Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d’Ivoire, Gabon… : Quand la France bafouille les institutions africaines

L'Afrique en mouvement - Afrik53 - News le Jeudi 27 Janvier 2011 à 12:23 | Lu 578 fois



Côte d’Ivoire, Gabon… : Quand la France bafouille les institutions africaines
La France vient d’ajouter une autre corde à son arc de déstabilisation de l’Afrique. Depuis peu, elle tente de discréditer les institutions africaines en matière électorale, notamment celle du Gabon et de la Côte d’Ivoire. Où elle suscite des critiques de certains candidats à l’élection présidentielle envers le Conseil constitutionnel. Une institution qui est pourtant, seule habilitée, à proclamer les résultats d’une élection.

Fait récent : au Gabon, l’opposant André Mba Obame (ex-ministre de l’Intérieur), après quinze mois de réflexion s’est proclamé président de la République. A l’issue de l’élection qui l’a opposé à Ali Bongo. Qui, lui, exerce les charges de président depuis la fin du scrutin du 30 août 2009. Parce qu’il a été déclaré vainqueur par le Conseil constitutionnel de son pays et investi comme tel. Ce retournement de situation est à mettre à l’actif de la France.

Qui, de l’avis même de ses services
de renseignement, a manipulé le résultat de l’élection présidentielle gabonaise en faveur de Ali Bongo. Et au détriment de Mba Obame. Le président français Nicolas Sarkozy a ainsi donné du grain à moudre à l’ex-ministre de l’intérieur pour contester la proclamation du Conseil constitutionnel du Gabon, dont les résultats, on le sait, sont susceptibles d’aucun recours.

«Le vote des Gabonais est plus fort que la décision d’une Cour constitutionnelle aux ordres (…) En ignorant le vote du peuple gabonais pour servir les intérêts d’un clan et imposer son candidat à la tête du pays, (la Cour constitutionnelle) s’est disqualifiée d’elle-même», a estimé Mba Obame,
selon l’AFP. L’institution suprême du Gabon en matière électorale avait sans doute en sa possession des éléments objectifs pour désigner Ali Bongo président de la République.

Elle n’a pas compté avec la volonté de la France d’imposer un président aux gabonais. A même de garantir leurs intérêts au Gabon où depuis la fin de la guerre d’Algérie, elle exploite, à moindre frais, du pétrole. Ali Bongo ignorait-t-il tout des manœuvres de Sarkozy ? Est-il vraiment d’accord pour brader les richesses de son pays à la France ? Nul ne le sait. Mais il est clair que Sarkozy, par ses agissements, a jeté l’opprobre sur son élection.

Les choses ne se présentent pas dans les mêmes termes en Côte d’Ivoire. Le point commun est cependant la présence de la France de Sarkozy au centre de la combine. Nicolas Sarkozy s’est mis dans l’idée d’installer par tous les moyens Alassane Dramane Ouattara. L’élection présidentielle du 28 novembre 2010 en Côte d’Ivoire était un prétexte devant conduire à un hold-up électoral.

L’Onu, par sa certification, était donc chargée de prendre de court le Conseil constitutionnel ivoirien dans la proclamation ; et au finish le discréditer en proclamant Alassane Dramane Ouattara vainqueur. L’aspect cynique de cet acte était de faire passer dans l’opinion
que les institutions ivoiriennes, et peut-être africaines sont de moindres importances devant celles de l’Onu. Même si elle est dirigée par un simple commis. Qui peut avoir ses accointances, ses susceptibilités.

Eh bien ! ça n’a pas marché. Par le maintien de Laurent Gbagbo à son poste de président de la République, la Côte d’Ivoire a réaffirmé la primauté des institutions ivoiriennes sur toutes les autres considérations internationales. En vertu de la liberté de chaque peuple à disposer de lui-même. A s’auto-gérer en fonction de sa Constitution.

Serge Armand Didi


Afrik53 - News
Jeudi 27 Janvier 2011
Vu (s) 578 fois



1.Posté par cacao le 27/01/2011 18:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
j'ai rarement vu une démonstration aussi Stupide. .
Qu'est ce que ça veut dire sinon qu'Ali Bongo a triché et est président grâce à l'onction de la cour constitutionnelle du Gabon, et donc, Gbagbo qui lui aussi a triché et qui lui aussi a été couronné par la cour constitutionnelle Ivoirienne cette fois, à donc de plein droit raison de se dire président de la république. Donc selon le boulanger ce qui compte c'est ce que dit le conseil constitutionnel et rien d'autre. Pourqu'oi voter alors si c'est pour ne pas tirer les conséquences du choix des électeurs
. La vérité c'est que le volume de l'électorat de l'ex président Gbagbo est le même qui le faisait perdre du temps ou il était l'opposant officiel mensualisé par le Vieux. Il est devenu président uniquement parceque ni Bédié ni Outtara n'avait pu se présenter en 2000. Gbagbo c'est 20% maxi.avec ou sans conseil constitutionnel.

Le président de la république est celui qui a eu le plus de suffrages, la cour constitutionnelle en prend acte. Elle n'inverse pas les résultats après avoir tripatouillé les votes des citoyens.

2.Posté par AD le 28/01/2011 13:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ATTENTION LA HAINE QUI TRANSPARAIT DANS TES PROPOS ET QUE TU NOURRI CONTRE LE PRESIDENT GBAGBO VA TE DETRUIRE.
REGARDE LA VERITE EN FACE ET TU VERRAS.UNE ELECTION C'EST TOUT UN PROCESSUS ET UN ENSEMBLE D'INSTITUTIONS INDISSOCIABLES.

3.Posté par shine le 29/01/2011 16:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Arretons de mentir au monde entier si personne etait avec gbagbo ya longtemps il serait parti et actuellement beaucoup de gens qui ont voter ado regrette.un president qui demande a une force exterieur de venir matter sa future armee seul en afrique ont peu voire sa

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !