Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Cote d'Ivoire : Elections municipales et régionales: Qui peut être candidat? Dans quelles conditions ?

le Vendredi 24 Août 2012 à 10:33 | Lu 1011 fois

C’est devenu une habitude à la Commission électorale indépendante (Cei). A la veille de chaque opération électorale, le personnel technique et administratif est convié à des séances de mise à niveau sur le déroulement du processus et sur tous les textes en la matière.



Youssouf Bakayoko tient à une bonne organisation des scrutins à venir
Youssouf Bakayoko tient à une bonne organisation des scrutins à venir
C’est pour sacrifier à cette tradition que le président de la Cei, Youssouf Bakayoko a convoqué ce jeudi 23 août 2012, l’ensemble des travailleurs à s’imprégner des élections municipales et régionales à venir. Et comme thème, l’on a retenu « les modes de scrutin ». Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, Diabaté Souleymane, Directeur de Cabinet et Sourou Koné, Vice-président ont expliqué qu’en initiant de telles formations, la Cei entendait se donner les moyens d’affronter avec assurance les défis futurs. « Une élection est une matière qu’on croit maitriser mais en réalité il y’a toujours quelque chose de nouveau à apprendre », a dit Sourou Koné, chargé des opérations électorales et qui représentait Youssouf Bakayoko.

Quant au thème proprement dit, il a été développé par deux experts : Issaka Souna, Directeur de la Division de l’assistance électorale de l’Onuci d’un côté et Bayoro Dagrou Salomon, Préfet hors grade et Commissaire à la Cei de l’autre. Si le premier orateur s’est évertué à présenter les généralités sur les systèmes électoraux existants dans le monde, le second a, pour sa part, fait un large tour d’horizon sur le cas de la Côte d’Ivoire. Il a commencé par expliquer qu’avant 2000 les Conseils municipaux étaient élus au scrutin majoritaire mais après 2000, les élections locales se font au suffrage universel direct et au scrutin de liste proportionnel et majoritaire à un tour sur les listes complètes sans vote préférentiel ni panachage. La liste qui recueille le plus de suffrage exprimés obtient la moitié des sièges à pourvoir.

L’autre moitié, a-t-il dit, est repartie entre toutes les listes y compris la liste majoritaire, à la proportionnelle et au plus fort reste. Il en sera de même pour les Conseils Régionaux. Bayoro Dagrou Salomon a, en outre, indiqué que les élections locales sont différentes de la présidentielle ou des législatives en ce qu’elles sont purement et simplement des élections qui visent à choisir des acteurs de développement. C’est la raison pour laquelle on parle de liste car on estime que plusieurs intelligences contribueront à prioriser les actions en faveur de la localité, a-t-il poursuivi. Et d’ajouter ceci : « Pour les législatives, lorsque le député titulaire meurt, la loi fait obligation à la Cei de faire de nouvelles élections mais ce n’est pas le cas pour les Conseils municipaux ou régionaux ».

A la question de savoir qui peut être candidat au Conseils régionaux, l’expert de la Cei a ramené l’assistance au Code Electoral qui stipule clairement en ses articles 109, 110 que tout Ivoirien âgé de 25 ans révolus ayant la qualité d’électeur. En plus pour faire acte de candidature, l’électeur doit être inscrit sur la liste électorale de la circonscription choisie et résider effectivement dans la région concernée. Toutefois, ajoute le texte, des électeurs ne résident pas dans la région peuvent être éligibles s’ils y ont des intérêts économiques et sociaux certains. Ces dispositions s’appliquent aux candidats aux Conseils municipaux, a-t-il fait savoir.



Source : Service de Communication de la Cei

Vendredi 24 Août 2012
Vu (s) 1011 fois



1.Posté par cool le 25/08/2012 06:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
oui chacun reste dans son département un mr de korogho reste a la bas pour etre maire un attié reste chez il ne faut pas qu'on viennent derranger les gens comme ce que nous voyons partout

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !