Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Cote d'Ivoire : Affrontement forces de l’ordre-détenus: Des prisonniers abattus, des gendarmes grièvement blessés

le Samedi 25 Août 2012 à 00:44 | Lu 2135 fois

C’est une véritable scène digne des films western qui s’est produite le jeudi 23 août 2012 sur l’axe routier reliant Toumodi à Dimbokro. Ce jour là, les gendarmes qui conduisaient des détenus à la prison civile de Dimbokro ont dû faire face à une tentativ



Cote d'Ivoire : Affrontement forces de l’ordre-détenus: Des prisonniers abattus, des gendarmes grièvement blessés
A en croire les informations dont nous disposons, trois éléments de la gendarmerie sont commis à partir du Tribunal de première instance de Toumodi, au convoyage de onze (11) détenus en direction de la prison civile de Dimbokro. A défaut d’un véhicule approprié, c’est un minicar de type «Hiace» qui est réquisitionné à cet effet. Pourtant, parmi les prisonniers de ce jour, se trouvent des bandits de grand chemin. Notamment l’un, condamné à 20 ans de prison.

Ce dernier serait le nommé Djibret Hosséko Privat âgé de 31 ans, élément des Frci impliqué dans le braquage à Abidjan d’un véhicule de type 4x4 intercepté à Yamoussoukro. C’était dans la nuit du 1er août 2012 ( Cf Soir Info du samedi 4 et dimanche 5 août 2012) . Selon nos sources en effet, le voyage à destination de Dimbokro est sans heurt majeur jusqu’à quelques kilomètres du village de «Loukou-Yaokro». Là, les 11 prisonniers se déchaînent subitement contre les agents des forces de l’ordre commis à leur surveillance pendant le convoyage. S’engage dès lors, une lutte acharnée entre ces malfrats et les gendarmes. L’objectif des insurgés est de désarmer leurs gardes et de s’évanouir dans la nature.

L’affrontement entre les 11 gaillards et les 3 agents des forces de l’ordre est des plus acharné. Les détenus tiennent à réussir leur coup. Dans la foulée, pour le contrôle des armes à feu, des coups de feu partent. Deux des agents sont atteints par balles : un, au bras et à la cuisse, tandis que l’autre, touché à la main, est également mordu dans le dos par son agresseur. Cela fait, les bandits s’échappent du véhicule et se retrouvent dans la savane. Mais bien qu’en sang, les trois gendarmes, en bons militaires, décident de se montrer à la hauteur de leur mission. Dans la broussaille, ils se lancent alors à la poursuite des malfrats qui avaient déjà réussi pour certains, à se défaire de leurs menottes.

Toujours selon nos sources, dans la course-poursuite, 3 d’entre eux sont abattus. Parmi eux, l’indélicat élément Frci, Djibret Hosséko Privat, précédemment en service au 1er Bcp (Bataillon des commandos-parachutistes). 6 des fugitifs sont rattrapés. Au moment où nous mettons sous presse, il est fait état de ce que deux prisonniers dont également un élément des Frci étaient encore dans la nature. Mais, nul doute qu’ils auront du fil à retordre. Car un important renfort de gendarmes s’est rapidement déporté sur les lieux, pour quadriller le secteur. Notons que les deux agents des forces de sécurité blessés, ont été admis aux urgences chirurgicales de l’hôpital général de Toumodi.

C’est peut être le lieu d’attirer l’attention des autorités compétentes, sur l’impérieuse nécessité d’améliorer davantage les conditions de travail des agents des forces de l’ordre qui exercent en milieu carcéral. Surtout qu’ils ont bien souvent affaire à des bandits de grand chemin. La question de la réhabilitation de la prison civile de Toumodi est ainsi remise au goût du jour, avec cet événement malheureux qui a bien failli coûter la vie à des forces de l’ordre en mission.

Camille SIABA

(A Yamoussoukro)
Soir Info

Samedi 25 Août 2012
Vu (s) 2135 fois



1.Posté par Hermann N'da le 25/08/2012 01:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quand on sait que le ministre de la Défense se nomme ALLASSANE DRAMANE OUATTARA qui continue de faire le tour du monde, toutes ces préoccupations peuvent attendre...Jusqu'à l'avènement d'une Côte d'Ivoire Nouvelle, débarrassée de toutes ces pourritures nauséabondes.

2.Posté par cool le 25/08/2012 05:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ils mentent ce hilaire n'est pas un bandit c'est un homme qui ne fait pas leur affaires ici en cote d'ivoire les vrai bandits de grand chemin sont des burkinabés et petits dioulas venus des autres pays observé et vous verrez que c'est vrai comment des gens peuvent faire bcp d'enfants et laisser dans la rue a adjamé se chercher presi vient voir

3.Posté par mandou adja le 25/08/2012 11:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ces écrivants hypocondriaques sont toujours ce qu'ils sont.Est ce la competence de la gendarmerie de surveiller des "prisonniers" meme s' il s'agit d'un transferement?
Les gardes pénitentiaires que font ils?
Les voleurs et braqueurs nous les connaissons tous;ils sont pas ceux que vous nous presentés comme tels.Ils sont sous nos yeux vetus de l'uniforme et tenu militaire.Alors allez vous faire voir ailleurs votre pub n 'accroche plus

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !