Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d'Ivoire : Après les révélations de l’ONU: Ouattara sous la menace du « match retour »

le Dimanche 21 Octobre 2012 à 10:31 | Lu 2057 fois



Côte d'Ivoire : Après les révélations de l’ONU: Ouattara sous la menace du « match retour »
Assane Niada source: l’Inter

Décidément, ce pays n’est pas encore sorti de l’auberge. A la lecture du fameux rapport des experts onusiens sur la Côte d’Ivoire rendu public jeudi 18 octobre dernier, on ne peut s’empêcher de penser que le pays n’est pas à l’abri d’une éventuelle conflagration.

Tous ceux qui rêvent d’une stabilité après la chute de Laurent Gbagbo, devraient déchanter : la paix n’est pas pour demain. Du moins si l’on en croit les révélations contenues dans le rapport qui fait tant jaser depuis qu’il a été éventé. Il en ressort que les partisans de l’ancien président Laurent Gbagbo rêvent de prendre leur revanche sur ceux qui sont sortis vainqueurs de la guerre post-électorale. De là où ils se sont retirés depuis la chute de leur mentor, ils ne renoncent pas au « match retour », c’est-à-dire à une reconquête, par les armes, du pouvoir perdu.

A en croire les enquêteurs onusiens, ils y pensent chaque jour en se rasant la barbe. Mieux, se donnent les moyens de donner corps à ce rêve obstiné de renverser le successeur de Laurent Gbagbo ou, à défaut, de gâcher son quinquennat en perpétrant par intermittence, des attaques. Selon le rapport, 5 milliards Fcfa (10 millions de dollars) au moins, auraient été engagés dans ce projet de déstabilisation, et d’importants moyens logistiques et humains.

Les éléments recrutés seraient équipés de téléphones satellitaires Thuraya. « Ce matériel sophistiqué et coûteux prouve que les combattants ont reçu beaucoup d’argent pour conduire une opération bien planifiée », soulignent les auteurs du rapport, qui précisent que c’est une chaîne de commandement digne d’une véritable armée qui a été mise sur pied pour piloter le projet en préparation. « Selon divers interlocuteurs, il s’agit là d’un réseau bien organisé, capable de planifier et de mener des opérations d’envergure… », relèvent en effet les experts onusiens. Des noms d’officiers bien connus pour avoir servi, parfois avec zèle, le régime Gbagbo et d’illustres dignitaires de la défunte refondation sont cités au nombre des activistes de ce plan de déstabilisation.


Au cas où ce « match retour » devrait se traduire dans les faits, le danger pourrait partir du Ghana, du Liberia et à un degré moindre, du Mali. Le régime Ouattara pourrait ainsi se retrouver pris dans l’étau de mercenaires et autres ripoux recrutés dans ces trois pays. Il faut donc se rendre à l’évidence, la Côte d’Ivoire est toujours sous la menace d’événements aussi tragiques que ceux que nous avons connus le 19 septembre 2002, et plus récemment, entre mars et avril 2011. Des jours noirs guettent le pays, en dépit des incantations sur la réconciliation et des assurances données par les gouvernants sur le retour effectif de la paix. En effet, les pro-Gbagbo en exil ne semblent pas près de s’avouer vaincus : de là où ils se sont réfugiés, ils préparent activement leur retour au pays…au son des crépitements d’armes de guerre.

A la vérité, point n’est besoin d’être un devin pour comprendre que les partisans de l’ancien président ne se résigneraient pas à broyer du noir à l’extérieur aussi longtemps que certains de leurs compagnons seront maintenus en détention ou qu’ils vont se savoir traqués ou simplement tenus éloignés du pays.. D’où le doigt accusateur constamment pointé sur eux par les sécurocrates de Ouattara ; lesquels se voient du reste confortés dans leur position par cette enquête d’experts mandatés par les Nations Unies. Il est à craindre que devant cette menace constante qui plane sur sa tête, Alassane Ouattara ne durcisse son régime en suspectant jusqu’à l’obsession, tous ceux dont le passé, les propos et les agissements peuvent être interprétés comme ayant partie liée avec les déstabilisateurs.

Par ailleurs, le souci de mettre son pouvoir à l’abri des déstabilisateurs pourrait conduire le chef de l’Etat à privilégier désormais les dépenses militaires au détriment des dépenses d’investissement auxquelles il a fait une part belle jusque-là. En définitive, le spectre du « match retour » risque de replonger le pays dans le marasme socio-économique déjà vécu ces dix dernières années.

Assane NIADA

Dimanche 21 Octobre 2012
Vu (s) 2057 fois



1.Posté par Hermann N'da le 21/10/2012 11:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cet article a déjà été proposé et traité. Il serait mieux de le retirer. On doit avancer.

2.Posté par John le 21/10/2012 13:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui, il faut avancer! Mais avant il faudrait que ce journaleux relise sa copie et décline sa vraie identité. Où était-il quand cet arriviste déclarait haut et fort qu'il allait ce pays ingouvernable - tant qu'il ne sera pas président? Où était-il quand la horde de mercenaires burkinabé, maliens et autres appuyaient les frci (la force tribale pro ouattara) pour détruire les fondements du pays? Où cet machin de l'onu était pendant mossi dramane faisait (et continue de faire tuer) les paisibles populations de la Côte d'Ivoire? Aujourd'hui, ils savent tous faire des enquêtes pour parer à toute éventualité. Je souhaite tout simplement bon vent et beaucoup de chance et de courage à ceux (s'ils existent vraiment) qui sont cités dans ce fameux rapport afin qu'ils réussissent leur mission.

3.Posté par @Bendoze70 le 21/10/2012 20:25 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On dirê ke l'Onu fut cré juste avan la criz post electoral.Où étê ce manchin en 2002 avan ,pendan et après lattak du 19 septembre? Mon cul

4.Posté par fatim.1. le 21/10/2012 23:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si ce n est pas la sorcelerie alors lá je ne sais plus quoi
Assane NiADA nous sommes fatigués de lire vos papiers de toilette qui ont tous le meme contenu.EXPERTS DE L ONU c est quoi CE TRUQUE.Or donc leures enquetes aboutissent ?Pendant qu on y est peux tu me dire oú en sont les enquetes sur les refugiés de l ouest qui ont été tués au nez et á la barbe de l onuci?
Des centaines de personnes tuées en une seule journée á duekoué n ont pas droit á la justice?
BOGA DOUDOU; DESIRÉ TAGRO; ET de nombreux gendarmes tués á bouaké par soro et ses hommes.Voici des dossiers pour vous, il serait humain d enqueter sur tous ces morts au lieu de chercher des pretextes afin de deverser officiellement des armes et des mercenaires en CI.On vous regarde mais sachez que le jour se levera tres tres bientot.
A bon sous-entendeur salut..........
salut á vous HERMANN;N DA ;JOHN; @BENDOZE70.

5.Posté par Fati le 22/10/2012 01:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous avez tout dit déjà ....c'est pas les même l ONU qui donnait des lapins et la nourriture aux rebelles a l hôtel du golf, qui passait en jet tout les soirs entre a bobo et le golf , pardon nous on regarde notre Dieu et son temps .

6.Posté par PETER FLY le 28/10/2012 10:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ONU ONU ONU ON S EN FOUT DE ONU NOUS AUSSI SAVONS QUE C EST ONU QUI A DISTRIBUER LES ARMES A ABIDJAN AFIN DE PERMETTRE LES PETIT DIOULAS A RENTRE EN ACTION A ABIDJAN DONC FOUTEZ NOUS LA PAIX TANT PIS POUR VOUS SI JAMAIS MATCH RETOUR IL YA

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !