Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d’Ivoire Comprendre l’arrivée « tardive » de Soro sur les médias sociaux

le Vendredi 26 Octobre 2012 à 00:42 | Lu 1105 fois



Côte d’Ivoire Comprendre l’arrivée « tardive » de Soro sur les médias sociaux
Guillaume SORO organise son OPA sur les médias sociaux Ivoirien.

Il est communément dit et à juste titre que les médias représentent le « Quatrième Pouvoir » ; soit ! Mais après avoir vue la fille et accessoirement conseillère particulière et chef de cabinet par Intérim de la Présidente des États Unis d’Amérique « coucher » avec un journaliste pour étouffer une affaire dans un film de fiction, je me dis qu’il faut revoir ce classement et faire passer le pouvoir des médias à un niveau plus élevé dans cet échelon.

Aussi, incontestablement et quelque soit le rang des médias au niveau de leur influence sur le pouvoir d’état, INTERNET est en train de prendre (sinon a pris) le pouvoir sur tous les autres médias conventionnels. Et cela, le chef de guerre, secrétaire général des Forces nouvelles, ministre d’état, premier ministre et maintenant président de l’assemblée Nationale Guillaume Kigbafory Soro et son ‘commando’ du MPCI (Mouvement patriotique de Cote d’Ivoire : rébellion armée) semblent l’avoir bien compris.

claudus kouadio,guillaume soro,mpci,hamed bakayoko,l’adjudant antoine beugré,alain lobognon,frci,community manager,e-reputation,laurent gbagbo,alassane ouattara,konate sidiki,alain foka

L’arrivée fracassante de Guillaume Soro sur les plates formes virtuelles (site web, facebook, twitter, Google +, youtube, etc…) n’est pas fortuite. Elle répond à l’ambition exponentielle de Soro et des ses hommes du MPCI qui préparent déjà « leur » après Alassane Dramane Ouattara face au clan Hamed Bakayoko. Ce filon a été vraisemblablement mis en éveil aux yeux de Soro par l’Adjudant Antoine Beugré le porte parole de la rébellion armée de 2002 – Adjudant Antoine Beugré devenu Alain Lobognon et Ministre de la Promotion de la Jeunesse et du Service Civique dans les gouvernements SORO puis AHOUSSOU sous Ouattara est sans aucun doute le « Monsieur Internet » de cette présidence. Entre excès de zèle, dérives langagières et autres menaces contre ses détracteurs et adversaires, Lobognon se sera toutefois imposé par sa présence (quelques fois de trop pour ses collègues « ministres ») mais surtout par sa grande réactivité.

Il a maintenant pour alter ego Guillaume Soro qui lui a emboité le pas et qui s’implante solidement sur l’espace qu’il peut bien s’accaparer sur le terrain de cette révolution numérique.



L’arrivée « tardive » de Soro dans le monde des médias sociaux est un avantage au vu de ses attentes ; sur l’autoroute de l’information, il ne commettra certainement pas les erreurs de Lobognon ou de Sidiki qui ont perdu tant de plumes dans la confrontation en ergotant très souvent en dépit de leurs nouveaux status qui ont du mal à camoufler leurs personnalités intrinsèques de rebelles à l’état de droit. S’entourant d’une équipe de « Community Manager », Guillaume Soro mène sa campagne de « e-reputation » ; le caméléon a pour objectif à court terme de se défaire des pigments de « chef de bande armée » qui lui colle à la peau. Astucieusement et avec beaucoup de tact, Soro trompe, appâte et achète tous blogueurs, activiste ou entrepreneur du web qui veut bien lui vendre son âme en participant à sa mue à partir de l’image.

Pour entrer de plain-pied dans l’univers de la communication politique et sociale sur internet, le 30 mars 2012 Soro organise « séance de formation avec ses collaborateurs (son équipe de communication officielle) sur l’utilisation de l’Internet en général et des réseaux sociaux en particulier ».

Puis pour l’anniversaire de ses 40 ans, Guillaume Soro se paye le luxe d’organiser une fastueuse cérémonie spéciale dite « Soirée à des amis et sympathisants de Président de l’Assemblée Nationale sur les réseaux sociaux ».


Ce contact direct avec les internautes ivoiriens est une aubaine pour tenter d’humaniser « l’acteur » qui campe bien sont rôle dans lequel il se veut être « le jeune et accessible Golden-Boys de la politique Ivoirienne ».

Pourquoi cette dévotion subite pour le web ? Le chef de guerre Soro semble y avoir trouvé le « Saint Graal » ou « la pierre philosophale » qui ferra de lui le modèle de politicien qu’il n’a jamais été.

Le 10 Juillet 2012 sur rfi, répondant à une question du journaliste Alain Foka portant sur une ‘nouvelle’ tentative de putsch en Côte d’Ivoire, le putschiste de 2002 à 2011 répond : « […] la culture démocratique, l’éveil des consciences des populations – avec les réseaux sociaux tels que Twitter, Facebook , l’enracinement de la démocratie sont inexorables. On ne peut pas faire machine arrière. » Oui, c’est bien Guillaume Kigbafory Soro qui parle là – il aura donc fallu facebook et twitter pour lui rappeler l’existence de la démocratie Ivoirienne acquise par le FPI de Laurent Gbagbo en 1990 après deux décennies de lutte non armée. Il aura fallu l’émulation d’internet pour certainement éveiller la conscience de Guillaume Soro après le 11 Avril 2011 et l’aboutissement de la guerre des peuples nordiques contre les institutions de la république de Cote d’Ivoire. Apparemment, Soro ne saurait pas que facebook et twitter existaient avant qu’il ne soit téléporté Président de l’Assemblée Nationale pour le satisfaire de sa part de l’agonisant éléphant Ivoirien.

Dans sa tentative visant à exécuter son OPA sur l’espace web Ivoirien et ainsi conforter cette vil notoriété qui avec le temps finira par édulcorer son image de chef rebelle sanguinaire, Soro a en face de lui une redoutable armée de patriotes ivoiriens et véritables démocrates cyber-activistes. Il la craint cette entité qui est le dernier rempart des Ivoiriens face au musèlement des médias dans cette Cote d’ Ivoire du règne des armes et de la violence sans bornes ; et pour une fois il a bien raison en dépit des fadaises avec lesquelles il la décrit.

« Je connais le FPI et les animateurs du FPI. Et je sais qu’ils ont des officines d’intoxication, de fabrication de rumeurs. Ils ont créé plein de sites internet pour perturber la paix en Côte d’Ivoire mais ils ne réussiront pas à nous embarrasser.» arguait il au Micro de Alain Foka. C’est incontestablement l’hôpital qui se moque de la charité. De quelle « paix » parle Guillaume Soro ? Visiblement il nous faut un « dictionnaire dozo » pour connaitre une autre étymologie du mot « paix ». Soro espère juste qu’on lui « foute la paix » en observant un mutisme coupable malgré les abus de ce pouvoir dictatoriale dont il est en ce moment le second personnage.

Toutefois, dans sa guerre de chiffonnier au niveau du positionnement pour une hypothétique succession à Alassane Dramane Ouattara au niveau de l’organisation du RDR, Guillaume Soro marque des points avec ces vitrines réactives qu’il s’offre sur les réseaux sociaux qui de plus en plus ont un impact réel dans l’espace physique. L’OPA de Guillaume Soro trouvera certainement preneur au niveau des affidés de la rébellion armée que sont les militants du RDR, mais jamais au niveau des Patriotes Ivoiriens. Il serait utopique et illusoire qu’il puisse espérer phagocyter ou éteindre la voix de la résistance. Un systeme de communication efficient ne se nourrit pas d’argent et de propagandes mensongères ; il vit de valeurs, d’analyses judicieuses, d’idéologie et de vérité. Soro Guillaume perdra cette bataille du web et encore plus sur le terrain de la réalité politique en Cote d’Ivoire face aux patriotes Ivoiriens et démocrates du monde.

Par Claudus Kouadio

Vendredi 26 Octobre 2012
Vu (s) 1105 fois



1.Posté par Hermann N''da le 26/10/2012 01:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Parfois on est tenté de se poser la question de savoir ce que recouvre la notion de "démocratie" dans l'esprit d'un sanguinaire seigneur de guerre de la trempe de SORO. Vraiment aux âmes maudites, la malédiction n'attend pas le nombre des années. La CI se relèvera avec des hommes et des femmes de Valeurs et non avec des malfaiteurs. L'image de SORO restera, à jamais dans l'esprit des Ivoiriens, celle de quelqu'un qui très, jeune déjà, a pris plaisir à ôter, sans état d"âme, la vie à ses semblables. La CI nouvelle qui se prépare et qui se met progressivement en place ne pourra s'accommoder d' impuretés. SORO gagnerait à se cacher et à se faire définitivement oublier par le peuple de CI. S'il s'entête à tenter le contraire en ramant à contre courant de la mue que la CI est en train de faire, cette expérience pourrait lui être fatale.

2.Posté par Filsdafric le 30/10/2012 00:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Chers PATRIOTES IVOIRIENS,
Puisqu' aucun dialogue n'est possible avec des barbares d'un autre âge,
Puisqu'aucune initiative allant dans le sens d'une reconciliation nationale véritable, SAINE et SANS AMBIGUITE avec des Chacals assoiffés de chair et de sang humain,
Puisqu'il est désormais inutile de continuer à rêver de voir un boucher arrêter de dépecer ses victimes,
ALORS NOTRE DEVOIR EST DESORMAIS D' OFFRIR A L' ONU, A LA FRANCE ET AUX ETATS-UNIS D'AMERIQUE LA TETE DE OUATTARA, LA TETE DE SORO, LA TETE DE BAKAYOKO, leurs chouchous comme hors d'oeuvre dans leur diner de salopards pour la RECOLONISATION DE L' AFRIQUE NOIRE....
Cela suffirait peu-être à leur bonheur, je suppose ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !