Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d’Ivoire « La vraie structure des FDS sous Gbagbo » selon Emile Guiriéoulou

L'Afrique en mouvement - Afrik53.com : Infos 7J/7 le Lundi 5 Mai 2014 à 05:38 | Lu 1951 fois



Par Emile Guiriéoulou
(ancien ministre de l’Intérieur)

I – DANS LES FANCI

Les Forces Armées Nationales de Côte d’Ivoire (FANCI) comprennent les forces terrestres, les forces aériennes et la marine nationale. L’effectif des FANCI est constitué pour l’essentiel par les forces terrestres.

L’organigramme des FANCI n’a pas subi de changement majeur durant la crise postélectorale. Le seul changement intervenu est la création en janvier 2011, d’un commandement des Opérations du district d’Abidjan, pour coordonner les actions de terrain du système de défense de la ville d’Abidjan.
Les promotions intervenues en août 2010 ne sont nullement destinées à obtenir un quelconque soutien des promus au président Laurent Gbagbo. Elles ont été faites sans tenir compte de l’origine ethnique ou régionale des concernés.

Ainsi, le même jour où les généraux de division Philippe Mangou (sud) et Edouard Kassaraté (sud-ouest), aujourd’hui nommés ambassadeurs l’un au Gabon et l’autre au Sénégal, ont avancé dans le grade de général de corps d’armée et le général de brigade Guiai Bi Poin (centre-ouest) dans celui de général de division, le colonel-major Touré Sékou, originaire du nord et actuel chef d’état-major général adjoint des FRCI chargé des opérations, a été promu général de brigade.

Mieux, les deux chefs de l’armée rebelle des FAFN, le colonel Soumaïla Bakayoko, actuel chef d’état-major général des FRCI et le colonel Gueu Michel ont été promus, ce même jour, au grade de général de brigade par le président Laurent Gbagbo par souci de réconciliation dans l’esprit des accords politiques de Ouagadougou. Notons que, depuis avril 2011, Soumaïla Bakayoko a été successivement promu général de division puis général de corps d’armée par Alassane Ouattara.

Sous Laurent Gbagbo, les nominations et promotions n’ont obéi qu’aux seules règles en vigueur dans l’armée ivoirienne depuis sa création et non à des critères tribaux.

II- AU NIVEAU DES FORCES TERRESTRES ET DU CABINET DU MINISTRE DE LA DEFENSE

De 2000 à 2002, sur 15 chefs de corps en fonction dans les forces terrestres y compris le Comter et dans les unités valant corps rattachées au cabinet du ministre de la défense, on dénombrait 4 officiers appartenant à des ethnies proches de Laurent Gbagbo à savoir 1 Wê, 2 Bétés et 1 Gouro contre 5 officiers nordistes. Il faut noter que toutes les écoles chargées de la formation des militaires ivoiriens (officiers comme sous-officiers) étaient dirigées par des officiers ressortissants du nord.

De 2008 au 11 avril 2011, c’est-à-dire la période pré et postélectorale, sur 14 chefs de corps en fonction dans les forces terrestres y compris le Comter et dans les unités valant corps rattachées au cabinet du ministre de la défense, il n’y avait qu’un Dida (colonel Dadi du BASA) comme étant proche au plan ethnique de Laurent Gbagbo et on n’y comptait aucun Bété. Par contre, il y avait 6 officiers originaires du nord.

Comme on peut le constater, durant toute la durée de sa présence au pouvoir, Laurent Gbagbo n’a nommé aucun Bété ni à la tête de l’armée, ni des Forces terrestres qui en constituent l’essentiel de la puissance de combat. Il en est d’ailleurs de même pour la gendarmerie et la police.

III- AU NIVEAU DES AUTRES FORCES : MARINE NATIONALE ET FORCES AERIENNES

Sur les 10 responsables qui dirigeaient ces deux forces, il n’y avait que 2 Bétés à savoir le général Vagba Faussignaux, commandant de la marine nationale et Tapié Zaïbo qui était à la tête de la base navale d’Adiaké.

IV- AU NIVEAU DE LA GARDE RÉPUBLICAINE (GR)

La Garde Républicaine a été créée par feu le Président Félix Houphouët-Boigny en 1990, à l’occasion du retour de la Côte d’Ivoire au multipartisme. Elle a fondu en son sein « la Garde Présidentielle » et « la Milice du PDCI-RDA » qui était, à l’époque du parti unique, une composante de l’armée nationale.
Commandant de la GR : Général Dogbo Blé Brunot : bété, centre-ouest
Commandant adjoint : colonel Aby, mbato, sud
Groupement Treichville : lieutenant-colonel Kouao Amichia, nzima, sud
Groupement Yamoussoukro : commandant Tapeco, Bété, centre-ouest
Compagnie Plateau : commandant Sidibé Samba, dioula, nord
Unité Blindés Cocody : commandant Kouamé Bi, gouro, centre-ouest
Comme on peut le constater par son commandement, la garde républicaine n’était donc pas une garde prétorienne à la solde du Président Laurent Gbagbo, composée uniquement ni même majoritairement de Bétés. A preuve, son commandant actuel, Kouao Amichia, était le commandant du groupement de Treichville et Sidibé Samba qui dirige actuellement le groupement de Yamoussoukro était le chef de la compagnie du Plateau en charge de la protection du Palais présidentiel.

V- AU NIVEAU DE LA SÉCURITÉ DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

Chef d’Etat major particulier : général Touvoly bi Zogbo, gouro, centre-ouest
Commandant GSPR : Colonel Ahouman Brouha Nathanael, dida, sud
Commandant adjoint GSPR : commissaire Mounet Denis, attié, sud
Aide de camp du PR : commandant Dua Kobenan, abron, est
A titre de comparaison, nous nous intéresserons dans les lignes qui suivent à la situation sous la gouvernance de monsieur Alassane Dramane Ouattara.

IV – DANS LES FRCI

Les FRCI ou Forces Républicaines de Côte d’Ivoire ont été créées par Alassane Ouattara par la transformation des rebelles de Guillaume Soro en forces armées officielles du pays :
Chef d’Etat Major Général (CEMG): général Soumaïla Bakayoko, Dioula, nord
CEMG adjoint chargé des opérations: général Touré Sékou, dioula, nord
CEMG adjoint chargé du soutien: général Détoh Létoh Firmin, wan, centre

VI- AU NIVEAU DES FORCES TERRESTRES ET DU CABINET DU MINISTRE DE LA DEFENSE

Depuis le 11 avril 2011, date de la prise de pouvoir d’Alassane Ouattara, sur 17 chefs de corps en fonction dans les forces terrestres, y compris le Comter, et dans les unités valant corps rattachées au cabinet du ministre de la défense, il y a 15 nordistes.

VII- AU NIVEAU DES AUTRES FORCES : MARINE NATIONALE ET FORCES AERIENNES

Sur les 11 responsables nommés à la tête ces deux forces et de leurs unités, il y a 5 ressortissants du nord dont le général Djakaridja Konaté, commandant de la marine nationale.

VIII- AU NIVEAU DE LA GARDE RÉPUBLICAINE

Commandant de la GR : Kouao Amichia, sud
Commandant adjoint : Issiaka Ouattara dit Wattao (chef de guerre de Soro Guillaume, rébellion), nord
Groupement Treichville : Fofana Mamadou, nord
Groupement Yamoussoukro : Sidibé Samba, nord
Compagnie Plateau : Yéo, nord
A l’exception de Kouao Amichia, commandant nominal, tous les autres responsables sont des nordistes. De plus, tout le monde sait en Côte d’Ivoire que le véritable « patron » de la GR c’est Issiaka Ouattara dit Wattao.

D’ailleurs, cette pratique qui consiste à doubler les responsables des unités par des anciens chefs de la rébellion est quasi générale au sein des FRCI. A titre d’exemples :
Traoré Gaoussou dit Jah Gao est le commandant en second du BCP
Chérif Ousmane est le commandant en second du GSPR (Groupe de Sécurité du Président de la République)
Koné Zakaria, commandant en second des Forces spéciales
etc.

IX- AU NIVEAU DE LA SÉCURITÉ DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

Chef d’Etat major particulier : général Diomandé Vagondo, Yacouba, ouest, qui a succédé au général Gueu Michel (ex chef rebelle), yacouba, ouest
Commandant GSPR : Diarrassouba Bakary, malinké, nord
Commandant adjoint GSPR : Chérif Ousmane (ex chef rebelle), malinké, nord
Aide de camp du Président de la République : Akéssé Jean-Michel, agni, est
X– DANS LA GENDARMERIE
Sous le Président Laurent Gbagbo on comptait 10 responsables sur 32 qui sont membres d’ethnies proches de lui dont 4 Bétés. Il y avait également 9 ressortissants du nord.
Avec le régime Ouattara, on enregistre 14 ressortissants du nord contre zéro venant des ethnies proches de Laurent Gbagbo.

XI- DANS LA POLICE NATIONALE

La Police nationale sous Laurent Gbagbo, entre 2007 et 2011, comptait 18 responsables d’ethnies proches de Laurent Gbagbo (6 Bétés, 5 Wês, 4 Gouros, 2 Didas, 1 Kroumen) sur 39.
Avec Alassane Ouattara, sur 37 responsables de la Police nationale, nous enregistrons 22 responsables originaires du nord sur les 37.


Afrik53.com : Infos 7J/7
Lundi 5 Mai 2014
Vu (s) 1951 fois



1.Posté par Josep Koffi le 05/05/2014 13:00 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Sans commentaire. Merci monsieur le ministre pour cet éclairage. Que le Tout Puissant vous garde.

2.Posté par anonymes le 05/05/2014 13:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
FRANCE DES DROITS DE L'HOMME ET DE JUSTICE!!! QUE DIS TU? VOICI LA LA DEMON-CRATIE
DES BOMBES QUE TU AS IMPOSEES AUX IVOIRIENS EN IMMISCANT MALADROITEMENT DANS
LEUR AFFAIRES INTERIEURES!

3.Posté par claudio le 06/05/2014 04:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
DIEU nous aidera.La CI sera réunifiée de ses FILS..........................................

4.Posté par sidibé joseph le 06/05/2014 10:41 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
merci mr le ministre. qe les partisans de dramane ns prouvent le contraire.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !