Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte-d’Ivoire : Ce que cache le silence des Chefs d’Etat africains

L'Afrique en mouvement - Afrik53 - Media Libre pour tous : Source : Koaci le Mardi 7 Décembre 2010 à 07:00 | Lu 543 fois



Côte-d’Ivoire : Ce que cache le silence des Chefs d’Etat africains
Depuis la fin de l’élection présidentielle en Côte-d’Ivoire, la proclamation des résultats à la suite de la laquelle Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo se réclament tous deux la victoire, aucun Chef d’Etat africain ne s’est prononcé pour exprimer clairement sa position. Un silence curieux qui semble dévoiler l’embarras et la panique dans lesquels se trouvent actuellement plongés la plupart des Chefs d’Etats africains.


La CEI a proclamé les résultats de l’élection présidentielle en Côte-d’Ivoire, qui donne Ouattara vainqueur. Le conseil constitutionnel conteste et proclame plutôt Gbagbo élu président de la Côte-d’Ivoire. La confusion s’installe d’autant plus que les deux candidats se réclament la victoire et ont déjà respectivement procédé à leur investiture en tant que président de la République.


L’Union Africaine à l’instar des autres institutions internationales (ONU, UE, CEDEAO et FMI) a reconnu sans ambages et détour Alassane Ouattara comme élu président de la Côte-d’Ivoire. Mais cela suffit pour que les Chefs d’Etat africains certainement approuvent la position de l’Union Africaine. Mais il est également vrai qu’il y en a qui ont reconnu Gbagbo et le soutiennent sans avoir le courage de le dire ou qui sont gênés de dévoiler leur position.

En réalité, il y a de nombreuses raisons qui sous-tendent cette attitude observée actuellement de la part des Chefs d’Etat africains. Attitude que certains observateurs qualifient à la limite d’hypocrisie et de sournoiserie. Pour être objectif, nous diront que les Chefs d’Etat africains, de tradition, rendent publics leur communiqués ou font des déclarations pour saluer l’élection de leur pair et le féliciter en attendant de se déplacer pour honorer de leur présence la cérémonie d’investiture.

Si certains ont choisi de garder le silence, c’est peut-être parce qu’ils sont embarrassés ou craignent d’occasionner par leurs déclarations des incidents diplomatiques ou des représailles pour leurs ressortissants en Côte-d’Ivoire. Car le début de violence observée actuellement en Côte-d’Ivoire ne fait pas seulement des victimes entre Ivoiriens. Il n’épargne pas aussi les étrangers.

L’autre raison qu’on peut aussi évoquer est que certains Chefs d’Etat africains, par leur silence sur la situation en Côte-d’Ivoire, craignent peut être pour leur avenir politique. Certains ont peut être l’intention dans les mois ou années à venir, de modifier la Constitution de leur pays pour s’éterniser ou se maintenir au pouvoir. D’autres qui sont actuellement au pouvoir se présenteront bientôt à l’élection présidentielle dans leur pays et pourraient se retrouver dans la même situation que Laurent Gbagbo en Côte-d’Ivoire.

Comment peuvent-ils maintenant critiquer et dénoncer les dérives observées en Côte-d’Ivoire ? Sans vouloir les encourager dans leur attitude, on constate simplement qu’ils sont restés prudents pour éviter demain d’être victimes de leurs propres déclarations. Ils préfèrent donc pour le moment se réfugier sous la position africaine en attendant de voir si avec la pression de la communauté internationale Gbagbo parviendra à garder le pouvoir et y rester longtemps ou si Ouattara finira par être installé et prendre sa place à la présidence de la République Ivoirienne. Voila c’est donc une question de calculs politiques et d’hypocrisie.

Serait t'il désormais temps que les dirigeants africains cessent de privilégier et de préserver seulement ce qui les arrange et ne compromet pas leurs intérêts personnels? Il serait peut être plus digne de leur part de prendre des décisions courageuses et de poser des actes audacieux pour le progrès de leur pays et le développement du contient africain.

Sékodo, correspondant de Koaci.com à Cotonou


Afrik53 - Media Libre pour tous : Source : Koaci
Mardi 7 Décembre 2010
Vu (s) 543 fois


Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !