Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Cote d'Ivoire : Apres l’agression de ses militants à Yopougon, samedi dernier: Le Fpi accuse la milice du pouvoir et porte plainte

le Lundi 23 Janvier 2012 à 08:01 | Lu 516 fois



L’attaque sanglante et meurtrière subie par les militants du Fpi, samedi dernier, à la place Ficgayo de Yopougon, n’est pas un acte isolé ou fortuit. C’est la conviction du Fpi exprimée par la voix del’ex-ministre, Michel Amani N’Guessan, président du comité d’organisation de la rentrée politique du Fpi perturbée. «A travers cette attaque, le pouvoir traduit en acte sa volonté de casser le Fpi et d’éteindre la contradiction politique en Côte d’Ivoire», a-t-il regretté hier au cours d’une conférence de presse au siège du Cnrd à Cocody.

Selon lui, cette volonté de casser du Fpi a conduit le régime Ouattara à créer une milice spéciale baptisée «armée de réserve ». Qui est composée, poursuit Amani N’Guessan, « de membres de l’ex-rébellion démobilisés et disséminés sur toute l’étendue du territoire national. Ce sont des gens habitués au maniement des armes qui ont pour mission de casser l’opposition ». Pour l’ex-ministre de la défense, il n’y a aucun doute à se faire. Ce sont ces miliciens de Ouattara qui ont agi à la place Ficgayo. La preuve, dira-t-il, c’est que les assaillants manipulaient aisément les armes dont ils disposaient. « Ils dégoupillaient les grenades avant de les lancer vers nos militants. Il nous revient également que le militant Fpi tué l’a été par balles.» Le président du comité d’organisation du meeting a soutenu que les assaillants ont attendu que les militants du Fpi soient très nombreux avant de passer à l’acte.

S’agissant du bilan provisoire de l’attaque, Amani N’Guessan annonce un mort, un disparu, 68 blessés dont 7 cas graves dans les rangs du Fpi. Le militant tué dont les parents ont déjà reçu la compassion de la direction Fpi se nomme Apiéni Innocent. Tout le matériel installé à la place Ficgayo a été détruit ou emporté par les hommes de ouattara. Le Fpi condamne avec énergie cette barbarie et décide de porter plainte contre ses auteurs.

Une plainte dont le parti de Laurent Gbagbo n’attend pas grand-chose convaincu qu’il est que « le juge est le commanditaire de l’attaque.» Le conférencier a tenu également à préciser que le Fpi a obtenu l’autorisation de toutes les autorités compétentes. Le maire de Yopougon a été rappelé à l’ordre par sa tutelle à quelques heures de la manifestation. Le Fpi estime que la répression de son meeting est une preuve de la dictature du nouveau régime. Il invite, surtout, le chef de l’Etat, Alassane Dramane Ouattara, a avoir le triomphe modeste. « L’onction du peuple ne s’acquiert pas par la force.

Ce ne sont pas les kilomètres de bitume et les jeux de lumières qui vont éteindre la douleur des ivoiriens. Ouattara doit avoir le triomphe modeste ». Pour sa part, le parti de Laurent Gbagbo dit rester fidèle à son serment qui est d’œuvrer à la transition pacifique à la démocratie. «L’époque des vandales instrumentalisés passera pour faire place à la démocratie et à la liberté», précise Amani N’Guessan.




Jean Khalil Sella
notrevoie

Lundi 23 Janvier 2012
Vu (s) 516 fois


Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !