Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Cote d'Ivoire : Banny appelle Ouattara à relancer le dialogue

le Vendredi 31 Août 2012 à 00:39 | Lu 845 fois



Cote d'Ivoire : Banny appelle Ouattara à relancer le dialogue
Le chef de la Commission réconciliation ivoirienne appelle le président Alassane Ouattara à prendre des "initiatives" en vue de relancer le dialogue, au moment où le pays connaît son plus grave regain de tension depuis la crise de 2010-2011, dans un entretien avec l`AFP.

"La Nation ivoirienne est en danger", alerte l`ex-Premier ministre Charles Konan Banny, président de la Commission dialogue, vérité et réconciliation, dans cet entretien réalisé mardi.
Une série d`attaques meurtrières menées depuis début août contre l`armée, suivies d`arrestations de hauts responsables du camp de l`ex-président Laurent Gbagbo, ont arrêté la normalisation en cours depuis la fin de la crise postélectorale de décembre 2010-avril 2011, qui a fait quelque 3.000 morts.

Pour M. Banny, le danger qui guette le pays, c`est sa "déstructuration" sous l`effet "de la haine, des violences, de l`intolérance".
"Il n`est pas trop tard", explique-t-il cependant. "Nous trébuchons, nous n`avons pas encore chuté". Alors comment éviter une chute - ou une rechute - mortelle? Par le "dialogue", réplique-t-il.

C`est d`abord l`affaire des responsables, et du premier d`entre eux, Alassane Ouattara, le vrai "patron", lance M. Banny: "j`attends du chef de l`Etat, président de tous les Ivoiriens, qu`il prenne des initiatives en ce sens".

Accepter la main tendue

Avec son mélange de fermeté et de pondération de grand notable bientôt septuagénaire, le "réconciliateur" interpelle également les partisans de Laurent Gbagbo. Leur mentor est incarcéré depuis fin 2011 à La Haye par la Cour pénale internationale, qui le soupçonne de crimes contre l`humanité commis durant la crise, née de son refus de reconnaître sa défaite à l`élection de novembre 2010.

"Ceux qui ont perdu le jeu démocratique", comme "les autres partenaires
socio-politiques, doivent accepter aussi de venir à la table du dialogue en
toute honnêteté, liberté et sincérité".

"Il faut que la main tendue soit acceptée", mais il faut aussi "convaincre les uns et les autres que la main tendue est sincère", résume-t-il.

Le gouvernement a inauguré en avril un "dialogue politique" avec l`opposition. Mais le parti de M. Gbagbo, le Front populaire ivoirien (FPI), de loin l`opposant principal, est resté volontairement à l`écart, réclamant des discussions bilatérales avec le pouvoir.
Et les derniers événements bloquent pour l`heure tout rapprochement. Les autorités accusent des pro-Gbagbo d`être derrière les attaques contre l`armée et de rêver de déstabilisation. Le FPI dément. Des deux côtés, le ton s`est durci comme jamais depuis un an.

Le dialogue tel que le conçoit M. Banny pourrait l`amener à échanger avec M. Gbagbo lui-même, comme l`hypothèse en court depuis des mois. Cela peut se faire "directement ou indirectement", dit le président de la commission, sans s`avancer davantage.
Le chef des "jeunes patriotes" pro-Gbagbo, Charles Blé Goudé, a pris les devants. Depuis son exil, il a écrit au patron de la Commission réconciliation pour lui proposer une rencontre. "Il recevra la réponse", élude l`intéressé, soulignant que l`ex-"général de la rue" est poursuivi par la justice ivoirienne, qui a émis un mandat d`arrêt international. "On n`est pas là pour absoudre a priori".
Régulièrement critiqué par la presse comme par les responsables ivoiriens de tous bords, qui se demandent où il va et ce qu`il fait depuis un an, M. Banny veut rassurer. La Commission réconciliation est à la tâche, dit-il, non sans appeler l`Etat à "faire plus" pour lui fournir les ressources financières nécessaires à sa mission.

Son objectif est d`installer en novembre des commissions locales à travers le pays. Après, viendra l`heure de vérité: des audiences donneront la parole aux "victimes" et aux "bourreaux" pour que les fautes soient reconnues, de même que le droit des victimes à une réparation. Le pardon doit permettre de "donner un avenir à la nation ivoirienne".

AFP


Vendredi 31 Août 2012
Vu (s) 845 fois



1.Posté par Hermann N'da le 31/08/2012 01:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
BANNY, si tu es sérieux, démissionne. Ou tu la fermes. Tous des hypocrites. De toutes les façons les Ivoiriens te connaissent pour ton passé récent de collabo. Tans pis pour ceux qui croient encore en ta sincérité. TOUT FLATTEUR VIT AUX DÉPENS DE CELUI QUI L'ÉCOUTE. N'est-ce pas?

2.Posté par cool le 31/08/2012 05:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
nous voulons qu'on donne la parole aussi au pauvre a tout le monde dramane a été mit en exile par bedié c'est le president Gbagbo qui l'a fait revenir et aujourd'hui Gbagbo est mit en exile par dramane et il ne veut pas qu'il vienne dans son propre pays qu'est ce que cela veut dire ça veut dire que dramane a peur de Gbagbo et veut gouverné seul en voulant tuer le FPI pour cela il arrête tous les proches du fpi or tout le monde sait que c'est lui qui a envoyé la guerre en cote d'ivoire alors qu'il reste avec nous ici au pays pour réconcilier les ivoiriens Gbagbo a gagné les élections ça se voit a l'oeil nu les ivoiriens ont faim il n'a pas d'argent pour les nourrir il augmente tout il renvoi des pères de familles de leur boulot il enlève 50000 f sur les arriérés de primes alimentaires des corps habillés pourtant ils ont des engagements a la banque et il va acheté des armes pour encore les tuer ces armes iront contre lui c'est un rancunier un assassin un jour les ivoirien comprendrons

3.Posté par nkouka le 31/08/2012 13:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour

Frère Cool je te salu. Quand tu dis dans ta dernière phrase du commentaire n°2, que les ivoiriens comprendront un jour. Moi je dis que chèr frère , tu as auras beau leur expliquer tout ce que tu veux, les ivoiriens qui n'ont pas encore compris, ne comprendront jamais rien.

Par ce que, si avec tout ce qui c'est passé, ils n'ont rein compris, je peux te dire que leurs cas sont désespérés, c'est une perte de temps que d'espérer qu'ils comprennent.

Seuls comprennent et comprendront les ivoiriens qui ont déjà compris, comme toi.

C'est pourquoi, il n'y a qu'une seule issue qui nous est donnée, c'est de combattre jusqu'au sang pour nos libertés comme le feraient n'importe quel sujet de l'espece humaine chez qui le dispositif colonial n'a pas brisé l'instinct tout naturel de liberté.

Alors chers frères, moi je n'attends plus que les deux derniers messages du frere Magued, et la bataile de libération qui s'en suivra.

Si non il faut croire que les ivoiriens conscientisés comme toi frere Cool, finiront tous à l'inquisition esclavagiste de la haute finance internationale européano-américano-ouattaresque.

Merci cher frère


4.Posté par doriane le 31/08/2012 19:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Eh connard de professeur tournesol ferme-la! Hermane, tu as raison, qu'il la mette en veilleuse sa g........... , Lui l'ex premier ministre de la communauté internationale; vous vous souvenez de sa première phrase après sa nomination comme premier ministre?" j'ai répondu à l'appel de la communauté internationale."
cet huluberlu me gonfle! tous les mêmes C.....

5.Posté par GILBERT KITA le 01/09/2012 14:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il y a en C I des gens qui n'ont pas honte .Banny est un exemple patent
nommé pour etre le faiseur de paix, il se retrouve avec avec une coquille vide. Au lieu de demissionner pour montrer sa grandeur d'esprit ,que non il grogne tout en restant accroché à son fauteuil .Si le ridicule pouvait tué .

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements










Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !