Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d'Ivoire / Après Amadé Ouérémi : Un autre seigneur de guerre sème la terreur

le Samedi 7 Septembre 2013 à 12:32 | Lu 1218 fois

Il règne, depuis quelques mois, dans le département de Lakota, notamment à Ligrohoin, une insupportable atmosphère de terreur. Derrière cet état de fait, se dresse l’image d’un homme.



Wattao est vivement interpellé sur les agissements criminels d’un autre Amadé Ouéremi à Lakota
Wattao est vivement interpellé sur les agissements criminels d’un autre Amadé Ouéremi à Lakota
Il s’appelle Mama, un ressortissant malien de 27 ans. Cet ancien ex-combattant est devenu l’ennemi public numéro un dans le département, du fait des actes hautement répréhensibles dont il est accusé. Présenté comme « extrêmement dangereux », Mama fait aujourd’hui trembler les populations, notamment, des villages Brihon, Bobolilié, Djahoué et Gnazroko, selon les témoignages des cadres et chefs de village que nous avons recueillis. « C’est un véritable cauchemar pour nous », soutient Godé P. Félix, un ressortissant de Bobolilié. Mama et ses éléments puissamment armés de kalachnikovs et fusil calibre 12, se sont installés, dans le canton Oparéko à la faveur de la crise post-électorale de 2010.

Selon Kpaka Jean-Michel, une autorité traditionnelle du canton, « il inspire la crainte ». « Avec les méthodes qui leurs sont propres, ils ont accaparé, aujourd’hui, presque toutes les terres des populations locales, avec la complicité ou l’approbation forcée de certains chefs de village», poursuit notre interlocuteur. L’un de ses présumés complices, un chef central, « a été récemment destitué », souligne notre source. Qui ajoute que la présence de Mama et de ses hommes est devenue « un souci majeur pour les habitants du canton d’Opareko », et il convient « de les neutraliser le plus rapidement possible pour tuer toute velléité d’affrontements».

« Depuis son arrivée, il n’y a plus d’entente entre les populations. Il sème la terreur et la zizanie entre les communautés, notamment Dida, Baoulé, Burkinabé et maliennes, qui vivaient, depuis toujours, en parfaite harmonie. Lui et ses hommes ont exproprié, de force, les terres, y compris celles que nos parents avaient cédé à des ressortissants burkinabé qui vivent avec nous depuis plusieurs années », déplore l’autorité traditionnelle. Le village de Ligrohoin est situé à 15 km de Lakota, le chef-lieu de département, dans le canton Opareko.

« Nous vivons dans la peur et la terreur que fait régner cet homme sur les populations » s’emporte, pour sa part, Ozignon B. Gabriel, un cadre d’Opareko, avec qui nous avons échangé par téléphone le lundi 1er septembre 2013. « Il se fait même appeler Amadé Ouérémi ( du nom de ce seigneur de guerre qui occupait le Mont Péko ). Il est à la tête d’un groupe d’au moins 100 personnes, composé d’ex-combattants et de Dozos », précise notre interlocuteur.

Cette bande à Mama selon lui, « est mise en cause dans de nombreux actes de brutalité, d’agression, commis à l’encontre des populations ». « Ces actes d’agression perpétrés par ces derniers, ne sont jamais punis » poursuit-il avant d'ajouter. « Il menace les populations de Ligrohoin avec ses armes. Il porte, sur lui, une multitude d’amulettes ». L’ampleur des acharnements que livre la bande de Mama sur les populations, a poussé le nouveau chef central, Kobé Daligou Lucien, un militaire à la retraite, à chercher des voies et moyens pour la mettre hors d’état de nuire.

Mais, il a son plan, pour se faire entendre… Des actions d’éclats. C’est ainsi que les populations qui se disent excédées des affres des agressions physiques dont elles sont victimes, ont décidé de marcher sur la préfecture de Lakota le lundi 16 septembre 2013. « Trop c’est trop… Nous en avons assez. Nous avons décidé d’organiser une marche de protestation pour nous faire entendre par les autorités politiques et administratives », nous a confié Kpaka Jean-Michel.

Aussi, interpelle-t-il le commandant Issiaka Ouattara dit Wattao, commandant en second du Ccdo, « afin qu’il vienne nous débarrasser de ce Mama dont la présence est devenue une préoccupation centrale pour les populations ». Le souhait général des populations est qu’on leur débarrasse de Mama, condition principale, selon elles, d’un retour de la paix dans le canton. Ces populations réclament, également, la restitution de leurs terres et plantations dont elles disent être expropriées par Mama.

A ce niveau, les populations accusent, à tort ou a raison les chefs Lédjou Gnakoury Daniel ( Gnamenakouya), président des chefs du canton d’Opareko et Dago Gnaouré « de complicité de vente illicites des terres » et réclament leur « destitution ». Une démarche auprès des autorités administratives est envisagée.

Armand B. DEPEYLA
Soir Info

Samedi 7 Septembre 2013
Vu (s) 1218 fois



1.Posté par yao le 09/09/2013 04:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ivoirien aime trop l'argent facile voilà pourquoi aujourd'hui nous avons des problèmes. C’est certains de nos frères qui bradent nos biens notre nationalité et autres a des étrangers pour des miettes .Allez voir dans leurs pays vous allez faire deux seulement et vous allez fuir des étrangers qui vont se faire établir des extrait de naissance a la mairie pour devenir ivoirien ya quoi ici même? vraiment trop de désordre dans notre pays celui qui n'a pas de village n'est pas ivoirien c'est tout pas de commentaire a faire point....................................................

2.Posté par Yuotam le 09/09/2013 21:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L’armée d’occupation NAZIE franSSaise à utilisée des armes chimiques en CÔTE D’IVOIRE.

Cette armée n’a pas hésité une seconde à envoyer un peut plus de 5000 jeunes filles et jeunes gens IVOIRIENS bouffer le baobab par la racine, le Lundi 4 Avril 2011 et puis dans la journée du 11 Avril pour aller déloger le président élue démocratiquement KOUDOU LAURENT GBAGBO KAFISSA, cette armée d’occupation NAZIES, à asperger tous les jeunes gens qu’ils rencontraient, sur près de 10 km avec un liquide dès que le liquide touche le corps c’était la mort assurer de ce malheureux jeunes, priver d’oxygène la mélatonine gène commun à tous les noirs , la mélatonine véhicule l’oxygène dans le sang des noirs, méthode employé par des criminels chimistes racistes petits blancs d’Afrique du sud, sous l’apartheid.

Que Yollande s’occupe de ses fesses plutôt que de chercher des poux dans les cheveux de BACHAR, car son armée d’occupation NAZIE en Côte d’Ivoire à belle et bien utiliser des armes chimique en Eburnie, moi a sa place je mènerait une enquête et savoir le pourquoi SARKONAZY, s’est il comporter en voyou en RCI, avec la complicité de BAN KI MOON, d’ailleurs ce dernier s’il avait un sens de l’honneur aurait démissionner, et comme c’est des individu qui non aucun sens de l’honneur il préfère souiller le fauteuil de l’ONU avec son cul merdeux, pile poil pour le président du parlement EUROPÉEN, ce dernier c’est pressé pour s’attribuer le prix Nobel de la paix, ainsi que les responsables de l’OMS Organisation Mondiale de la Santé, tous complices du génocide des IVOIRIENS., a la libération d’Eburnie nous étaleront tous les crimes des petits blancs en Côte d’Ivoire.

UMP =Union des Malades Pétainistes avec sa créature SARKONAZY, ce dernier avec la complicité du « parlement EUROPÉEN », non pas hésité à créer un génocide en Côte d’Ivoire avec l’armée d’occupation NAZIE franSSaise, en complicité avec ce petit ambassadeur de franSSe ce pétainiste Jean Marc SIMON, et l’autre yankee Carter III ce membre du KU KLU KLAN, (appelé souvent par son sigle KKK ou également le Klan), fondé le 24 décembre 1865, est une organisation suprématiste blanche protestante ...

Les autres d’en face ne sont pas mieux non plus : P comme Pourri et S comme Salaud c’est ça le P.S. La gauche CAVIAR

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !