Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d’Ivoire « La réconciliation doit se faire avec courage et dans la vérité » (Banny)

le Mardi 31 Décembre 2013 à 07:35 | Lu 439 fois



Phase 2 de la CDVR – Ouattara n’a toujours pas signé d’ordonnance

Ce lundi 30 décembre 2013, le Premier ministre Charles Konan Banny, Président de la CDVR a tenu un point de presse à son cabinet privé de la Riviera III un point de presse. Cette rencontre avec la presse avait pour objectif d’informer d’avantage la population sur le contenu du rapport remis au président de la République, en attendant la décision du gouvernement et par la même occasion présenter ses vœux de nouvel an à la presse.

Mesdames et Messieurs les Journalistes,

À la veille de l’avènement de l’année 2014, je vous renouvelle les vœux que chaque année à la même époque j’ai le plaisir de vous adresser. Je forme le vœu que l’année 2014 vous trouve en bonne santé, qu’elle favorise l’enracinement de la paix pour que vous puissiez mener en toute quiétude votre métier d’information.

La fin de l’année 2013 est marquée à la fois par la commémoration du vingtième anniversaire de la mort de Félix Houphouët-Boigny et par l’apothéose post-mortem de Nelson Mandela. Ces deux figures de héros nous invitent au dialogue, à la paix et à la réconciliation. Je souhaite que tous les Ivoiriens, à commencer par vous, femmes et hommes des média, s’inscrivent dans la philosophie commune à ces deux grands hommes.

Cette nouvelle année qui s’annonce, nous offre la double image tutélaire de Félix Houphouët-Boigny et de Nelson Mandela pour servir notre mémoire et nous aider à nous frayer notre propre chemin vers l’objectif de la réconciliation et de la construction nationale.

Chers Amis,

Vous n’avez pas oublié que le 21 novembre 2013, la Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation a procédé à la remise solennelle de son rapport de fin de mandat au Président de la République, conformément aux stipulations de l’ordonnance N° 2011-167 du 13 juillet 2011. Je voudrais vous livrer ici les grandes lignes de ce rapport afin que vous puissiez vous en faire l’écho auprès de nos concitoyens qui ont besoin d’être informés des activités menées par la CDVR.

La phase opérationnelle du travail de la CDVR a été précédée par une phase préparatoire comportant des aspects consultatifs et symboliques. Pour respecter notre choix d’un processus inclusif, participatif et consultatif, nous avons entrepris des consultations nationales, à la fois quantitatives et qualitatives, auprès d’un échantillon de plus de 60.000 habitants de la Côte d’Ivoire. Ces consultations nationales nous ont permis de déterminer la profondeur historique des investigations souhaitée par les Ivoiriens, les violations à prendre en compte et les réformes à envisager. La démarche de la CDVR s’est appuyée sur les résultats de ces consultations nationales organisées autour de sept (7) thématiques dont voici les premiers résultats en attendant une prochaine divulgation à grande échelle :

1 -A la question : « quelle est la période que la CDVR doit prendre en compte pour mener ses enquêtes ? »:
Les populations de Côte d’Ivoire ont indiqué la période de 1990-2011. Cette profondeur historique correspond, pour 1990, à la réinstauration du multipartisme et pour 2011, à la crise postélectorale. Les populations souhaitent que la lumière soit faite sur tous les événements sociopolitiques survenus dans cette période, c’est-à-dire les violations liées aux évènements de : 1990,1992, 1995, 1999, 2002, 2004, 2006, 2010 et 2011.

2-) A la question « quelles sont les types de violations que la CDVR doit retenir pour ses travaux ? »
Les populations en ont relevé quatre (4) catégories. Ce sont :
-les atteintes à la vie (96%), c’est-à-dire les cas de violations ayant entrainé la mort
- les atteintes aux droits économiques (80,2%), c’est-à-dire les cas d’expropriations, vols, pillages,
-les atteintes à l’intégrité physique et morale (73,3%) et les atteintes à la liberté(42,6), c’est-à-dire les cas de violences physiques et morales

3-) Au titre de l’importance qu’elles accordent à la repentance au pardon et à la justice :
Les populations ont indiqué que le pardon des victimes doit être motivé par un repentir sincère des auteurs de violations. Selon elles, c’est la seule voie pour que la réconciliation soit effective et sincère. En outre, elles indiquent le pardon n’exclut pas l’action de la justice. Elles précisent que cette justice doit être rendue de façon équitable.

Mardi 31 Décembre 2013
Vu (s) 439 fois



1.Posté par kouakou le 02/01/2014 15:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
merci banny pour votre travail éffectué ,sinon que pour les ivoiriens ne sauront réellement pourquoi la situation reste telle ,c'est parce que la france qui est l' instigatrice de crise a peur de perdre notre pays qui sans lui ,alors la france serait l'un des pays les plus pauvres au monde financièrement parlant puisque c'est sur nous cette france s'appuie pour dire qu'elle est grand pays ,donc sachant (,france) que 85% de la population soutiennent le pdt gbagbo ce qui veut dire que cette population ne veut plus de la france alors ,la france a peur d'une élèction transparente ,mais veut obliger les ivoiriens à adhérer à ce qu'elle décide ,mais non cela ne se passera pas ainsi ,raison pour laquelle elle demande aux bédié ,mabri toikeuse de tripatouiller les lois pour toujours se maintenir à la tête de leurs partis pour continuer à voler bien qu'aucun ivoirien de ces deux partis ne voteront pour le rdr ,mais le simple fait que ces desux mentors parlent ,alors ira le vol.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !