Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d'Ivoire: Jusqu'où iront les assaillants ?

le Mercredi 24 Octobre 2012 à 05:15 | Lu 2436 fois

Près de 25 attaques depuis le mois d'avril 2012. C'est, pour l'instant, le nombre des assauts des assaillants contre les positions des forces armées ivoiriennes.



Côte d'Ivoire: Jusqu'où iront les assaillants ?
Près de 25 attaques depuis le mois d'avril 2012. C'est, pour l'instant, le nombre des assauts des assaillants contre les positions des forces armées ivoiriennes. Un chiffre qui pourrait s’accroître si des dispositions ne sont pas prises pour circonscrire le mal. En effet, tout porte à croire que les assaillants mijotent quelque chose de plus grave.

Parce que leur mode opératoire ressemble trait pour trait à ce qui a précédé la rébellion armée de septembre 2002. Avant cette rébellion, plusieurs faits apparemment banals ont été enregistrés. Il s'agissait de la fuite de soldats considérés comme des déserteurs et dont la plupart étaient impliqués dans le coup d’État de décembre 1999 qui a renversé le président Bédié, leader du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), au pouvoir depuis 1993, date du décès du premier président ivoirien, Félix Houphouët Boigny.

Ces soldats s'étaient réfugiés au Burkina Faso où, avec des complicités au sein de l'armée, ils menaient des actions en Côte d'Ivoire dans le but de s'approvisionner en matériels pouvant leur permettre de passer à l'action en temps opportun. Il s'agit, entre autres, des vols de véhicules, surtout de type pick-up, et de tentative d'attaque contre des casernes des ex-Forces de défense et de sécurité (FDS). Quand le coup d’État de septembre 2002 échoue et qu'il se mue en rébellion, plusieurs de ces véhicules ont réapparu entre les mains des rebelles.

C'est ainsi que l'opinion, qui avait du mal à comprendre à l'époque cette série de vols de voitures, découvre la vérité. Aujourd’hui, les temps et les circonstances ont changé, mais le tableau sur lequel se joue la scène demeure le même. La plupart des acteurs de l'ex-rébellion sont proches du pouvoir. Et ceux qu'ils ont été défaits sur le front militaire pendant la crise post-électorale semblent déterminés à prendre leur revanche.

Ils tentent de faire subir au pouvoir en place ce qu'ils ont vécu pendant qu'ils étaient au pouvoir. Depuis avril 2012 donc, selon les différents rapports des Ong internationales des droits de l'homme et de l'Onu, les militaires déserteurs ont monté un commando qui harcèle le régime en place. Si au début, l'on pensait qu'il menait des actions de sabotage contre le pouvoir, aujourd'hui, la tournure que prennent ces attaques doit interpeller plus d'un.

Comme en 2000, plusieurs soldats de l'armée ivoirienne sont en exil, pour la plupart au Ghana. Comme en 2000 également, il ne se passe pas de mois sans que des crépitements d'armes automatiques ne viennent troubler la quiétude des Ivoiriens. Contrairement aux rebelles qui volaient les voitures, les assaillants, eux, collectent des armes. Ce qui est encore plus grave. A Akouédo par exemple, l'un des plus grands camps militaires d'Abidjan, ce commando, selon des sources dignes de foi, a réussi à dérober un bon stock de treillis et d'armes à feu.

On l'a vu réapparaître en treillis à Yopougon, lors de l'attaque de la centrale thermique d'Azito, ce qui a surpris les forces de l'ordre de service. Le commando a récidivé par la suite à Dabou, Port-Bouët, Bonoua, Samo, Bongouanou avec le même objectif : s'approvisionner en armes. L'histoire étant un témoignage, il y a fort à parier que ce commando est en train de constituer une force et qu'il a besoin d'armes pour mener une action à grande échelle.

S'il est peut-être vrai que ces assaillants ne bénéficient pas des mêmes circonstances que les soldats déserteurs de l'époque, il ne faut pas minimiser le fait qu'ils maîtrisent le terrain puisqu'ils frappent pour disparaître ensuite, et qu'ils ont en leur possession plusieurs armes. Deux atouts que les autorités actuelles ne doivent pas négliger au risque de se faire surprendre. Comme Gbagbo en 2002. A bon entendeur...


Par

Yacouba Doumbia
L'Inter

Mercredi 24 Octobre 2012
Vu (s) 2436 fois



1.Posté par nea le 24/10/2012 09:52 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quand on aime le miel , on ne doit pas avoir peur des abeilles . vous avez mangez la tête ,pourquoi craindre les narines ? Quand frappe un père devant son fils , c'est pour prendre sa revanche si ce dernier grandit .... à suivre

2.Posté par deguine le 24/10/2012 14:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
DE QUEL MAL PARLEZ VOUS ? OU ETIEZ VOUS ? LORSQUÉ LES AUTRES MIJOTAIENT JE NE SAIS QUOI , BREF.... ÇA NE VAUX PAS LA PEINE DE PARLER QUE DIEU NOUS AIDE

3.Posté par le nationaliste le 24/10/2012 16:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les sites patriotiques ont une déontolgie ,une éthique ,les combattants ne doivent pas être appelés "assaillants"

4.Posté par GILBERT KITA le 24/10/2012 16:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
De quoi parle ce journaliste? il n y a pas un ivoirien au dessus
d'un autre.ils ont commencé d'autres vont terminer. courte queux se paye par courte queux

5.Posté par LaRédemption le 24/10/2012 21:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le journal "L'Inter" ! Vous avez dit L'Inter, pouf !!! C'est un torchon qui est juste bon pour se torcher le c.... Excusez-moi du peu. Que valent les élucubrations des "journaleux " mange-mil à la solde d'un pseudo pouvoir moribond et agonisant. Regardez du côté du Ghana et de la CPI, vous comprendrez que Dieu est en pleine action. Fléchissons plutôt genoux et adorons le Seigneur dans la prière. C'est le seul mal qu'on puisse nous souhaiter. Bien à vous vaillants combattants de la RP. Dieu vous garde.

6.Posté par fatim.1. le 25/10/2012 23:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne sais quoi repondre á ce JOURNAGALEUX :yacouba doubia tu te poses la question de savoir jusqu ou iront "les assaillants"?
Ils iront jusqu á chasser drame man le poisseux , l assassin , le sorcier , l inhumain ,le voleur et le violeur de foetus du pouvoir.
Mandiant que tu es, tu as oublié que maintenant dans ce pays tout se regle avec les armes?Rapelles toi que c est ce sieur á bouche tordue et sa clique qui sont venus nous assaillir.

7.Posté par lafimissou claman le 26/10/2012 00:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce journal qualifie les combattants de la révolution permanente d'assaillants.Mais quels mots utilisera-t-il pour qualifier ces buveurs de sang qui ont transformé notre pays en une République dozocratique où des incultes font la loi?Merde! quel est ce petit journaliste de niveau inférieur qui se masturbe à tout moment? Va au diable.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !