Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d'Ivoire : Arrestation des étudiants: Film des événements et interrogations

L'Afrique en mouvement - Afrik53.com : Infos 7J/7 le Jeudi 7 Mai 2015 à 07:12 | Lu 983 fois

Ouattara se soumet aux revendications des hommes en armes mais réprime celles du corps social. L’arrestation de douze étudiants mardi 5 mai 2015 en est une nouvelle fois la preuve.



Alors que les cours à l’université de Cocody n’avaient toujours pas repris hier, malgré la levée du mot d’ordre de grève des enseignants, le syndicaliste estudiantin Souleymane Cissé et ses amis ont manifesté pacifiquement pour revendiquer leur droit à l’éducation. Après avoir subi les assauts de gaz lacrymogènes des milices d’Alassane Dramane Ouattara connues sous le nom de Frci, ils ont été brutalement arrêtés et bastonnés jusqu’à la préfecture de police.

De 12h17 à 20h40, ils n’ont eu droit ni à manger, ni à boire. Après avoir été auditionnés, ils ont tous été enfermés en cellule, sans motif valable. Le Pr. Mamadou Koulibaly, président de LIDER, et sa conseillère exécutive se sont rendus à la préfecture de police à 20h40 pour apporter des boissons et de la nourriture à nos jeunes et vaillants concitoyens.

Ce matin, au lieu de libérer promptement les étudiants en leur présentant des excuses, l’appareil judiciaire répressif et vengeur à la solde du régime Ouattara les a plutôt envoyés au Parquet, où ils ont passé plusieurs à attendre d’être fixés sur leur sort, accusés de troubles à l’ordre public. «Ils ont manifesté sur le campus.

S’il y a bien quelqu’un qui a causé le trouble à l’ordre public, ce sont les policiers qui n’ont rien à faire sur le campus de l’université», s’indigne Lamine, cadre dans une entreprise de la place. «Quand les gens ont marché pour Charlie, on n’a pas vu les Frci arrêter les gens pour trouble à l’ordre public. Mais dès qu’il s’agit d’un corps social, des étudiants ou des opposants, la répression se met en route et le trouble à l’ordre public réapparait promptement. Etrange, n’est-ce pas ?» remarque Kouadio, militant de Liberté et Démocratie pour la République,

Dehors, le secrétaire général de la Fesci Flash, Arnaud Obité, et ses équipes, font montre d’une remarquable solidarité et efficacité, passant moult coups de fil et informant les parents, les syndicats, les organisations de droit de l’homme. En coulisses, LIDER s’active également, alertant l’Organisation des Nations Unies en Côte d’Ivoire et les diplomates, mobilisant sur les réseaux sociaux et organisant les services d’un avocat.

Vers 11h30, deux envoyés de l’Onuci rencontrent le procureur, pendant que la conseillère exécutive du président de LIDER s’entretient avec les collaborateurs du cabinet d’avocat et les parents des étudiants. La sérénité est de mise, puisque le droit est du côté des détenus. «Il y a quelque chose que j’ai du mal à comprendre : le gouvernement veut que les cours reprennent, et les étudiants veulent aussi que les cours reprennent. Pourquoi le gouvernement fait-il arrêter des étudiants qui veulent la même chose que lui ? C’est totalement incongru» souligne un diplomate.

Alors que des mesures sont prises pour apporter à manger aux étudiants, la nouvelle tant attendue tombe : ils sont libérés.

Plusieurs éléments sont à relever : D’une part, il est à constater que seuls des mutins armés de kalachnikovs peuvent manifester et obtenir gain de cause sous Alassane Dramane Ouattara. Les revendications fondées des enseignants, du corps médical, des étudiants, des victimes des crises successives, des victimes des déchets toxiques, des parents d’élèves, des créanciers intérieurs de l’Etat sont royalement ignorées et réprimées, alors que celles de la soldatesque hétéroclite qui l’a aidé à arriver au pouvoir sont immédiatement exécutées et honorées.

D’autre part, l’attitude répressive du régime Ouattara, qui fait arrêter à tout va ses opposants sous les prétextes les plus farfelus et fallacieux, interroge. Le président de la République sortant, encore ébranlé par l’échec de la mobilisation lors de sa cérémonie d’investiture – malgré tous les moyens mis en œuvre (fermeture de la circulation au Plateau pendant 48h, rémunération des participants, propagande continue à la télévision publique, réquisition des bus de la Sotra, plus de 2,5 milliards de fonds publics de budget etc.) – est confronté au désamour galopant qui a décimé ses bases.

La répression et les arrestations arbitraires sont-elles une stratégie pour semer la peur et la chienlit et étouffer toute contestation avant les élections, surtout avec la mise en place de la Coalition nationale pour le changement (Cnc), qui réunit de nombreux candidats déclarés au scrutin présidentiel, des partis politiques et des organisations de la société civile, qui ont pour objectif commun d’imposer au président-candidat de mettre fin à la tricherie électorale qu’il organise depuis plusieurs mois et de réaliser les conditions d’une élection transparente, crédible et démocratique ? L’avenir le dira très prochainement, avec l’intention déclarée de Charles Konan Banny, Mamadou Koulibaly, Kouadio Konan Bertin, Samba David, Kablan Brou, Martial Ahipeaud etc. de prendre la rue jusqu’à ce qu’Alassane Dramane Ouattara s’assoit avec eux à une table de négociation.

Source: LIDER News

Afrik53.com : Infos 7J/7
Jeudi 7 Mai 2015
Vu (s) 983 fois



1.Posté par Johnny le 07/05/2015 14:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Encore en 2015, des hommes politiques sont arrêtés et mis en prisons dispersés comme après le 11 avril 2011. Prenons cette image: lorsqu'un homme vieilli, il redevient un enfant adulte du fait que l'on prend soin de lui comme un bébé. Revenir à l'état de début avant de mourir; c'est le cas actuel de ce pouvoir qui revient au premier état de 2011 avant de nous dire aurevoir.
Je me rappelle d'une phrase que m'avait dite mon Dieu en 2010: Le serpent avant de mourir physiquement va tuer beaucoup d'ivoiriens et faire beaucoup de maux aux ivoiriens.
Les prophéties annoncées de par Kacou Sévérin et encore après lui de par d'autres véritables hommes de Dieu s'accomplissent progressivement jusqu'à aboutir à la fin du long métrage que vie notre pays et nous ivoiriens depuis l'année 2010. Ceignons donc fermement nos reins ivoiriens et ivoiriennes enfin de devenir demain des Ivoirois et des Ivoireines. Que la volonté parfaite de Dieu qui s'accomplit sur nous et notre pays; s'accomplisse comme Il l'a décidé et aucune prière ne peut et ne pourra soustraire un iota de sa volonté. Souvenons nous bien de 2008 à 2010 des hommes et des femmes se disant chrétiens ont prié pour la paix ensemble dans ce pays et rien ne fut. Pourquoi rien ne fut: c'est parce que leur prière de paix n'était pas le Ainsi dit le Seigneur! Encore depuis l'après 11 Avril 2011; ils continuent de encore prier pour la paix. Mais nous remarquons que lorsqu'ils prient ainsi, les choses s'empirent de jour en jour. Faisons plutôt la prière de Jésus à l'Esprit Christ: Père ôte cette coupe amère de moi mais que ta volonté parfaite s'accomplisse! Et la volonté parfaite de l'Esprit Christ qui est Dieu était qu'il aille à la croix du calvaire au lieu appelé Golgotha subissant la maltraitance, la nudité entière et enfin le crucifix.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !