Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Côte d'Ivoire : 505 prisonniers politiques en 2 ans de pouvoir

le Lundi 1 Avril 2013 à 08:19 | Lu 606 fois



Côte d'Ivoire : 505 prisonniers politiques en 2 ans de pouvoir
Les prisons ivoiriennes et des maisons de particuliers sont bourrées de détenus. Ce ne sont pas de prisonniers ordinaires. Mais des prisonniers politiques dont des centaines de militaires emprisonnés parce que ayant servi sous Laurent Gbagbo. On dénombre environ 505 prisonniers. Nombreux sont des prisonniers qui n’ont jamais été entendus par un juge d’instruction, alors qu’ils sont détenus depuis plus d’un an.

A la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (Maca), ils sont au moins 300 prisonniers. A la Maison d’arrêt militaire d’Abidjan (Mama), ce sont 86 gendarmes, policiers et militaires qui y croupissent. Les prisons de Katiola et Boundiali abritent respectivement 10 et 11détenus. Celle de Séguéla compte 18 prisonniers. Dont l’ancien commandant de la Marine nationale, l’Amiral Vagba Faussignaux, le caporal Ali Gbizié, ancien footballeur qui a fait les beaux de l’As Divo et de l’Asi d’Abengourou. Avec eux, se trouvent le lieutenant Zoh Loua, les sergents chefs Lago Léo et Boblai Jean.

La prison de Dimbokro accueille 20 détenus qui sont des civils et militaires. A Bouna, en plus de Pascal Affi N’Guessan, Moïse Lida Kouassi et Michel Gbagbo, 12 autres partisans de Laurent Gbagbo y sont arbitrairement emprisonnés. Quant aux geôles de Korhogo, on y compte 18 militaires et assimilés. La ville de Man a ses prisonniers politiques au nombre de 10 dont 4 militaires. Il faut noter que les prisonniers initialement détenus à la Maca ont été brutalisés, sortis pour être déportés vers Séguéla, Man, Toumodi et Dimbokro. La première vague a été déportée le 30 octobre 2012 et la dernière, le 24 février 2013.

Sous Alassane Dramane Ouattara, toute la Côte d’Ivoire est érigée en prison. Avec ce lot de prisonniers politiques, Ouattara passe pour être le numéro un des chefs d’Etat africains spécialistes dans les emprisonnements arbitraires.
Alphonse Douati, Blé Goudé, Simone Gbagbo, Affi N’Guessan, Moïse Lida Kouassi, Ousmane Sy Savané, Baï Patrice, Sangaré Abou Drahamane, Narcisse Kouyo Téa et beaucoup d’autres croupissent en prison.

Les civils et militaires attendent d’être au moins entendus par un juge d’instruction. Dans un Etat soucieux des règles, on ne garde pas des gens dans des conteneurs à la Dst ou dans des casernes de milices. Dans un Etat qui se veut respectable, ce ne sont pas des bandes armées comme les Frci qui torturent les prisonniers en méprisant les gardes pénitentiaires qui ont en charge la gestion des prisons. Malheureusement, la Côte d’Ivoire est devenue un Etat quelconque dans lequel on emprisonne les citoyens sans jamais entamer de procédure. Alphonse Douati est arrêté on ne sait véritablement pas pourquoi. Il se trouve à la Maca d’où les Frci tentent toujours de l’extraire. Les familles de ces prisonniers, notamment leurs épouses, époux, enfants, pères et mères sont dans la détresse totale. Ils se demandent tous ce qu’on reproche aux détenus et pourquoi on ne les juge pas depuis lors.


Benjamin Koré
notrevoie

Lundi 1 Avril 2013
Vu (s) 606 fois



1.Posté par sily camara le 01/04/2013 15:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On ne se bat pas au chevet d'une mère malade. Alors nous nous taisons.Ce que vit la Côte d'ivoire peut avoir une réponse, par ce proverbe qu'un ancien chef d'état américain aurait "balancé" à un Président africain, parti comme d'habitude, lui demander l'aumône. "Si ton ventre a faim interroge d'abord tes mains", aurait-il dit. L'os Ouattara dans la gorge des ivoiriens. Quelle est notre part de responsabilité ?
On l'a dorloté, on l'a cajolé, sachant tout de l'homme. On est même tombé dans la compromission. Voilà, aujourd'hui. On se "tue" pour éradiquer le mal. Mais n'oublions. La "bonne foi " et l'humanisme ont frôlé la naÏveté.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !