Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d'Ivoire : Bloléquin : Cinq jours après l’attaque de Zilébly livre ses secrets

le Samedi 16 Mars 2013 à 01:57 | Lu 1052 fois

Cinq (5) jours après l’attaque du village de Zilebly qui a fait 07 morts dans la Sous-préfecture de Blolequin, perpétrée par un commando d’au moins 20 assaillants lourdement armés, venus du Libéria, précisément de Touzon, village de Samuel K. Doé, ancien chef de l’Etat Libérien, on en sait, aujourd’hui, un peu plus sur les visées et les objectifs de ceux qui ont attaqué.



Côte d'Ivoire : Bloléquin : Cinq jours après l’attaque de Zilébly livre ses secrets
Le cerveau du commando se nomme « Colombo », un ancien chef de guerre pro-Gbagbo, originaire de Bloléquin, qui a trouvé refuge, dans le village de Touzon. Les membres du commando sont issus du camp de refugiés de Douhodji-town, dans le conté de Grand-Gedeh au Libéria. Certains membres du commando, selon des renseignements, travailleraient dans l’usine de transformation de bois que ce village abrite. Ils sont ouvriers le jour, et assaillants la nuit. Selon l’un des rescapés de l’attaque de Zilebly, Bangny Zoba Raphaël, ce commando est composé essentiellement d’ex- miliciens autochtones et de mercenaires libériens.

Certains s’exprimaient en langue locale et d’autres en anglais. Ils avaient pour principal objectif de chasser par tous les moyens, « tous les non Ivoiriens qui occupent illégalement leurs terres ». Ils envisagent donc de prendre tous les villages frontaliers et de retrouver leurs terres occupées depuis la crise de 2002. Selon le rescapé, certains assaillants parlaient anglais et d’autres chantaient en langue locale. « Nous allons revenir, nous allons revenir, ce n’est pas fini… Nous reviendrons chasser tous les occupants illégaux de nos terres…

Aussi longtemps qu’ils occuperont nos terres, nous attaquerons jusqu’à ce que le dernier d’entre eux s’en aille », proféraient-ils. « Il est temps de libérer les terres de nos ancêtres occupées dans toute la zone de l’ouest par les étrangers qui ont profité de la crise post-électorale pour s’installer » ont-ils fait savoir. Cet état de fait explique d’ailleurs les cibles humaines visées par ces assaillants. Les victimes étaient des allogènes et des autochtones qui sont du cotés de ceux-ci, notamment des ressortissants de l’espace Cedeao.

Au moins quatre d’entre eux ont péri dans cette attaque. « Ce sont nos frères Ivoiriens qui se sont réfugiés au Libéria à la faveur de la crise postélectorale et qui ont décidé de revenir chasser tous ceux qui occupent leurs terres », a précisé Bangny. Et d’ajouter : « les assaillants nous disaient de sortir de nos cachettes si nous étions garçons. Une manière de nous inviter aux combats ».

Prises de peur, les populations ont fui des villages pour se réfugier dans la brousse. Toujours selon ce rescapé, les assaillants avaient attaché des banderoles blanches à leur tête pour ne pas se tirer dessus. Toutes les maisons ont été incendiées, les tôles emportées dans le village de Zilébly. Le chef du village Zoué Kpaha Pierre et son fils Doh Armel sont introuvables après l’incendie du village. En tous cas, le chef est considéré par les assaillants, comme celui qui favorise l’occupation des terres par les étrangers.

C’est d’ailleurs l’avis du préfet de Blolequin, Yao Dinard, qui pense, qu’au-delà des visées politiciennes de ces attaques récurrentes, se cache un réel problème de conflit foncier qui est en passe de déboucher sur un conflit intercommunautaire, entre les autochtones et les allogènes. Et l’implication des mercenaires libériens face à l’incapacité du gouvernement à trouver une solution définitive est un réel motif d’inquiétude pour les populations.

Aussi, Nalo Ato Gaston, chef du village d’Oulaitahibly, demande-t-il au gouvernement de mettre en place une région militaire pour décourager tous ceux qui veulent attaquer le pays. Actuellement tous les villages sont vides, les renforts militaires effectuent sur place des patrouilles. Malgré cela, les populations ont toujours peur et préfèrent se réfugier à Blolequin en attendant des jours meilleurs.

Chancelle Goudalé (correspondant régional)
Soir Info

Samedi 16 Mars 2013
Vu (s) 1052 fois



1.Posté par PONTCH le 16/03/2013 08:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ENCORE DES PRO-GBAGBO ET TOUJOURS DES PRO-GBAGBO. ILS N'ONT QUE CELA DANS LA BOUCHE. ET A TOUBA ? C'ETAIT AUSSI DES PRO-GBAGBO? DC SI L'ON VEUT BIEN COMPRENDRE, LES PRO-GBAGBO LUTTENT POUR LEURSTERRES ET LES PRO-ALLASANES POUR BRADER LES TERRES. LA VERITE FINIRA TOUJOURS PAR RATTRAPER LEURS MENSONGES.
SALUT LA RP!

2.Posté par Frusté et Choqué le 16/03/2013 17:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mon Frère, laisse les parler et dire ce qu'ils veulent..................

3.Posté par TCHEDJOUGOU OUATTARAT le 16/03/2013 19:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'Homme acceptera qu'on lui arrache tout sauf la terre. Car, grâce à la terre, il recouvrera sa dignité. Grâce à la même terre, il se choisira une place pour construire son campement, son village, sa ville. Grâce à la terre, il peut légitimément aspirer à être riche. Grâce à la terre, l'Homme est l'Homme. Car il est écrit qu'au commencement, ce monde était vide. Et Dieu créa les cieux et la terre, avant de créer l'Homme, et ensuite la femme.

Maintenant, si confrontés à la dure réalité de la partie aride où ils sont installés, les burkinabè tiennent, avec la complicité de leur parent Alassane Dramane Ouattara à exproprier les ivoiriens, c'est une question de vie ou de mort.

Dans ça là, qui vivra, verra !

4.Posté par OLIVIER le 16/03/2013 22:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ADO N'EST IL PAS FINALEMENT LUI MEME UN PRO-GBAGBO ?

5.Posté par Fati le 17/03/2013 12:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C’est dommage que notre soit disant grand type de l’ouest puissent vendre leur parents au prix moins cher et accepté que ses ingrat de burkinabés et autres tuent notre parents pour rien. Les cinq personne qui sont mort a Diboké ont été tué par de Mossi, qui sont déjà repartir dans les forets et campements depuis des jours dépendant que ceux qui ont la terre sont déverser a Blolequin sans rien a mangé et ne savent pas aller. Comment on peut dire que c’est les refugier qui sont au Libéria qui sont mis le feu sur les villages ? Et le premier village du Liberia qui a été mis a feu c'est fait par eux aussi ?
Mossi Dramort au visage serpent vient encore de demander au gouvernement libérien a ce que les camps des refugier soit fermer d’ici quelque mois, donc pour quoi ceux qui seront forcer à renter chez eux puisent met le feu sur leur villages et maisons ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !