Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d'Ivoire : Arrestation et extradition: Le rôle de la CPI dans l'arrestation de Blé Goudé

le Mardi 5 Mars 2013 à 04:01 | Lu 1327 fois

On n'en a certainement pas fini avec les révélations et autres secrets sur l'arrestation au Ghana, suivie de la rapide extradition en Côte d'Ivoire, de Charles Blé Goudé, l'ancien ministre de la Jeunesse et de la Promotion de l'emploi sous Laurent Gbagbo.



Côte d'Ivoire : Arrestation et extradition: Le rôle de la CPI dans l'arrestation de Blé Goudé
Cette (révélation) dont nous détenons l'exclusivité, émane d'un fidèle lieutenant de Blé Goudé, qui était en exil avec lui au Ghana, et qui assure avoir eu des rapports très francs avec les autorités ghanéennes, de qui d'ailleurs il détiendrait ces confidences. Même s'il ne réfute pas la thèse du deal qui avait été évoquée s'agissant de cette affaire, ce proche de Blé Goudé croit en savoir davantage.

En effet, dans un document intitulé « Le deal entre Ouattara, Dramani et Bensouda pour l'extradition de Blé Goudé », qu'il nous a fait parvenir depuis son lieu d'exil, il révèle que la Cour pénale internationale (CPI) a été le déclencheur de l'arrestation et la livraison du leader des jeunes patriotes aux autorités ivoiriennes. « Le deal s'est fait d’État à État, avec le jeu trouble de la CPI entre le Ghana et la Côte d'Ivoire », a-t-il écrit.

Et d'expliquer : « Le 22 décembre 2012, la CPI écrit une note aux États de Côte d'Ivoire et du Ghana, concernant des scellés sur les mandats d'arrêts lancés contre des personnalités ivoiriennes, soupçonnées d'avoir commis des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité. Parmi les noms qui figuraient sur cette note, et pour lesquels cette justice internationale entendait lever les scellés, il y avait, d'une part, ceux de madame Simone Gbagbo, Charles Blé Goudé, Dogbo Blé Bruno, et de l' autre côté, nous avons Soro Guillaume, Fofié Kouakou, Chérif Ousmane, Losseni Fofana et enfin Ousmane Coulibaly dit Ben Laden ».

A la vérité, poursuit-il, cette note de la CPI existait sous l'administration Mills, qui semble-t-il, faisait opposition à son application, avec le Procureur Luis Moreno-Ocampo. Elle a tout simplement été réactivée par son successeur Fatou Bensouda, le 22 décembre dernier, soit un mois (le 22 novembre 2012) après que les autorités ivoiriennes eurent été saisies de cette même note précisant la levée des scellés sur le mandat d'arrêt émis contre Simone Gbagbo.

Forte pression et deal

« Les autorités ghanéennes, après avoir reçu le texte de la CPI, observent que Charles Blé Goudé est le seul de la liste qui se trouve sur le sol ghanéen. Toutes les autres personnes sont, soit en Côte d'Ivoire en liberté, soit en prison sur le territoire ivoirien. Le Ghana sait par ailleurs qu'il pèse sur Blé Goudé, une sanction onusienne. Le régime de John Dramani peut supporter la non-application des mandats d'arrêt de la Côte d'Ivoire, mais exclut de se mettre à dos la CPI et l'ONU, en refusant l'application de leur mandat. Donc pour cela, le Ghana s'est dit prêt à livrer Charles Blé Goudé à la CPI, comme cela est stipulé dans la note », peut-on lire dans le même document. Lequel précise que c'est en ce moment-là qu'intervient le deal entre la Côte d'Ivoire et le Ghana, face à la pression exercée par le Procureur Fatou Bensouda.

Pour lui, le régime Ouattara étant informé de la saine coopération entre le Ghana et la CPI sur le cas de Charles Blé Goudé, un rendez-vous est vite pris avec le président Dramani. Il est fixé, la veille de la prestation de serment du tout nouveau chef de l'Etat ghanéen, à sa résidence privée dans la capitale ghanéenne.

Outre les deux présidents, les ministres de la Justice et de l'Intérieur du Ghana ainsi que le procureur général d'Accra, sont présents. Côté ivoirien, il y avait aussi les ministres de la Sécurité et de la Justice, respectivement Hamed Bakayoko et Gnénéma Coulibaly. Il s'agissait pour les autorités ivoiriennes d'obtenir l'arrestation et l'extradition de Blé Goudé, non pas pour le conduire à la CPI, mais pour le livrer à la justice ivoirienne. Le président Ouattara, poursuit notre informateur, voudrait de cette façon protéger des membres de son camp d'un éventuel transfèrement à la CPI, en démontrant que la justice de son pays est désormais capable de juger les personnes soupçonnées de crimes durant la crise post-électorale.

Le sort de Blé Goudé aurait donc été scellé au sortir de cette rencontre entre autorités ghanéennes et ivoiriennes, avec une facilitation de la CPI qui a engagé le processus. Ce qui expliquerait, selon ce document, l'arrestation, l'extradition et l'inculpation rapide du leader des jeunes patriotes par la justice de Côte d'Ivoire, étouffant ainsi d'éventuelles procédures à son encontre à la CPI.

Hamadou ZIAO
L'Inter

Mardi 5 Mars 2013
Vu (s) 1327 fois



1.Posté par alasko zoum le 05/03/2013 10:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A mon avis, tous les exilés au Ghana devrait en ce moment organiser un convoi et se rendre aussitôt à Abidjan devant la maca à l'effet d'une arrestation collective. ça serait un geste de haute portée polique

2.Posté par Ibrahim Bignoumbe-Bi-Moussavou le 05/03/2013 11:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L’Internationale démocrate et la justice des vainqueurs (en armes) en Côte d’Ivoire : Monsieur Alassane Dramane Ouattara doit apprendre à dire « Si Dieu le veut », proposer une loi d’Amnistie générale, pour la paix et la réconciliation en Côte d’Ivoire, et laisser l’Eternel nous juger tous quand le jour viendra, le jour du Jugement.
---------------------------

La vérité est la source de la justice. Et Dieu est « … Le Souverain, le Pur, le Puissant, le Sage… » (le Coran 62 : 1), l’Esprit suprême. Il est le Pur, le Maître de la vérité. Il est le Maître du temps et de l’espace.
Il est écrit :
- « Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre » (Genèse 1 : 1) ;
- « Et Dieu a créé les cieux et la terre en toute vérité et afin que chaque âme soit rétribuée selon ce qu’elle a acquis. Ils ne seront cependant pas lésés » (le Coran 45 : 22).
L’Internationale démocrate affirme ici que la justice des vainqueurs (en armes) en Côte d’Ivoire, sans la crainte de Dieu, ne peut pas reposer sur la vérité. Et Monsieur Alassane Dramane Ouattara doit préalablement craindre Dieu pour pouvoir aimer la vérité et donc la justice.
Monsieur Alassane Dramane Ouattara, qui a certainement entendu parler (un jour) de Dieu, sait que le croyant est entièrement soumis à Dieu.
Et il est écrit :
- « Dites : « Nous avons cru en Dieu, en ce qui nous a été descendu (le Coran), en ce qui a été descendu à Abraham, à Ismaël, à Jacob, aux chefs des douze tribus d’Israël et à leur descendance, en ce qu’ont reçu Moïse et Jésus et en ce qu’ont reçu les prophètes de leur Seigneur.
Nous ne faisons entre eux aucune discrimination et nous Lui sommes entièrement soumis (musulmans) » (le Coran 2 : 136) ;
- « Puissiez-vous former une communauté qui appelle au bien, ordonne ce qui est convenable et interdit ce qui est blâmable. Voilà ceux qui seront heureux » (le Coran 3 :104).
Le Président ivoirien, Monsieur Alassane Dramane Ouattara, qui avait déclaré, avant la finale de la CAN 2012 à Libreville, au Gabon, que « le lundi sera chômé et férié en Côte d’Ivoire » (24 heures après cette finale), pour célébrer la victoire, sans ajouter « si Dieu le veut », devra apprendre à craindre Dieu. Avant le dernier jour.
Il est écrit :
- «… Crains Dieu et observe ses commandements. C’est là ce que doit tout homme » (Ecclésiaste 12 :15) ;
- « Pour ce qui est du jour ou de l’heure, personne ne le sait, ni les anges dans le ciel, ni le Fils, mais le Père seul.
Prenez garde, veillez et priez ; car vous ne savez quand ce temps viendra » (Marc 13 : 32 à 33) ;
- « Les gens t’interrogent au sujet de l’heure. Dis : « Sa connaissance est exclusive à Dieu ». Qu’en sais-tu ? Il se peut que l’heure soit proche » (le Coran 33 : 63) ;
- « Vous qui ne savez pas ce qui arrivera demain! Car, qu’est-ce votre vie? Vous êtes une vapeur qui paraît pour un peu de temps, et qui ensuite disparaît.
Vous devriez dire, au contraire: si Dieu le veut, nous vivrons et nous ferons ceci ou cela » (Jacques 4: 14 à 15) ;
- « Et ne dis jamais, à propos d’une chose: « Je la ferai sûrement demain », sans ajouter: « Si Dieu le veut », et invoque ton Seigneur quand tu oublies et dis: « Je souhaite que mon Seigneur me guide et me mène plus près de ce qui est correct » (le Coran 18: 23 à 24) ;
- « …La fin de toute chose appartient à Dieu » (le Coran 31 : 22).
Et nous n’avons pas été surpris par la défaite des Eléphants de Côte d’Ivoire au Gabon et en Afrique du Sud. Et si l’homme a encore des doutes, il verra d’autres signes pour la Côte d’Ivoire, le Gabon, l’Afrique et le monde. Pour la vérité et la justice. Si Dieu le veut.
Un signe que nul ne doit ignorer et qui est la vérité, en relation avec l’Internationale démocrate : le 15 septembre. Et si nous craignons Dieu, témoignons tous (que nous le voulions ou pas) qu’en vérité, « L’Internationale démocrate est née à Bamako, au Mali, le 15 septembre 2001. Et en 2007, les Nations Unies ont déclaré que le 15 septembre, de chaque année, est la Journée internationale de la démocratie : Dieu est le Maître du temps et de l’espace ».
Monsieur Alassane Dramane Ouattara doit apprendre à craindre Dieu, le Maître du temps et de l’espace, le Pur, le Maître de la vérité. Et le président ivoirien ne doit pas attendre le dernier jour (ce sera trop tard) pour proposer une loi d’Amnistie générale, comme l’avait fait le président élu Laurent Gbagbo, en faveur de tous les combattants ivoiriens, y compris les rebelles armés (sous la direction de Monsieur Guillaume Soro) en Côte d’Ivoire.
« Dieu nous voit », avait dit Monsieur Omar Bongo Ondimba (paix à son âme), le président du Gabon, doyen des chefs d’Etat d’Afrique. Avant sa mort, le 07 juin 2009, selon France 24. Nul n’est éternel. La vérité est la source de la justice. Après la mort et surtout le dernier jour, le jour du jugement, aucune valeur, doctrine, expression ou pratique (la religion, la croyance, la pensée, la science, la sagesse…), à part la vérité (le Coran 78 : 38), ne s’imposera à toute créature. Avant la justice divine.
Il est aussi écrit : « Le jour où l’Esprit et les Anges se dresseront en rangs, nul ne saura parler, sauf celui à qui le Tout Miséricordieux aura accordé la permission, et qui dira la vérité.
Ce jour-là est inéluctable. Que celui qui veut prenne donc refuge auprès de son Seigneur.
Nous vous avons avertis d’un châtiment bien proche, le jour où l’homme verra ce que ses deux mains ont préparé ; et l’infidèle dira : « Hélas pour moi ! Comme j’aurais aimé n’être que poussière » (le Coran 78 : 38 à 40).
Le président ivoirien Alassane Dramane Ouattara doit laisser Dieu nous juger tous quand le jour viendra, le jour du Jugement.
Si Monsieur Alassane Dramane Ouattara persiste dans l’erreur, celle de la justice des vainqueurs (en armes), l’erreur le poursuivra jusqu’au jour dernier !
La paix et la réconciliation en Côte d’Ivoire n’ont pas de prix ! Craignons Dieu ! Construisons un autre monde ! Construisons la paix en toute vérité !

Fait à Yaoundé, le 27 février 2013

Ibrahim Bignoumbe-Bi-Moussavou
Juge gabonais en exil, militant africain des droits humains, fondateur de l’Internationale démocrate, coordinateur général, initiateur de la Police de secours, père du Manifeste contre la guerre, disciple du prix Nobel de la paix 1964, pasteur Martin Luther King
Tél : (237) 70 14 37 55
--------------------------------
Dernière minute
Le compte Yahoo de l’Internationale démocrate vient d’être piraté. La Police camerounaise sera saisie. Yahoo s’est chargé de faire la lumière sur ce crime. Les cybercriminels subiront le châtiment suprême ! Par la volonté de Dieu.
Nous prions nos correspondants de continuer à nous envoyer les courriers électroniques à la même adresse, dès demain, après 15 heures !
« N’ayez pas peur », avait dit le Pape Jean Paul II. N’ayons plus peur ! Le peuple, selon le Plan de Dieu, est le seul souverain dans une nation. La monarchie absolue n’a pas d’avenir ! Et la fin de toute chose appartient à Dieu, le Maître souverain de l’univers ! L’heure de vérité a sonné, pour la construction de la paix en toute vérité !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !