Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d’Ivoire/Dogbo Blé : 15 ans pour commencer

le Lundi 15 Octobre 2012 à 09:43 | Lu 690 fois



Côte d’Ivoire/Dogbo Blé : 15 ans pour commencer
Ainsi le premier grand procès de la crise postélectorale de 2010-2011 en Côte d’Ivoire a rendu son verdict après sept jours d’assise : l’ex-commandant de la Garde républicaine, le général Brunot Dogbo Blé, et son directeur de cabinet, le commandant Yagba Kipré, reconnus coupables de séquestration et de complicité dans l’assassinat du colonel-major Adama Dosso, le 12 mars 2011, ont écopé de quinze ans de prison chacun ; le sergent Jean-Noël Léon Lagaud, qui a avoué avoir tué la victime, a aussi écopé de quinze ans de prison ; douze ans pour le sergent Ferdinand Toh, l’un des quatre éléments de la garde rapprochée du général Dogbo Blé qui ont conduit le colonel Dosso hors d’Abidjan pour l’exécuter ; le sergent Noël Toualy, qui avait arrêté l’officier à la retraite, a été condamné à cinq ans de prison pour séquestration. Le procureur militaire avait requis vingt ans de prison pour chacun des accusés et la radiation de l’armée.

En rappel, le colonel-major à la retraite Adama Dosso a été assassiné le 12 mars 2011 sur l’autoroute du Nord après avoir été interpellé par des soldats alors qu’il sortait du Golf Hôtel d’Abidjan, base d’Alassane Ouattara durant la crise postélectorale.

Ce sera donc 15 ans de détention militaire pour Dogbo Blé ! 15 ans pour commencer, est-on tenté de dire, car l’ancien homme fort du régime de Laurent Gbagbo n’est pas au bout de ses peines : d’autres procès l’attendent en effet, faisant planer l’épée de Damoclès de nouvelles condamnations sur sa tête ; au moins deux inculpations probables : l’une pour génocide, l’autre pour complicité d’assassinat du général Robert Gueï le 19 septembre 2002. Force est de reconnaître que s’il y a bien quelqu’un qui mérite le nom de sicaire, c’est Dogbo Blé, qui est également cité dans la disparition d’étrangers du Novotel pendant la crise.

Reste à savoir si le général Dogbo Blé, qui a contesté avec panache les faits qui lui ont été imputés pendant les différentes audiences, martelant qu’il était « fier » d’avoir défendu le président désigné par les institutions de son pays (Laurent Gbagbo) et saluant l’assistance par des bisous après le verdict, fera preuve de la même morgue lors de ses prochains procès. Rien n’est moins sûr. Dans tous les cas, comme on fait son lit, on se couche.

L’Observateur Paalga

Lundi 15 Octobre 2012
Vu (s) 690 fois


Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !