menées par l’avocat de la défense, Me Patrick Sogbodjor, et les procureures Merley Wood et Yvonne Attakorah-Obuobisa, représentant l’Etat ghanéen. Deux sujets étaient à l’ordre du jour : la demande de mise en liberté du ministre Katinan Koné et le dossier d’extradition en lui-même.

Le juge a livré son verdict. Sur la demande de mise en liberté provisoire formulée par la défense, le président du tribunal a donné un avis défavorable, parce qu’il ne trouve pas excessives les deux semaines de détention du ministre Katinan Koné, au regard des graves accusations portées contre lui.

Concernant l’extradition, suite à une reculade des représentants de l’Etat ghanéen, qui ont estimé ne pas être prêts à un débat de fond sur la question de la demande d’extradition, le président du tribunal a jugé nécessaire de renvoyer l’audience au jeudi 13 septembre prochain. Avec une sévère mise en garde aux procureures. «Tout en refusant la demande de mise en liberté provisoire de M. Katinan Koné, j’invite avec empressement les procureures à accélérer les choses, en fournissant à la Cour les documents requis pouvant justifier l’extradition du prévenu. Toutefois, si le jeudi 13 septembre prochain, vous n’êtes pas prêtes, ou en mesure de fournir les pièces à conviction, je libère immédiatement M. Katinan Koné», a déclaré le juge Aboagye Tandoh. Ainsi donc, les représentants de l’Etat ghanéen, dont on avait l’impression qu’ils avaient un dossier affaibli par de vraies insuffisances, ont une semaine pour motiver la demande d’extradition du porte-parole du président Gbagbo. Avec des preuves irréfutables.

Des images de torture des proches de Gbagbo émeuvent l’assistance L’avocat de la Défense, tout au long de son plaidoyer, a insisté sur le statut de réfugié et la qualité de son client qui avait fui son pays pour sa sécurité. L’extrader vers son pays d’origine serait, selon Me Sogbodjor, le conduire inéluctablement vers une mort certaine et ferait du Ghana, sa terre d’asile, la complice des pires sévices qu’il pourrait subir une fois extradé vers la Côte d’Ivoire.

Avec preuves à l’appui, des images insoutenables de proches du président Gbagbo torturés, l’avocat de la Défense a tenté de faire comprendre aussi bien à la Cour qu’aux procureures représentant l’Etat ghanéen, les conséquences dramatiques d’une extradition de son client. Le juge qui a méthodiquement entendu les deux parties, leur a donné rendez-vous le 13 septembre prochain pour statuer sur l’extradition ou non du ministre Katinan Koné vers la Côte d’Ivoire. Le jeudi prochain sera très certainement la fin d’un épilogue juridico-politique.

Frank Toti
Nouveau Courrier

Samedi 8 Septembre 2012
Vu (s) 1700 fois



1.Posté par TCHEDJOUGOU OUATTARA le 08/09/2012 12:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ouattara, lui, sera extradé devant le tribunal de Dieu. Ce jour, il dira, avec projection de film à l'appui si ses père et mère étaient vraiment ivoiriens. C'est ce jour qu'il dira qui de lui et de GBAGBO est le vrai criminel, le vrai méchant. Il y a une fin à toute chose temporelle...

2.Posté par Froto Poloforo le 08/09/2012 14:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Facebook
Une exception majeure existe à l'interdiction d'extrader pour infraction politique et c'est ce que WATA RAT et ses suppots refusent de comprendre en accusant cet honnete et haut cadre ivoirien, nomme Kone Katinan Justin de vol , braquage et d'autres maux dont eux seuls connaissent les tenants et les aboutissants de cette cabale nauseabonde et ignominieuse.En voulant falsifier notre jeune histoire, celle de la Cote d'ivoire. En lieu et place de bandits de grands chemins tels que : Soro guillaume, Watao, Cherif ousmane ... qui vont de promotion en promotion . Wata rat tu nous trouveras sur ton chemin. Maudit la !

3.Posté par Hermann N'da le 08/09/2012 18:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Soutien à TCHEDJOUGOU OUATTARA et FROTO POLOFORO.
Salut à vous dignes enfants de l'Afrique.

4.Posté par washiton le 08/09/2012 23:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
DERMANE connaitra une extradition bientôt ce BURKI qui endeuille notre EBURNIE avec ses imbeciles de FRCI vera qu'on ne fait pas du mal à son bienfaiteur

5.Posté par Rirabienkirira LEDERNIER le 09/09/2012 01:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faudra construire bientôt plusieurs prisons de grande capacité. Il y a du beau monde à jeter en prison. 48% ou 51% selon le camp auquel on appartient ça fait tout de même beaucoup!!!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !