Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d'Ivoire : Après l'interdiction des sachets plastiques : Les clients crient au vol dans les supermarchés

L'Afrique en mouvement - Afrik53.com : Infos 7J/7 le Mardi 12 Mai 2015 à 06:21 | Lu 568 fois



Ce que disent les accusés

Les achats dans les supermarchés se terminent, depuis quelque temps, dans la tension à cause de la vente des emballages aux caisses
« Quoi, vous me demandez de payer un emballage pour des achats de plus de 20 000 francs Cfa?!!! Mais ça veut dire quoi ça? Quelle interdiction de sachets plastiques ?».

C'est assez scandalisé et amer, que le samedi 2 mai 2015, aux environs de 15 h, un client qui se retrouve face à une caissière d'un supermarché situé non loin du carrefour principal de la Riviera Palmeraie à Cocody, laisse éclater sa colère. Une autre caissière et des chefs de rayons venus en renfort, expliquent aux clients présents, que c'est à la suite de la décision du gouvernement d'interdire les sachets plastiques que les supermarchés sont obligés de procéder de cette façon.

«Monsieur, le gouvernement a décidé que les sachets sont interdits. On a commencé à prendre les sachets qu'il voulait par la suite, il a décidé qu'on retire ces sachets. Nous mêmes sommes préoccupés par cette affaire», tente d'expliquer un responsable sorti pour rassurer le client. « Moi, je vous dis que c'est de l'escroquerie. Le gouvernement n'a jamais demandé aux supermarchés d'abuser de leurs clients. Avant cette interdiction, comment emballez-vous les marchandises que nous prenons ? Ok, pour les achats, ce n'est plus la peine», s'énerve le client.

Séance tenante, ce dernier d'une trentaine d'années exige de la caissière les 25 000 francs Cfa qu'il lui a remis pour les achats. Impossible de retenir ce client fâché. Ni les clients qui estiment qu'il n'est pas nécessaire de faire autant de bruits pour 150, 200, 500 ou 700 francs Cfa (les prix imposés des emballages vendus par les supermarchés depuis l'interdiction des sachets plastiques) ni le patron du commerce qui a voulu offrir gracieusement un emballage, ne parviennent à arrêter le protestataire. C'est tout remonté que celui-ci qu'il quitte les lieux, tout en vociférant contre les supermarchés. Cette scène, loin d'être isolée, fait partie du lot quotidien des supermarchés qui, depuis l'application de l'interdiction des sachets en novembre 2014 (décret N° 2013-327 du 20 mai 2013), ont choisi de vendre des emballages à leurs clients.

Quelques semaines plus tôt, dans un autre supermarché situé sur la Rue des Jardins des Vallons aux II Plateaux, c'est une dame qui a fait un scandale pour s'opposer à l'achat d'un emballage que la caissière a proposé pour ses courses. « C'est démentiel! Tu viens, tu fais tes courses, tu achètes des marchandises de 45 000 francs. Au lieu de les emballer, on t'impose en douceur un emballage à acheter sous prétexte que le gouvernement a interdit les emballages. Je suis désolée. Le fait d’interdire les sachets ne signifie pas escroquer vos clients », a dénoncé la dame, dont, apparemment, la prise de position était partagée par la majeure partie des clients dans le rang. « Oui. C'est vrai ce qu'elle dit… Elle n'a pas tort… C'est partout, cette affaire d'achat d'emballage », ont commenté d'autres clients.

L'incident, qui a duré moins de cinq minutes, a créé le buzz dans ce supermarché. Certains clients qui entraient dans le supermarché, et d'autres qui en ressortaient ont marqué une pause, le temps d'approuver cette protestation à haute voix. Un brouhaha indescriptible qui a fait sortir des responsables du supermarché de leur bureau.

Le mardi 5 mai 2015, à Yopougon, la même scène s'est produite dans l'une des agences d'une chaîne de supermarchés bien connue en Côte d'Ivoire.

Escroquerie ?

Tout comme les autres clients qui ont protesté dans les supermarchés, un homme qui a acheté plusieurs savons, s'est offusqué qu'en lieu et place de l'emballage de ses articles, la caissière lui propose d'acheter un sac en plastique ressemblant aux sacs en jute de cacao, pour emballer ses produits sous prétexte que « le gouvernement a interdit les sachets plastiques et donc il n'y a plus d'emballage gratuit comme avant ». « Donc, vous n'avez pas arrêté ?

La dernière fois, un ami et moi avions dénoncé ce fait là ici. Aujourd'hui, encore, vous voulez qu'on achète vos sacs. Mes frères, n'achetez pas leurs emballages ! Comme ça, ils vont arrêter de les vendre à la caisse. C'est du vol ! Nous avons droit aux emballages quand on fait des achats. Ma chérie, donne moi mon argent. Même au marché, on donne emballage», lance-t-il avant de sortir du supermarché avec son argent en poche.

Dans le silence gênant qui s'installe dans ce commerce situé à la Sicogi non loin du 16ème Arrondissement, un client lâche ceci : «Cette affaire de payer emballage se passe partout. Et, je ne comprends pas pourquoi les responsables des supermarchés ont fait ce choix. Voici des gens qui, avant l'interdiction sur laquelle ils se fondent pour vendre des emballages à leurs clients, emballaient bien, sans frais, leurs achats. Aujourd’hui, même s'il y a interdiction, ils n'ont pas à faire payer les emballages. C'est seulement la matière de l'emballage qu'ils doivent mettre à la disposition du client qui doit changer, selon les normes exigées par l’État. C'est tout. Je pense que c'est tout ce que le gouvernement leur a demandé. A moins qu'il n'y ait autre chose dans leurs agissements».

Autre chose constatée dans ces espaces, est que dans la dynamique de vendre des emballages à leurs usagers, des supermarchés refusent que des clients entrent avec des emballages fournis par des concurrents. Une attitude qui fait croire à beaucoup, qu'il y a du business après l'interdiction des sachets plastiques en Côte d'Ivoire. En tout cas, de façon générale, les clients qui ont déjà subi cette imposition des supermarchés, ont affirmé s'y être soumis par contrainte et pour éviter la honte...

Réalisée par Hermance K-N

La réaction des associations de consommateurs

«Non seulement ce n'est pas normal, mais ça augmente le coût de la vie de la population. Je dis aux consommateurs de ne pas acheter les emballages. Je le dis dans les supermarchés où je passe. Les consommateurs ne doivent plus se soumettre à cette décision des supermarchés. Les pharmacies et les boulangeries emballent, sans faire payer les emballages. Pourquoi eux le feraient ? Je demande aux consommateurs de laisser leurs marchandises à la caisse. Je pense que c’est un business de certains individus », a affirmé Soumahoro Ben N'Faly, président de la Fédération des associations des consommateurs « Le Réveil », le mercredi 6 mai 2015, dans une conversation téléphonique.

Également, joint par téléphone, Marius Comoé, président de la Fédération des associations de consommateurs actifs de Côte d'Ivoire (Faca-CI) a affirmé ceci : «Nous échangeons avec le directeur général de la salubrité du ministère de l'environnement sur l'interdiction des sachets plastiques. Il serait intéressant que l’État discute avec les opérateurs économiques pour régler ce fait décrié qui n'est pas normal. Les sacs réutilisables doivent être mis à la disposition des clients dans les supermarchés, d'une manière ou d'une autre ».

soir info

Afrik53.com : Infos 7J/7
Mardi 12 Mai 2015
Vu (s) 568 fois


Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !