Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d’Ivoire : Amnesty international dénonce les exactions des combattants de Ouattara

L'Afrique en mouvement - Afrik 53 - Les News en Ligne - 24h / 24 - 7 / 7 le Mercredi 25 Mai 2011 à 13:48 | Lu 693 fois



ABIDJAN – Amnesty international a dénoncé mercredi dans son rapport, les exactions des combattants de Ouattara Alassane contre des populations notamment celles du Président Laurent Gbagbo.

Selon l’organisation, les combattants de Ouattara continuent de pourchasser les partisans du président Laurent Gbagbo. Amnesty international a demandé aussi à Alassane Dramane Ouattara, président installé par la coalition, ONUCI-Licorne- FRCI, à mettre un terme aux exactions qui se poursuivent dans certaines communes.

Dans son dernier rapport l’organisation des défenses des droits de l’homme demande à Alassane Ouattara » de donner un ordre immédiat à ses forces afin de mettre un terme à ce qui se passe et à juger les auteurs ».

Amnesty international prévient que si Ouattara ne prend pas ses responsabilités, la Côte d’Ivoire risque de basculer vers de nouvelles violences. « On est loin d’une réconciliation. Que Ouattara reconnaisse la responsabilité de ses forces et qu’il suspende les responsables dans l’attente d’un procès. Qu’il protège la population encore en brousse dans les camps de déplacés qui n’osent pas rentrer chez elles, » averti, Salvador Sagès, porte-parole de l’organisation.

Revenant sur l’implication des combattants d’Alassane Ouattara dans les massacres de Duekoué, ouest de la Côte d’Ivoire, Salvador a été ferme. « Nous avons interrogé plus de 100 personnes. Elles ont tous dit que les gens qui ont tué avaient des uniformes des rangers avaient des voitures. Le jour du massacre de Duékoué, le 29 mars, toute la ville était aux mains des Frci. Ils étaient responsables de ce qui se passait là. La responsabilité des Frci n’est plus aucun doute ».

Ce rapport d’Amnesty international intervient alors que les combattants d’Alassane Ouattara sont indexés par l’association française reporter sans frontière (RSF) dans l’assassinat d’un journaliste à Yopougon. RSF affirme que Sylvain Gagnéto journaliste de « radio Yopougon », connu pour être proche de l’ancien régime, aurait été arrêté et tué avec d’autres personnes par des éléments des FRCI.

Afrik 53 - Les News en Ligne - 24h / 24 - 7 / 7
Mercredi 25 Mai 2011
Vu (s) 693 fois



1.Posté par DJIMBO le 25/05/2011 14:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le procès des crimes contre l'humanité en Cote d'Ivoire depuis 2002 prendront suffisamment du temps si Mr Ouattara et la France de Sarkosi acceptent que tout le droit soit dit.Car des victimes sont des coupables en Cote d'Ivoire si on veut une vraie justice pour une réconciliation définitive.
Quand tout le monde est fautif de quelque chose dans un pays c'est de dire la vérité et se rassembler pour un nouveau départ qui prenne tout le monde en compte sans exclusive ....

2.Posté par calala le 25/05/2011 21:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
crime contre l'humanité en Cote d'Ivoire ! Amnesty désigne deux coupables. donc Dramane et Gbagbo doivent passer devant le CPI? QUI DIT MIEUX,

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !