Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d'Ivoire. Dernier kata de rattrapage: Des ex-Com'zones nommés préfets

le Vendredi 28 Septembre 2012 à 09:37 | Lu 1432 fois



Côte d'Ivoire. Dernier kata de rattrapage: Des ex-Com'zones nommés préfets
Ouattara bombarde 3 ex-chefs de guerre préfets de région

Une insulte à l’intelligentsia ivoirienne, la décision que vient prendre Alassane Ouattara en nommant hier mercredi 26 septembre 2012, trois ex-chefs de guerre, préfets de région. Notamment, le Cdt Ousmane Coulibaly dit Ben Laden, Tuo Fozié et Koné Messamba. Un pied-de-nez aux administrateurs sortis de l’ENA.

Les populations des régions qui accueilleront sous peu leurs nouveaux préfets de région doivent-elles en rire ou en pleurer ? En effet, Alassane Ouattara, chef de l’Etat a nommé respectivement préfets de région à San Pedro, Bondoukou et Guiglo, les ex-chefs de guerre Ousmane Coulibaly dit Ben Laden, Tuo Fozié et Koné Messamba. Avant d’être bombardé «préfet de région» à San Pedro, le Cdt Ben Laden était le «patron» du Camp de la Bae, devenu tristement célèbre pour s’être vu transformé en un véritable camp de «concentration ». Il était par ailleurs Com’zone à Odienné dans le nord du pays, où est jusque là détenue l’ex-première Dame Simone Gbagbo.

Quant à Tuo Fozié, l’une des premières figures de l’iceberg «rébellion du 19 septembre 2002», il était jusqu’à sa nomination chef de l’unité des FRCI chargée de lutter contre le racket. Pour sa part, l’ex-chef de guerre Koné Messamba, était l’ex-directeur des forces paramilitaires des Forces nouvelles. Tous ces trois nouveaux «préfets de région» ont plusieurs points en commun. Ils sont originaires du nord du pays et ex-chef de guerre ; ils ont des problèmes à s’accommoder avec la langue de Molière. C’est donc à ces trois personnes qui ont objectivement comme background environ dix ans de rébellion qu’il échoit des postes très administratifs.

Un pays sous contrôle des ex chefs de guerre

Comment comprendre la démarche d’Alassane Ouattara qui s’obstine à ridiculiser l’Etat de Côte d’Ivoire avec de telles mesures ? Alors que les administrateurs civils de qualité et de compétence il y en a à profusion dans le pays. A moins que le chef de l’Etat ne veuille étiqueter ces trois régions comme des «zones de guerre», où il faut des préfets «militaires». Mais là encore, il est passé à côté de la plaque, puisque la guerre est belle et bien terminée, selon son propre propos, depuis presque deux ans. Même là encore ces trois ex-chefs de guerre n’ont ni le bagage intellectuel requis ni les grades appropriés pour de telles fonctions.

Alors qu’on avait pensé à la réunification véritable du pays et à un retour à la normalité, Ouattara replonge le pays dans un mode de gestion typique à l’ex-rébellion, avec des Com’zones. Et c’est bien le cas de le dire. On comprend aisément pourquoi le concours d’entrée à l’Ecole nationale d’administration (ENA) a été purement et simplement suspendu depuis deux ans. On ne sera pas étonné si dans quelques semaines Alassane Ouattara nomme des ex-chefs de guerre comme Gouverneurs des 12 nouveaux districts créés.

Frank Toti



Ouattara nargue la CPI

Selon certaines indiscrétions dans le milieu diplomatique étranger en Côte d’Ivoire, la Secrétaire d’Etat américain, Hillary Clinton, lors de son passage, a demandé au numéro un ivoirien de lâché certains chefs de guerre impliqués dans les massacres de Duékoué et de Yopougon durant la crise postélectorale pour qu’ils répondent de leurs actes devant la Cour pénale internationale (CPI).

Depuis hier, la position d’Alassane Ouattara est connue sur le sujet. Il a en effet nommé, depuis hier en conseil des ministres, trois anciens chefs de guerre de l’ex-rébellion ivoirienne à la tête de trois régions du pays. Il s'agit d'Ousmane Coulibaly (dit Ben Laden) à San Pedro, Tuo Fozié à Bondoukou et de Koné Messamba à Guiglo. Parmi ces trois figures de proue de l’ex-rébellion, un ex-chef de guerre, Ousmane Coulibaly, commandant de la sécurité de la commune de Yopougon jusqu’à sa nomination, est accusé par les organisations des droits de l’homme d’être impliqué dans les massacres de Yopougon.

Et on se rappelle que, selon des sources proches du pouvoir, l’ex-adjointe de Luis-Moreno Ocampo, lors de son dernier passage à Abidjan, avait évoqué la possibilité de mettre très rapidement le grappin sur les auteurs des massacres des civils à Duékoué, à Yopougon et leurs «donneurs d’ordre». Ce qui, selon elle, pourrait redorer le blason de son institution dont l’image est fortement terni par des accusations de partialité. Eu égard à ce que, depuis l’arrestation et la déportation du président Laurent Gbagbo à La Haye, aucun auteur de crimes avérés du camp Ouattara n’a encore été mis sous contrôle judiciaire.

Pourtant, Amnesty international et d’autres organismes sur qui ne sauraient planer des soupçons de collusion avec le camp Gbagbo, après investigations, avaient révélé la responsabilité directe de certains chefs de l’ex-rébellion, notamment Chérif Ousmane, Ben Laden, Losseni dit Loss et bien d’autres dans les massacres de Duékoué et Yopougon. Face à Fatou Bensouda, Alassane Ouattara, selon des indiscrétions, n’avait pas exprimé sa gêne, d’autant plus que la grogne que pourrait provoquer l’inculpation des exchefs de guerre suscités pourrait fragiliser son pouvoir.

Le numéro un ivoirien aurait tout simplement demandé (comme à l’accoutumée lorsqu’il s’agit d’inculper des personnalités de son camp) de laisser une chance aux enquêtes qui sont menées sur ce sujet d’aboutir. Et garanti de mettre les coupables à la disposition de la justice. Mais ces mesures prises hier en nommant Ousmane Coulibaly (dit Ben Laden) aux plus hautes fonctions de l’administration au moment où l’opinion s’y attendait le moins démontre clairement qu’Alassane Ouattara n’est pas disposer à coopérer avec la justice internationale dans le lâchage de ses partisans pour que ceux-ci répondent de leurs nombreux crimes. Et la volonté de la Secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton, selon le confrère de J.A dans son édition en ligne du mardi 17 janvier, de voir Soro (même à titre de témoins) et certains ex-chefs de guerre devant la CPI, tombe ainsi dans oreilles de sourd.

Benjamin Silué

Source : Nouveau Courrier

Vendredi 28 Septembre 2012
Vu (s) 1432 fois



1.Posté par BESSE le 28/09/2012 11:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
AINSI VA LE CONTINENT AFRICAIN AVEC OUATARA LE NEGRE DE SERVICE, C'EST LE SACRE DES CANCRES.

2.Posté par Hermann N'da le 28/09/2012 11:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quels exemples pour les générations futures?
Visiblement le Rassemblement Des Rebelles a un vrai problème de qualité des ressources humaines. Ainsi, après les Accords de Linas Marcoussis, ce rassemblement a proposé l'entrée au Gouvernement des AHMED BAKAYOKO, TUO FOZIE, KONE MESSAMBA, SIDIKI KONATE....etc..... A l'époque, nous avions cru que cela était fait à dessein pour humilier notre pays Aujourd'hui avec le temps, on se rend compte que le bloc rebelle a un sérieux problème d'effectif de qualité. Ce problème aurait pu être jugulé par la présence des cadres du PDCI. Mais une contrainte majeure subsiste: le noyau dur du bloc rebelle est très attaché au RATTRAPAGE ETHNIQUE. D'où le maintien des HAMED BAKAYOKO, SIDIKI KONATE, l'entrée des KANDIA CAMARA. La CI continue de souffrir mais pas pour longtemps.

3.Posté par paul rodez le 28/09/2012 12:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c'est un mauvais exemple de nommer des illettrés et en plus chefs de guerre comme préfets de région. ou bien le président Alassane Ouattara reconnait ouvertement sa collusion avec la rébellion qu'il est entrain de remercier ou bien il veut dire aux générations futures que pour être "quelqu'un" il faut prendre les armes et tuer ses prochains. que fait-on des administrateurs sortis de la prestigieuse école de l'ENA? Alassane Ouattara qui chante la compétence, fait-il volte face pour faire la promotion de l'incompétence? de l'inculture? des armes? du favoritisme? du régionalisme incontrôlé? du rattrapage ethnique? simples questions pour comprendre ce qui arrive à la Côte d'Ivoire d'Houphouët-Boigny qui doit en ce moment se tordre de frayeur et de malaise dans sa tombe. hum !!!! président ADO, merci de nous servir des choses étranges

4.Posté par STAICY le 28/09/2012 16:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
que voulez si lui wattara chef de guerres est président pourquoi pas ces com'zones préfets. salut particulier au vaillant big herman n'da

5.Posté par STAICY le 28/09/2012 16:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je préfère un chef de guerre préfets qu'un chef de guerre président. heureusement ils seront tous balayés dans très très si peu de temps. dieu bénisse les enfants de côte d'ivoire

6.Posté par doriane le 28/09/2012 18:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ta commande a été envoyée Staicy. hermann a raflé tous le reste des tickets VIP . maintenant j'ouvre la vente des tickets populaires. 1 ticket pop vaut 30 traïtres ivoiriens.
Venez venez, c'est verser WAAAAAAAAAAAH. Venez voir la chute du tristement célèbre mossi dramane zoungrana zampaligré yamto'ogo , l'homme aux noms multiples; à la cruaté sans pareil, l'apatride et sanguinaire pantin de l'occident pour freiner le développement de l'Afrique. Places limitées, grouillez-vous.
Bonne soirée Staicy!

7.Posté par doriane le 28/09/2012 18:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'homme aux noms multiples, à la cruauté sans pareille.
Excusez-moi la faute sur cruauté, une faute de frappe.

8.Posté par rodez paul le 29/09/2012 01:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"je rendrai ce pays ingouvernable. je vais mélanger la côte d'ivoire", avait déjà prévenu M. Alassane Ouattara. alors y a -t-il d'autres manières plus élégantes de rendre la côte d'ivoire ingouvernable, ou de la mélanger ? sinon si Ouattara veut nommer des préfets militaires (en trichant Gbagbo qu'il vomit), ce ne sont pas des militaires qui ont un bagage intellectuel qui manquent en côte d'voire. en réalité ce sont des com'zones qu'il a nommé. mais pour faire chic, il parle de préfets de région. disons amen ou amin et que Dieu nous préserve des effets pervers du rattrapage ethnique, de la promotion des armes et de la promotion de l'inculture. quelle leçon Ouattara veut-il que les générations à venir retienne de telles nominations qui agressent la morale? une telle nomination pour leur dire "merci d'avoir tuer? violer, voler, égorger?". non ne rabaissons pas le pays M. le président. faites la promotion des valeurs comme vous nous avez promis et non des nominations farfelues.

9.Posté par Hermann N'da le 29/09/2012 15:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les autorités préfectorales doivent ouvrir les yeux sur la dévalorisation de leur corporation avec l'arrivée en leur sein d'individus peu recommandables comme
TUO FOZIE,( niveau CEPE, assassin),
COULIBALY allias BEN LADEN (terroriste et illettré)
KONE MESSAMBA (cuisinier).

10.Posté par Achille le 30/09/2012 09:51 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nommé des chefs de guerres prefets né pas choses simple le pouvoir en place c est tres bien quelque chose de bizzare ce prepare alors fait ce genre de nomination est un signe guerre et avertissement a tout pays voulant ebergé une rebellion mw je suis au ghana a la frontiere ghaniene des chars ghaniens on pris positions au car ou le pouvoir de drame voulait debordé parce que je c tres bien qu il va vouloir faire ca

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !