Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d’Ivoire/ LA CEI divise déjà l’AFD - Des anciens FESCISTES au chevet du FPI

L'Afrique en mouvement - Afrik53.com : Infos 7J/7 le Samedi 13 Septembre 2014 à 08:12 | Lu 669 fois



Des anciens FESCISTES au chevet du FPI

L’alliance des forces démocratiques de Côte d’ivoire (AFD), composée de 12 partis politiques de l’opposition ivoirienne, y compris le FPI, est au bord de l’éclatement.
Depuis le vote de la nouvelle loi portant réforme de la Commission électorale indépendante (CEI) avec la désignation de 17 membres de la commission centrale, les différents leaders au sein de l’AFD semblent ne plus vraiment accorder leur violon.

On se souvient, dans sa première composition, le RPP (membre de l’AFD) de Laurent Dona Fologo, avait désigné son représentant au sein de la nouvelle CEI au moment où son allié, le FPI hésitait encore.
Finalement après moult négociations, le FPI a décidé d’y présenter un candidat.

Secondo, alors que l’AFD publiait une déclaration au moment même où les 17 membres de la CEI s’apprêtaient à voter le bureau central le vendredi 5 septembre dernier, menaçant de quitter la salle si le consensus exigé n’était pas respecté, au siège de l’institution on observait une scène qui traduit l’incompréhension au sein de l’Alliance.

En effet, selon une source proche de l’Alliance, la déclaration de l’AFD ce vendredi 5 septembre devrait être lue publiquement dans la salle de réunion à la CEI juste après que les deux représentants de l’AFD aient constaté qu’ils n’obtiendraient pas gain de cause.

Malheureusement, Ni Ganin Bertin (RPP-AFD), ni Dogou Alain (FPI-AFD) n’ont pu lire ladite déclaration. Mieux c’est le représentant du RPP au sein de la CEI pour le compte de l’AFD, GANIN Bertin qui fut le premier a claqué la porte juste après qu’il ait été mis en minorité. Il quittait la salle sans même avertir son second de l’AFD, Dogou Alain. Ce dernier va alors le rejoindre dehors et lui intimer l’ordre de revenir à la table des discussions.

Bertin Ganin accepte de revenir mais préfère rester dans les escaliers loin des journalistes sans pénétrer dans la pièce de la réunion. C’est bien plus tard, lui aussi, désormais seul contre tous, que Alain Dogou, qui constatera qu’il n’avait aucune chance de faire passer ses propositions, quittait à son tour la salle, 2 heures après que Bertin Ganin ait claqué la porte.

Le samedi 6 septembre, le président du FPI, Pascal Affi Nguessan affirmait que « cette CEI est nulle et de nul effet ». Et comme si le reste des membres de l’AFD n’avaient pas compris ce message, dans une déclaration de l’AFD datée du lundi 8 septembre, Danielle Boni Claverie, vice présidente et porte parole de l’Alliance révèle ce qui suit : «« L’alliance est prête à continuer au sein de la CEI et reste ouverte au dialogue, mais ne veut pas faire de la figuration…Le retour aux négociations n’est pas conditionné par le retrait de Youssouf Bakayoko car l’intransigeance n’est pas du côté de l’AFD ».
Enfin, selon une source très introduite, il y aurait de forte chance que le comité central du FPI qui se réuni demain samedi 13 septembre demande le retrait purement et simplement de son représentant (Alain Dogou) de la nouvelle CEI. Autant de sons de cloches discordants au sein de l’AFD qui fait croire qu’il pourrait avoir un clash à l’Alliance dans les jours à venir.


Philippe KOUHON (Africa Tv)



CHERS CAMARADES,
Pour gagner une lutte, il faut s’organiser. C’est pourquoi nous avons décidé de la mise en place de l’Amicale des anciens de la FESCI militants et sympathisants du FPI, car plus que jamais notre Parti, le Front Populaire Ivoirien a besoin de nous. On ne pourra jouer un rôle majeur et lui être d’un secours précieux qu’en étant organisé.

L’impératif de nous organiser s’impose.
L’intérêt du Peuple nous le commande.
La situation actuelle du pays nous interpelle et nous l’exige.
Parce que nous avons été à un moment donné de l’histoire de ce pays à la pointe du combat de la démocratie, nous avons l’obligation de ne pas assister impuissants à l’assassinat de cette démocratie obtenue de haute lutte, par le régime dictatorial, despotique et ethno-génocidaire de Monsieur Alassane Dramane Ouattara.

Chers camarades, ce cadre va être un atout supplémentaire pour le FPI notre parti et va booster à coup sur notre combat car nous savons de quoi nous sommes capables.
Restez à l’écoute. Très bientôt une adresse sera publiée dans ce sens qui précisera les modalités de la mise en place de cette amicale.

FESCI TOUJOURS !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

NB : Pour des informations complémentaires ou d’éventuelles propositions et suggestions je me tiens à votre disposition.

Veuillez me contacter inbox ou à cette adresse mail : kkouameok@hotmail.fr » telle est l’annonce faite hier par M. Kouamé Kouakou dit OK, un ex membre de la fédération estudiantine et scolaire de Côte d’ivoire (FESCI) via sa page facebook. Une annonce qui a tout de suite obtenu l’adhésion de milliers de camarades, ex étudiants, membres ou sympathisants de la mythique organisation qui a défrayé la chronique universitaire dans les années 90.

En effet, née en avril 1990 dans un contexte de crise scolaire en Côte d’ivoire assortie d’une année « blanche », elle-même née d’une crise sociale généralisée dans le pays, la FESCI, qui s’était fixé pour premier objectif, la défense des intérêts matériels et moraux des élèves et étudiants de Côte d’Ivoire a connu plusieurs visages jusqu’aujourd’hui. Si ses tous premiers responsables avec Martial Ahipaud en tête, ont choisi la voie de l’exil dès 1993-1994 (Allemagne, Angleterre, Belgique, France….), les générations suivantes conduites par, Blé Guirao, Djué Eugène, Soro Guillaume, Charles Blé Goudé ect…elles ont décidé de continuer le combat de la libération des esprits de la jeunesse sur le terrain.

Creuset de la pensée révolutionnaire et adoubés par leurs professeurs du secondaire et du supérieur d’alors réunis au sein du SYNESCI et SYNARES, lesquels professeurs (syndicalistes) sont aujourd’hui pour la majorité membres du Front Populaire Ivoirien (FPI), la FESCI doit beaucoup au FPI et le FPI doit également beaucoup à la FESCI. C’est donc sans surprise que des anciens de cette organisation (qui a perdu son éclat depuis peu en Côte d’Ivoire) s’activent pour booster leurs ex mentors du FPI, un parti au bord de l’éclatement.

Dans nos prochaines publications nous reviendrons sur les différentes actions et actes posés par cette organisation à travers ses différents leaders qui pourraient si l’on regarde bien les crises successives en Côte d’ivoire, y avoir une part de responsabilité.

Afrik53.com : Infos 7J/7
Samedi 13 Septembre 2014
Vu (s) 669 fois


Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !