Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d'Ivoire : Dans les cours communes, c’est vraiment la vie en commun

L'Afrique en mouvement - Afrik53.com : Infos 7J/7 le Samedi 3 Janvier 2015 à 08:34 | Lu 899 fois

On dit bien souvent que la vie ne nous offre pas le choix. Raison pour laquelle certains sont parfois obligés de choisir de vivre dans des cours communes, faute de moyens. Or, en réalité, choisir d’y vivre c’est faire le choix de tout partager. Tout et même sa vie privée. Explications à travers cette visite guidée.



Les cours communes sont des concessions regroupant plusieurs logements (d’une pièce voire deux dans la plupart des cas) louées par leurs propriétaires à des tiers. A Abidjan, on retrouve les habitations de ce modèle dans les communes peuplées telles que Abobo, Yopougon, Attécoubé, Port-Bouët et Koumassi, pour ne citer que ceux-là.

Au départ, les cours communes étaient faites pour les transfuges de l’exode rural et les immigrés des pays voisins qui avaient pour eldorado, la capitale économique ivoirienne. Mais la crise du logement, la démographie galopante et la paupérisation sont autant de facteurs qui vont très vite changer la donne. Les ménages à faible ou moyen revenus vont eux aussi se tourner vers ces logements à bas coûts qui offrent en réalité peu de commodités, sinon pas souvent. Ainsi, naissent de nouveaux modes de vie et de pensée avec pour dénominateur commun, le partage. Un partage qui laisse souvent à désirer.

On se partage tout…

Les habitants des cours communes ont une très grande notion du partage car on se partage tout. C’est d’abord le même bâtiment et le même toit. Pour les voisins de logis contigus, tout ce qui se dit d’un côté est entendu de l’autre, à condition de bien baisser la voix. Tard dans la nuit, il faut croiser les doigts pour avoir le sommeil profond si on ne veut pas essuyer les gémissements provenant des ébats sexuels du couple voisin. Dans le pire des cas, c’est le voisin qui vous fait partager sa bonne humeur au petit matin, en montant le son de sa mini chaine radio. De voisin à voisin, on se partage aussi les objets. Ustensiles de ménage, nourriture, et bien d’autres objets tels la télécommande du poste récepteur du voisin quand le nôtre prend un coup.

On se partage aussi les toilettes car le propriétaire n’en a pas prévu assez pour chaque ménage. Presque tous les matins, c’est le rang aux portes de ces toilettes dont on est très vite pressé d’en ressortir. Normal, l’hygiène y a foutu le camp.

Enfin, il faut aussi apprendre à partager les états d’âme des autres habitants de la cour. Moments de peine ou de joie, il est mieux de répondre présent aux côtés de l’autre pour qu’il vous retourne la balle en situation pareille. Il est convenable d’être toujours sur le qui-vive pour jouer la force d’interposition chez le voisin : soit lorsqu’il se dispute avec sa femme, soit lorsqu’il tabasse ses enfants. Force d’interposition mais aussi médiateur à la cessation des hostilités, pour enterrer la hache de guerre dans le couple voisin.
Bref, dans les cours communes, le linge sale ne se lave pas en famille, mais au milieu de la cour, au vu et au su de tous. Alors, ils peuvent aller se faire voir les défenseurs du concept de vie privée.

Attention, il ne faut surtout pas fouler au pied ces règles de conduite susmentionnées et quasiment aux antipodes des civilisations modernes. Sinon vous devenez très vite le mal-aimé de la cour ou même considéré comme celui qui se prend pour »un blanc ».

…Même l’éducation des enfants

Le partage s’étend aux enfants et même à leur éducation. En effet, l’enfant né dans une cour commune n’appartient pas seulement à ses géniteurs mais à tous les parents de la cour. La preuve, quand il est battu par ses parents, c’est tous les autres locataires qui interviennent pour le tirer d’affaire. De même, quand il manque de respect à un adulte ou commet une gaffe, il peut se faire tabasser, sans besoin d’avertir ses parents.

A la nuit tombée, tous les enfants de la cour se réunissent dans le salon qui leur offre le meilleur programme télé ou film, qu’ils auront plaisir à commenter le lendemain matin. Et cela ne gêne en rien le voisin hôte, quand bien même, il a du mal à se frayer un chemin dans son propre salon.

Aussi, les enfants sont presque tous inscrits dans la même école, pour ceux qui ont la chance d’y aller. Bien souvent, c’est le même répétiteur qui encadre tous les enfants de la cour. Au même moment et au même endroit. Difficile dans de tels cas de suivre chaque élève individuellement et de garantir ses chances de succès au cours de l’année scolaire.
« Chacun chez soi »

«Chacun chez soi» ou la version moderne des cours communes. De plus en plus, les propriétaires de maison se penchent vers la construction de concessions scindées en plusieurs logements. Tous séparés par une clôture et un portail, chaque logement abrite en son sein, ses propres toilettes et sa propre cuisine. De sorte à ce que les différents locataires ne partagent seulement que l’esplanade de la cour, donc «chacun chez soi’»

Cette nouvelle trouvaille est venue supplanter la notion de partage, si chère aux habitants des cours communes. Désormais, les voisins cohabitent sans pour autant avoir une vie en commun. On s’assiste dans les moments autant difficiles qu’heureux, tout en se gardant de s’ingérer dans la vie privée de la famille voisine. Il faut dire que le vent de la modernité commence à souffler.

Cependant, les «Chacun chez soi» sont encore loin de faire disparaitre les cours communes. Car aussi paradoxal que cela puisse paraître, certains locataires préfèrent y rester, même lorsqu’ils ont la possibilité de s’offrir un meilleur cadre de vie. Pour eux, la vie en cour commune représente malgré tout « une école de la vie qu’il ne faut jamais cesser de fréquenter ».

Abidjan911.com

Afrik53.com : Infos 7J/7
Samedi 3 Janvier 2015
Vu (s) 899 fois


Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !