Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d'Ivoire : Gbagbo proclamé vainqueur

L'Afrique en mouvement - Afrik53 - Media Libre pour tous le Vendredi 3 Décembre 2010 à 20:16 | Lu 548 fois

Le Conseil constitutionnel le donne vainqueur à 51%. De son côté, Ouattara revendique la victoire.



Côte d'Ivoire : Gbagbo proclamé vainqueur
Alassane Ouattara ne fléchit pas. Il s'est présenté vendredi à Abidjan comme "le président élu de la République de Côte d'Ivoire", en se prévalant des résultats donnés par la commission électorale, invalidés par le Conseil constitutionnel qui a proclamé vainqueur le sortant Laurent Gbagbo avec 51,45% des suffrages.

Les votes dans 7 départements annulés
Le Conseil constitutionnel ivoirien a, en effet, invalidé les résultats provisoires de la Commission électorale indépendante (CEI), qui donnaient jeudi Allassane Ouattara vainqueur, avec 54,1% contre 45,9% au président sortant. Dirigé par Paul Yao N'Dré, un proche de Laurent Gbagbo, le Conseil constitutionnel a ainsi "annulé" les votes dans sept départements du nord, sous contrôle de l'ex-rébellion des Forces nouvelles (FN) depuis 2002, où selon le camp Gbagbo le scrutin avait été "frauduleux".

Il a ainsi donné raison au candidat Laurent Gbagbo qui dénonçait "des irrégularités graves et nombreuses de nature à empêcher la sincérité et la régularité des résultats du vote" dans ces zones. Il s'agissait notamment de "bourrages d'urnes" et de cas d'électeurs "empêchés" de voter ou "contraints, sous la menace des armes", de voter pour Allassane Ouattara, selon cette décision du Conseil. C'est la seule institution habilitée à valider les résultats de l'élection présidentielle.

Pour l'ONU, c'est Ouattara
Mais les Nations unies, elles, ne reconnaissent pas la réélection de Laurent Gbagbo à la présidence ivorienne, a déclaré vendredi l'envoyé spécial de l'Onu en Côte d'Ivoire, Y. J Choi. "Les résultats du second tour de l'élection présidentielle tels qu'annoncés le 2 décembre par la commission électorale ne changent pas, ce qui confirme que le candidat Alassane Ouattara a remporté le scrutin", a-t-il dit à des journalistes.

Avant l'annonce de la victoire de du président sortant par le Conseil constitutionnel, le camp de l'ex-Premier ministre Alassane Ouattara a assuré que "Laurent Gbagbo est arrivé par un putsch militaro-civil à la tête de l'Etat en 2000". Et "peut-être qu'il croit qu'en 2010, après cette compétition ouverte, loyale" et en "s'appuyant sur le putsch de 2000, (...) il peut aussi rééditer un nouveau putsch en 2010", a-t-il poursuivi.

Pour les proches du candidat, le président du Conseil constitutionnel Paul Yao N'dré "vient de se disqualifier, ainsi que l'institution qu'il dirige" en rejetant les résultats provisoires de la commission électorale. "Nous ne reconnaîtrons pas les décisions du Conseil constitutionnel qui seront rendues dans de telles conditions", a-t-il averti.

L'Union africaine s'inquiète
La situation reste tendue dans le pays. L'état-major de armée a annoncé jeudi soir la fermeture des frontières terrestres, aériennes et maritimes du pays "jusqu'à nouvel ordre". L'Union africaine (UA) s'est déclarée vendredi profondément préoccupée par la tournure des événements en Côte d'Ivoire et a souligné qu'il était impératif de respecter la volonté du peuple et le résultat de l'élection présidentielle. "Toute autre attitude risque de plonger la Côte d'Ivoire dans une crise aux conséquences incalculables pour le pays, ainsi que pour la région et l'ensemble du continent", dit un communiqué de l'organisation panafricaine.

Elu en 2000 à l'issue d'un scrutin controversé dont avaient été exclus l'ex-président Henri Konan Bédié et l'ancien Premier ministre Alassane Ouattara, Laurent Gbagbo était resté au pouvoir en 2005 après la fin de son mandat, en invoquant la crise née de la partition du pays. Les élections avaient été reportées à maintes reprises.


Afrik53 - Media Libre pour tous
Vendredi 3 Décembre 2010
Vu (s) 548 fois



1.Posté par Dénoncer le double jeu de l'ONU et de la communauté internat le 30/12/2010 14:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Lundi le 20 décembre dernier, l'ONU a voté à l'unanimité un prolongement de leur mission en Côte d'Ivoire, pour une période de 6 mois. Ils veulent y déloger Laurent Gbagbo pour installer Alassane Ouattara au pouvoir et ainsi forcer le peuple à subir les mesures d'austérité du FMI et les conditions de la Banque Mondiale. Forcer les populations de Cote-D'Ivoire à se contenter de moins 100$ par mois pour croître les profits des esclavagistes de ce monde. Pourtant, c'est Gbagbo qui a remporté les élections! Ça fait tristement penser au sort de Jean-Bertrand Aristide en Haïti qui fut menotté par des militaires français, canadiens et étasuniens puis enlevé à l'aide d'un hélicoptère après avoir refusé le chantage du FMI et de la Banque Mondiale en février 2004. Abaisser le pouvoir économique des populations défavorisées pour accroître les monopoles capitalistes, tel est leur but non avoué. Non pas la liberté, la réussite et encore moins la paix, ne vous laissez pas berner. Les lois du "marché du travail" veulent que toute réduction de salaire en Afrique, en Asie ou en Amérique du Sud auront comme conséquence des réductions de salaires en Europe et en Amérique du Nord également. Alassane Ouattara, Stephen Harper ou Jean Charest, même combat : la spoliation des biens publiques et le vol du travail collectif. Ces gens sont en guerre contre la Côte d'Ivoire, mais ils sont également en guerre contre l'Afrique, le Québec et tous les démunis du pouvoir. Ils n'en auront JAMAIS assez!

http://unionrevolte.blogspot.com

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !