Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Cote d'Ivoire : 3 semaines après la mort des casques bleus: Des affrontements menacent encore l’Ouest

le Vendredi 6 Juillet 2012 à 08:12 | Lu 1520 fois

Après les attaques répétées dans la sous-préfecture de Taï qui ont fait environ 64 morts et suite aux mesures de sécurité prises par le gouvernement ivoirien, la situation sécuritaire à l’ouest s’améliore. Ce qui a mis les populations en confiance. Un séjour dans les sous-préfectures de Taï, Zagné et Blolequin, le mercredi 04 juillet dernier, nous a permis de constater que les populations vaquent à leurs différentes activités, en toute sérénité.



Cote d'Ivoire : 3 semaines après la mort des casques bleus: Des affrontements menacent encore l’Ouest
Autochtones et allogènes se fréquentent désormais. A Zéaglo, Kéïbly, dans le département Blolequin et à Daobly dans la sous-préfecture de Taï, les populations vivent en harmonie. Toutes parlent de paix et de cohésion sociale. La présence des forces de l’ordre (FRCI, Gendarmerie) les rassure, disent-elles. Les populations réfugiées à Taï ont presque toutes, regagné leur lieu d’habitation d’origine ; surtout avec l’aide humanitaire que la première dame de Côte d’Ivoire a apportée aux 13 villages déplacés du canton Oubi.

Il faut également noter que la situation sécuritaire s’est améliorée dans l’Ouest après le déploiement des forces de sécurité à la frontière du Libéria et tout au long du fleuve Cavally. Mais ce retour à l’accalmie et à la normalité, pourrait être compromis par certains faits de nature à engendrer des conflits intercommunautaires. Il s’agit principalement des occupations jugées illicites des plantations et la vente des forêts classées, qui sont monnaies courantes dans la région. Une mesure gouvernementale s’impose à ce niveau.

A Blolequin, l’occupation des forêts classées, a-t-on appris, date de juin 2011. Et malgré l’interpellation des chefs de village, de la jeunesse et des cadres de la région par M. Koffi Yao Kan Claude, sous-préfet de Blolequin, des individus en complicité avec des autochtones, continuent de s'adonner à cette pratique. Des personnes, perçues comme des envahisseurs venus de Yabayo, Soubré, San-Pedro, du Mont Péko, du département de Duekoué à la recherche de terres cultivables, sont ainsi installées dans les forêts classées. Selon des témoignages recueillis sur place, la forêt est vendue à 175.000 fcfa l’hectare.

L’on note que 35 millions fcfa auraient été perçus par des fils de la région, en vue d’installer ‘’ ces envahisseurs ‘’. Nous avons pu découvrir, pendant une visite à l’intérieur de ces différentes forêts classées, l’existence de gros campements, notamment Koudougou et N’Gattakro. Selon plusieurs habitants de ces forêts, chaque année, la somme de 25.000 fcfa est versée par occupant, à des hommes en armes qui assureraient leur sécurité. Face à cette situation, le sous-préfet de Bloléquin, M. Koffi Yao Kan, a tiré la sonnette d’alarme, invitant le gouvernement à trouver très rapidement des solutions idoines et urgentes, avant qu’il ne soit trop tard. Pour lui, si les plantations entrent en production, cela compliquera le déguerpissement des nouveaux occupants, et provoquera des affrontements intercommunautaires.

Il faut souligner que le lundi 25 juin dernier, les membres du gouvernement se sont retrouvés à Yamoussoukro pour un séminaire sur la question du foncier rural en Côte d’Ivoire. A l’issue de cette journée de réflexion, une batterie de mesures ont été arrêtées afin de juguler les récurrents conflits sur la terre. Ces mesures seront étudiées par les députés pour être transformées en lois applicables sur le terrain. En attendant, le feu couve toujours à l’Ouest.

K.K.Théodore, région du Cavally
L'Inter

Vendredi 6 Juillet 2012
Vu (s) 1520 fois



1.Posté par gilbert kita le 06/07/2012 19:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un pays ou le desordre a ete institutionalisé ne peut que vivre dans le non respect de la chose publique.si on viole les regle preetablis à la tête du pays ce n'est pas l'homme du farwesr qui va les respecter..ces gens là sont venus de leur pays pour cultiver la terre, ils ne reculent devant rien.tous les villages de l'ouest sont devenus des no man land.
il n'y a pratiquement plus de village de moins de mille habitants.faites un halt dans un village soubre vous verez le feu qui couve.

2.Posté par atta James le 06/07/2012 22:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
j'ai pitié de ceux qui prennent ces terres...Leur fin c'est pour bientôt.Il regretteront 'ils sont en vie ce choix..

3.Posté par Benletoxik le 07/07/2012 02:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Lire ce genre d'article me fend toujours le coeur pcq plus que jamais, je revis le malheur de mon pays et je me pose la présente question: QU'EST-CE QUE LA COTE D'IVOIRE A-T-ELLE PU BIEN FAIRE POUR MÉRITER UN TEL SORT? Que le Tout puissant nous aide...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !