Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d’Ivoire: 70 détenus pro-Gbagbo en liberté provisoire à Abidjan

le Dimanche 2 Février 2014 à 12:44 | Lu 675 fois

Par RFI
Il s'agit de civils et de militaires, des anonymes pour la plupart accusés d'atteinte à la sûreté de l'Etat pour ces actes commis pendant la crise post-électorale ou en lien avec les attaques qui ont visé les forces de sécurité durant l'été 2012. Ce geste s'inscrit dans la détente politique voulue par le gouvernement ivoirien qui a aussi convaincu de nombreux exilés de rentrer. Mais, cette décision laisse planer des doutes sur l'indépendance de la justice.



Cette normalisation des relations avec l'opposition a notamment permis le retour de plus de 1 400 militaires en fonction sous l'ancien régime – ainsi que de nombreux civils. Plusieurs sont visés par des mandats d'arrêt émis par la justice ivoirienne, mais jusqu'à présent ils n'ont pas été appliqués.

Face à des exilés désireux de rentrer mais effrayés par les représailles, l'argument de la stabilité retrouvée de la Côte d'Ivoire ne suffit pas toujours : l'absence de poursuites est en général ce qui les convainc.

Ces libertés provisoires et ces mandats d'arrêt levés choquent les défenseurs des droits humains : récemment le MIDH, le Mouvement ivoirien des droits humains, s'en étonnait, alors que la cellule chargée d'enquêter sur les crimes de la crise post-électorale venait d'être reconduite – il dénonçait aussi « une immixtion dangereuse de l'exécutif dans la sphère judiciaire ».

Le sociologue Rodrigue Kone déplore aussi cette politique de l'impunité, qui oublie les victimes – sacrifiées selon lui au nom d'une stratégie politique. Le mandat de la Commission réconciliation a été renouvelé pour un an cette fin de semaine par Alassane Ouattara. A l'heure où les procès de la crise post-électorale ont du mal à s'organiser, cette commission pourrait être le seul espace où les victimes pourront s'exprimer.


Dimanche 2 Février 2014
Vu (s) 675 fois


Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !