Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Cote d'Ivoire : Gbagbo torturé: Le Dr Blé raconte...

le Mercredi 30 Mai 2012 à 07:08 | Lu 1463 fois



Cote d'Ivoire : Gbagbo torturé: Le Dr Blé raconte...
Le témoignage pathétique du médecin de Gbagbo

Sans considération pour son âge ni pour son rang, le régime Ouattara a fait endurer le pire à Gbagbo à Korhogo, et a réussi à lui faire perdre partiellement l’usage de ses membres supérieurs. Son médecin personnel, le Dr Christophe Blé, s’est confié à ses avocats qui ont restitué son témoignage dans leur document rendu public vendredi dernier. Un témoignage que nous mettons en valeur aussi pour alerter l’opinion nationale et internationale sur les possibles représailles qu’il pourrait subir désormais. Car le Dr Blé vit actuellement à Abidjan, sous le joug des extrémistes du clan au pouvoir.

«Manuel de sadisme à l’usage des tortionnaires ordinaires». A la lecture de la requête en incompétence de la CPI rédigée par les avocats du président Laurent Gbagbo, un éditeur sera-t-il tenté de proposer à Alassane Ouattara de rédiger un ouvrage de référence sur une «spécialité » dont son régime semble être spécialiste ? En tout cas, le document donne à plusieurs reprises froid dans le dos.

Et encore… Une bonne partie de ses annexes sont «classées confidentielles», «accessibles uniquement aux parties conformément à l’article 23 bis du Statut de Rome». Il en est ainsi des annexes 6, 7, 8 et 23 qui donnent la mesure de la dégradation de l’état de santé du premier président de la Deuxième République consécutive aux mauvais traitements infligés par les nervis d’Alassane Ouattara. De manière plus spécifique, l’annexe 8 est le rapport du médecin expert datant du 31 mars 2012 qui établit que ces mauvais traitements étaient assimilables à des faits de torture pure et simple.

Une alimentation pauvre et rudimentaire

L’on en sait tout de même plus aujourd’hui sur l’enfer que Gbagbo a vécu à Korhogo. Notamment à travers le témoignage de son médecin particulier, le Docteur Christophe Blé, qui a livré un témoignage poignant exploité par l’équipe des avocats de la Défense. Enfermé avec lui, le Dr Blé a attesté, le 9 janvier 2012, qu’ils ont vécu «dans des conditions carcérales très pénibles et quasi inhumaines ».

Le Président, raconte-t-il, vivait dans une petite cellule dont il ne pouvait sortir «qu’au moment des repas». Des repas de mauvaise qualité au passage, puisqu’il décrit une alimentation «pauvre et rudimentaire ». Le Nouveau Courrier est en mesure de révéler qu’il a été servi au président Gbagbo du «riz-pintade» sans rien d’autre quotidiennement pendant ces longs mois. Quand il a été demandé que ce régime soit quelque peu diversifié, il a été rabroué.

Les «injures» et les «menaces» à l’endroit de Gbagbo et de son médecin particulier étaient «fréquentes», a-t-il confessé. Les deux prisonniers politiques n’ont pas été autorisés à sortir «à l’air libre pendant les huit mois de la détention ». En dépit des lois et règlements nationaux et internationaux, Gbagbo est «interdit de toute communication avec sa famille et coupé du monde», ignorant de «ce qu’il se passait dans le monde extérieur».

Confiné seul dans une très petite pièce de 9 mètres carrés, Gbagbo n’avait même pas le droit de jouir de «la lumière naturelle». Alors qu’ils étaient détenus ensemble dans la même maison, les geôliers de Gbagbo et de Blé ont veillé à ce qu’ils communiquent le moins possible, pour accroître leur désespoir moral. «Le Président Gbagbo a dû se contenter pour tout suivi médical des courtes entrevues avec son médecin personnel, le docteur Blé, lui aussi arbitrairement détenu dans l’autre pièce de la maison». Une absence de traitement sérieux qui a eu des conséquences.

Le Dr Blé «n’a pu traiter son patient de manière satisfaisante ». En effet, «le Président Gbagbo suivait un certain nombre de traitements» détaillés dans un rapport mis à la disposition de la CPI, «où il précise qu’il n’a pu traiter toutes les douleurs et maladies qui se sont déclarées au fur et à mesure lors de la détention». Conséquence : le président Gbagbo souffre aujourd’hui d’une paralysie partielle des membres supérieurs.

Douleur, angoisse, désespoir et impuissance

La torture morale a également été de la partie. «Maltraité par ses geôliers, il fut forcé par eux à plusieurs reprises, de prétendre que tout allait bien lorsqu’il fut mis en présence des représentants du Secrétaire Général des Nations Unies», apprend-on. Dans son témoignage, le Dr Blé nous fait part des angoisses du Président. «Le Président Gbagbo n’était pas tenu au courant de ce qui pouvait se dérouler dehors, alors que le pays était en guerre, il n’avait pas accès à ses avocats, mais surtout, pendant huit mois, le Président Gbagbo a ressenti douleur, angoisse, désespoir et impuissance, ne sachant pas ce qu’il était advenu de sa famille et de ses proches, notamment ceux qu’il avait vu être blessés devant lui le jour de son arrestation», lit-on dans la requête.

A Korhogo, la condition physique de Gbagbo «déclina si rapidement qu’en quelques semaines, cela entraîna des difficultés, notamment concernant la marche». A tel point que Gbagbo «se posa la question de savoir s’il avait été empoisonné». Une préoccupation qui ne l’a pas quitté après son arrivée à La Haye, selon les témoignages de ses proches qui ont eu le privilège de le rencontrer à Scheveningen.

Phillipe Brou


Alassane Ouattara a menti devant le monde entier !


Interviewé par CNN sur le président Gbagbo Pris la main dans le sac ! La dernière requête des avocats du président Gbagbo, qui contient le témoignage de son médecin personnel, le Dr Christophe Blé, et d’un médecin-expert près la Cour pénale internationale (CPI), attestant de mauvais traitements assimilables à de la torture et de conditions de détention relevant de mesures d’isolement pires que la prison ordinaire, met en lumière une chose.

Interviewé par la chaîne de télévision américaine CNN le 28 juillet 2011, Alassane Ouattara a menti en connaissance de cause sur la manière dont son rival Laurent Gbagbo était traité dans le Nord du pays. «Monsieur Gbagbo est en résidence surveillée dans le nord du pays. Il vit dans la Résidence présidentielle dans le Nord. (…) Je pense qu’il est important que la loi s’applique à tous. Mais je veux que son épouse et lui soient traités avec dignité et considération parce qu’à certains points de vue il a représenté
la Côte d’Ivoire. Quand les juges vont finir leur travail, il continuera à rester dans une maison même s’il est condamné à aller en prison. Parce qu’il est important d’honorer la fonction de président de la Côte d’Ivoire, même si vous êtes jugé pour crimes.» Avec le recul, ces propos sont totalement hallucinants. Et l’on a vraiment l’impression que celui qui les tient fait sciemment exactement le contraire de ce qu’il professe publiquement !

Comment peut-il inspirer la confiance des Ivoiriens?

L’on se souvient que c’est également au cours de cette interview que Ouattara a tenu des propos totalement surréalistes pour tout Ivoirien vivant en Côte d’Ivoire au sujet de notre confrère Hermann Aboa. «Vous savez, je suis pour la liberté de la presse. Je suis arrivé aux Etats-Unis à l’âge de 20 ans, et j’ai aujourd’hui 69 ans. J’ai grandi dans un environnement de liberté et de démocratie. Laissez-moi vous dire qu’Hermann était un des hommes de M. Gbagbo, qui essayaient d’appeler quotidiennement aux gens de tuer les gens du Nord et du Centre. Il a été interrogé, il n’est pas en prison. Je crois qu’ils ont découvert qu’il a des armes, qu’il a des miliciens, qu’ils les payaient avec l’argent donné par le président Gbagbo… »

Non seulement il n’existe absolument aucun extrait d’une émission d’Hermann Aboa appelant à des massacres ethniques, mais il n’existe aucune preuve de l’existence de sa prétendue milice, dont ni l’ONUCI ni la justice ivoirienne n’a jamais parlé. De plus, au final, Hermann – tout juste interrogé selon Ouattara – a fait six mois en prison et est aujourd’hui en liberté provisoire. Comment un homme avec un rapport aussi particulier avec la vérité peutil inspirer le minimum de confiance nécessaire à la réconciliation entre Ivoiriens ? La question se pose non seulement à la communauté nationale mais aussi aux différentes chancelleries accréditées en Côte d’Ivoire qui ont une tendance exagérée à prendre pour vérité d’Evangile les propos de Ouattara parce que son statut d’ancien directeur général adjoint du Fonds monétaire international (FMI) ferait de lui quelqu’un de naturellement sérieux. Alassane Ouattara a menti devant le monde entier !

Benjamin Silué
Source : Nouveau Courrier


Mercredi 30 Mai 2012
Vu (s) 1463 fois



1.Posté par Halin Bebel le 30/05/2012 09:56 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les mensonges de Dramane n'étonnent personne car depuis 1990,il a toujours menti sur tout. Quelqu'un qui en parlant,gesticule des yeux ne peut que mentir. Ne soyez dc pas surpris ni étonnés de le voir mentir.C'est son PECHE MIGNON!!!

2.Posté par alasko zoum le 30/05/2012 19:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Alassane s'est juré la peau de Gbagbo depuis la mort d'houphouet. Pourquoi Gbagbo a soutenu qu'il fallait appliquer la constitution pour la succession du vieux. Et au lieu de s'apprendre à Bédié, il s'est décidé d'achever le travail du 18 Février 1992. Mais Alassane verra ce qu'il n'a jamais vu si jamais Gbagbo est inculpé de ses mensonges.

3.Posté par xerces le grand le 31/05/2012 00:28 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
N'oublier pas il y a encore quelque temps très proche on n'aurait même pas pu donner ces information car ce salopard de Sarkozy était au commande et pouvait manipuler l'info par ces divers amis patron de la presse, n'oublions pas

4.Posté par xerces le grand le 31/05/2012 00:28 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
N''oublier pas il y a encore quelque temps très proche on n''aurait même pas pu donner ces information car ce salopard de Sarkozy était au commande et pouvait manipuler l''info par ces divers amis patron de la presse, n''oublions pas

5.Posté par Jesus Fils du Dieu très Haut le 31/05/2012 03:23 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Aujourd'hui 31/05/12 est un jour spécial pour notre président Laurent Gbagbo c'est son 67 années de naissance, bonne anniversaire Mr le Président élut de le republique de CI merci pour votre combat pour la liberation total pleine et entière de la CI

6.Posté par Jesus Fils du Dieu très Haut le 31/05/2012 03:26 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Aujourd''hui 31/05/12 est un jour spécial pour notre président Laurent Gbagbo c''est son 67 années de naissance, bonne anniversaire Mr le Président élut de le republique de CI merci pour votre combat pour la liberation total pleine et entière de la CI

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !