Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d’Ivoire L’impossible cohésion sociale, la réconciliation à l’épreuve de Ouattara

le Mardi 19 Mars 2013 à 04:42 | Lu 1444 fois



Côte d’Ivoire L’impossible cohésion sociale, la réconciliation à l’épreuve de Ouattara
Il est de notoriété public qu’après une crise, vient la phase de la réconciliation entre les belligérants. Nous parlons ici de belligérance car d’un contentieux électoral, nous avons basculé dans un conflit armé voulu et entretenu par les « maitres du monde », la France, les Usa et leur machin, l’Onu. On ne le dira jamais assez, tout n’a pas été dit dans cette crise ivoirienne. Comment expliquer aux générations futures que l’Onu a préféré une guerre qui a fait plus de trois mille morts, au recomptage des voix, facteur qui aurait sauvé des milliers de vie. « Le recomptage des voix sera une humiliation pour M. Ouattara et nous n’allons jamais accepter cela », martelait le secrétaire général de l’Onu, Ban Ki-Moon. Allons y comprendre quelque chose….. Et comme la Côte d’Ivoire est une exception en Afrique et dans le monde, c’est pour cela qu’on a refusé le recomptage des voix pour lui faire la guerre. C’est encore au nom de cette même exception qu’on peut maintenir tous les dirigeants d’un parti politique, le Fpi, en prison et lui demander d’aller à une réconciliation.

Quelle réconciliation et avec qui ?

C’est dans ce contexte dit de réconciliation que s’ouvre à la cour pénale internationale (Cpi), l’audience de confirmation des charges retenues contre ex-chef de l’Etat, Laurent Gbagbo. Grande fut notre surprise de constater que la liste des victimes présentée par l’accusation (Alassane Ouattara et le procureur de la Cpi) est monocolore. C'est-à-dire que les victimes de la crise postélectorale sont tous curieusement de mêmes région et religion. A savoir le nord et l’islam. A la lumière de ces huit jours d’audience, nous sommes arrivés à la conclusion que les militants du Rdr, le parti d’Alassane Ouattara, sont les auteurs de « la charte du nord ».

C'est quoi la Charte du Nord ?

C'est une charte nordiste dite « anonyme », intitulée « Le Grand Nord en marche », qui fut diffusée à grande échelle sous forme de tract, puis relayé dans différents journaux dès 1991, puis en 2002, avec la seconde version que voici : « Au moment où tout le monde cherche les origines de tout le monde, ce qui est presque devenu un jeu, une sorte de «Trivial-Pursuit», version tropicale, avec son cortège de «manipulation Ad hominem» conduit par des «Blakoros» et des «Boussoumanis» appelés « Ivoiritaires », le grand Nord, victime ciblée, doit se lever pour dire : Ça suffit ! Il importe désormais de situer le Grand Nord à l'écart du Pdci-Rda, très loin du Fpi, qui n'a pas hésité un seul instant à tuer ses fils. Parce que cette région doit emprunter sa propre voie. Car la différence de zone entraîne, ipso facto, une différence de compréhension et de comportement. Et une différence d'intérêts, lesquels peuvent être complémentaires mais jamais semblables. » p.4 paragraphe 4 la charte du nord N°2.

« Il faut désormais militer en faveur d'un Grand Nord qui n'entend plus être à la remorque que d'un courant politique prôné et dirigé par un des siens. Lutter pour l'avènement d'un Grand Nord qui ne veut plus s’identifier à travers les autres, un Grand Nord soucieux de se doter d'une personnalité forte, d'affirmer celle-ci au plan national et d'assumer pleinement ses responsabilités dans un ensemble ivoirien cohérent. » Cf. charte du Nord N°2.

Comment la Côte d’ivoire peut-elle être ainsi un ensemble cohérent ?

Comprenez donc que les raisons qui ont conduit le président de la Cei, M. Youssouf Bakayoko, à proclamer illégalement de faux résultats provisoires des élections présidentielles de 2010 dans le quartier général de campagne de M. Ouattara sont liées à cette sorte de « charia nordiste ». En réalité, le mal ivoirien est très profond. Les vrais problèmes de la Côte d’Ivoire sont : le tribalisme, le népotisme et le clientélisme. On a commencé avec la république des akan (les « nobles » du pays), la république des Dan (les hommes de peu de confiance), ensuite la république des krou (les danseurs et chanteurs) et aujourd’hui, nous sommes dans la république des nordistes (les envahisseurs, truands et esclaves). Comme le disait le ministre d’Etat, ministre de l’intérieur, Hamed Bakayoko, le 12 avril 2011, sur TCI-RTI, « la république des danseurs (faisant allusion aux Bété, l’ethnie du Président Gbagbo) est terminée.

Nous sommes venus mettre la Côte d’Ivoire au travail ». Ces maux sus-indiqués rongent la Côte d’Ivoire depuis des décennies voir même avant les indépendances. Mais le constat est que la situation s’est empirée depuis l’installation d’Alassane Ouattara au pouvoir, par la force, le 11 avril 2011. Avec sa politique ségrégationniste du « rattrapage », tout commence et se termine par le nord dans l’armée, l’administration etc. : plus de 11000 ex-combattants originaires du nord déversés dans l’armée ; à la gendarmerie, des centaines ; à la police, plus 700 ex-combattants ; l’administration : la douane plus de 2000 ex-combattants ; les impôts plus de 300 ex-combattants ; trésor : plus de 500 ex-combattants... Sans passer les concours obligatoires, ces ressortissants du nord ont intégré, au nom du rattrapage ethnique, la Fonction publique. Et dire que cela se passe dans un pays où toute la jeunesse est sans emploi. C’est au nom de ce même « rattrapage ethnique » que les victimes du drame de la Saint sylvestre, le 31 décembre 2012, au plateau, étaient en grande majorité des nordistes. Que Dieu ait pitié de nous. Comment avec une telle injustice on peut se réconcilier ?

A quand la nation ivoirienne ?

Comment peut-on parler de réconciliation quand le premier responsable du pays ne veut pas en entendre parler. La commission dialogue, vérité et réconciliation (Cdvr) dirigée par Charles Konan Banny a été mise en place par Alassane Ouattara pour contenter la communauté internationale. Son objectif n’est pas pour réconcilier mais de tirer profit financièrement de la communauté internationale et des Ivoiriens. En janvier 2013, le président de la commission dialogue vérité et réconciliation (Cdvr) a émis le souhait de rendre visite à tous les prisonniers politiques y compris le président Gbagbo à La Haye, mais à la grande surprise générale, Alassane Ouattara a opposé un refus catégorique.

Intiment l’ordre à Banny de ne pas bouger. Surpris et ridiculiser, Charles Konan Banny a jeté ses billets d’avion à la poubelle. Pour autant, M. Ouattara dit qu’il tend la main à ses opposants. Des sources affirment que les financements de la Cdvr ont été gelés car pour le Rdr, Konan Banny a des ambitions pour les élections présidentielles de 2015. Par ailleurs, des membres de la Cdvr ne veulent pas du tout que le parti de Laurent Gbagbo tire un quelconque profit de la réconciliation. « Il faut se réconcilier mais les partisans de Gbagbo ne doivent pas s’en sortir car ce sont eux qui ont donné les armes aux jeunes pour nous faire guerre. Le Fpi est responsable des massacres ». Ces accusations sans fondement sont du vice-président de la Cdvr, Nanan Désiré Tanoé, le roi des N’zima-Kotoko de Grand-Bassam.

Le lundi 4 mars 2013, à l’inauguration de l’hôpital général de Gagnoa, fruit de la coopération sino-ivoirienne sous le régime Gbagbo, l’actuel chef de l’Etat, Alassane Dramane Ouattara, n’a même pas eu un seul mot a l’endroit de son prédécesseur, Laurent Gbagbo. Nous disons tout simplement que c’est méchant. On comprend très aisément qu’il ne veut pas de la réconciliation entre les Ivoiriens. C’est dommage de la part d’un chef d’Etat dont la mission est de rassembler et réconcilier. Les dirigeants du principal parti de l’opposition, le Fpi, sont soit en prison ou en exil, leurs comptes bancaires sont gelés depuis le 11avril 2011. Le Fpi est interdit manifestations politiques publiques. Des centaines militaires croupissent en prison. Tous les magistrats qui ont participé au lancement du mandat d’arrêt international en septembre 1999 contre le mentor du Rdr sont tous dans l’œil du cyclone pour ceux qui ne sont pas encore suspendus ou radier. Le magistrat Nouplé Zana doit son salut à son départ à la retraite.

Drôle de démocrate !!!

Le « rattrapage ethnique » est un autre nom de la charte du nord. Il fallait tout simplement se donner les moyens d’avoir un bétail électoral qui est du nord. Oui, le nord a été utilisé par Alassane Ouattara dans sa course vers le pouvoir et ensuite monter les nordistes contre les autres Ivoiriens. La liste des victimes de la rébellion armée et de la crise postélectorale le montre si bien, a en croire Me Barouan Agathe, l’un des avocats de Laurent Gbagbo. Le nord doit prendre conscience dès maintenant que la politique de « rattrapage » instaurée par Ouattara n’est pas à son avantage et qu’au contraire cela va faire sombrer le nord.

Le prix du coton fixé à 265fcfa/ le kilo n’a pas changé depuis 2010. Au contraire, on assiste à une augmentation des prix des intrants. Il y a un manque à gagner pour les paysans par rapport à la campagne 2010-2011 sous le régime Gbagbo. La noix d’acajou communément appelé anacarde ou « le cacao du nord » connait une situation catastrophique depuis l’arrivée du Rdr au pouvoir. De 300 fcfa/ le kilogramme sous Laurent Gbagbo, il se vend aujourd’hui avec Alassane Ouattara à 200 fcfa/ le kilogramme.

C’est le prix fixé officiellement par le gouvernement Ouattara. Sinon le prix appliqué sur le terrain varie entre 100 fcfa et 150 fcfa/le kilo. Les récoltes de l’anacarde de 2012 se trouvent encore dans les magasins de nos parents dans le nord du pays. Pendant ce temps, on n’arrive plus à contrôler le prix du carburant trop élevé. Il se situe entre 1000 fcfa et 1500 fcfa/ le litre. De Bouaké à Tengrela, le prix du carburant varie selon la tête du client. Chers parents du nord, nous nous inquiétons pour le nord et les nordistes sous Ouattara, pour plusieurs raisons : la détention abusive, dans les prisons surtout dans le nord du pays, de plus de 500 hommes politiques et militaires, tous originaires du sud forestier. L’implication des dozos et Frci, originaires du nord, dans les cas de tortures et autres atrocités. Les occupations abusives des terres de l’Ouest par des personnes se disant originaires du nord.

Comment se réconcilier avec toutes ces injustices ?

L’inquiétude va de façon croissante car nous n’entendons aucune voix venant du nord pour interpeller officiellement Alassane Ouattara sur sa mauvaise politique. La Côte d’Ivoire ne peut pas se bâtir sans la participation de tous : Nord, Sud, Ouest, Est et Centre ainsi que de toutes les ethnies. Aujourd’hui le pays est à la croisée des chemins. Il est temps que M. Ouattara et son régime prennent conscience de la gravité de la situation du pays et acceptent que les ivoiriens se réconcilient.



Patrick Konan Konan (P.K.K) Un citoyen ivoirien
Notrevoie

Mardi 19 Mars 2013
Vu (s) 1444 fois



1.Posté par >MONSBIL le 19/03/2013 07:15 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bravo jolie analyse

2.Posté par TCHEDJOUGOU OUATTARA le 19/03/2013 08:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'unique obstacle à la cohésion entre les ivoiriens était, demeure.....et sera Alassane Dramane OUATTARA.

C'est pourquoi, il faut éviter d'emprunter mille manières pour parvenir à lever le seul obstacle.

Je crois que ce n'est pas loin.

Les histoires de Charte du Nord sont son fait. Car, comment comprendre que depuis l'indépendance de la C.I, nous gens d nord avons vécu en parfaite intelligence avec nos sœurs et frères du centre, de l'Ouest, de l'Est et du Sud..etc, et que brusquement, l'Homme du nord, ne ressent l'exclusion que lorsque ce petit burkinabè a fait irruption en Côte d'Ivoire ?

Combien d'entre nous sont nés dans les régions du Centre, de l'Ouest, de l'Est et du Sud ?
Combien sommes-nous, gens du nord, à n'avoir jamais visité une seule ville du nord depuis notre naissance ? A n'avoir jamais été visité par l'idée de rechercher notre village d'origine depuis notre naissance dans les parties de la C.I suscitées ?

Combien de ressortissants du nord, devenus riches en descendant vers l'Ouest, le Centre, l'Est et le Sud, n'ont jamais daigné construire une case dans leur village d'origine dont ils ont fini par ignorer le chemin, alors qu'ils ont d'innombrables immeubles dans les parties de la C.I que je viens de citer ?

Ce sont-ce encore nos sœurs et frères de l'Ouest, du Centre, de l'Est, du Sud qui nous en ont empêchés ?

Non, restons sérieux, toutes ces histoires ont été montées par ce jeune homme mossi, Alassane Dramane OUATTARA pour utiliser malicieusement nos différences surtout culturelles et religieuses.

Nous, gens du nord, sommes-nous vraiment sûrs qu'après avoir créé notre parti, le RDR, gagné à la loterie notre Côte d'Ivoire gérée sous l'empire du Rattrapage, les autres ivoiriens sont interdits de monter des chartes, eux qui en ont de justes raisons ?

C'est pour ces raisons que je loue toujours et particulièrement le courage de plusieurs cadres du nord qui n'ont jamais voulu tomber dans ce sectarisme politique...au service d'un seul individu dont les origines dans la partie septentrionale de la Côte d'Ivoire sont visiblement sujettes à caution.

Car, que n'en ignore, dans cette affaire, on sait quand et où ça. commence...mais....mais.....mais.....mais.....mais, jamais, Dramane OUATTARA, en villégiature, ne saura nous dire, à nous gens du nord, où elle ( cette affaire) nous conduira mortellement.
Comment, nous gens du nord, parviendrons-nous, à diriger sine die, tous les compartiments de la Côte d'Ivoire, sous les regards admirateurs des autres ivoiriens ?
Militaires ? C'est nous.
Police ? C'est nous.
Gendarmerie ? C'est encore nous.
Douanes ? On est là .
ENA, ENS ? Nous.
Administration publique ? Si c'est pas nous, c'est la mort.
Administration privée ? PAA, SOTRA ? Les autres ivoiriens ont perdu leurs emplois au profit des ressortissants dont l'origine ivoirienne est discutable.
Commerce ? Ce sera toujours nous.
Appel d'Offres ? C'est nous qui lançons en l'air et c'est nous qui attrapons....

Sœurs et frères du Nord, sommes-nous vraiment sûrs que c'est solide ? Une telle politique ?

Était-ce pour elle que la Charte du Nord avait été ventilée par le fou Alpha BLONDY ?

Je suis de ceux, aux côtés des jeunes Katinan et autres à être convaincus que......." Ca va vite mentir...".

3.Posté par GILBERT KITA le 19/03/2013 15:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci TCHE OUATTARA rien à ajouter!!!! seulement une nouvelle: parait il que le DG
de la police mitraillé, va être bientôt remplacé par qui? vous avez dit , suivez mon regard....
ce sont les plus intelligents de cote d'ivoire

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !