Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Cote d'Ivoire : 10 mois après l’installation au pouvoir de leur parrain: Les Frci menacent gravement Ouattara

le Samedi 11 Février 2012 à 11:30 | Lu 1442 fois



Cote d'Ivoire : 10 mois après l’installation au pouvoir de leur parrain: Les Frci menacent gravement Ouattara
«Nous voulons notre statut et les 5 millions Fcfa qu’il nous avait promis chacun depuis 2002 si nous renversons Gbagbo pour le mettre. Aujourd’hui, on a réussi notre combat. Qu’il (Ouattara, ndlr) nous donne ce qu’il nous a promis». Celui qui s’exprime ainsi est un élément des Frci, forces armées pro-Ouattara. Il a échangé avec nous au téléphone avant de se présenter à nous, jeudi dernier, comme étant caporal D. des Frci. «Je me fais appeler caporal, juste pour mon respect.

Pour ne pas dire commandant car c’est devenu koulaba (sans importance, ndlr)», poursuit-il. Avant de préciser qu’à l’intérieur du pays comme à Abidjan, les Frci ruminent une grosse colère transformée en haine contre Alassane Dramane Ouattara. «Nous avons donné notre vie pour lui. Beaucoup de nos amis sont morts. Certains sont rentrés, handicapés, chez eux au Mali, en Guinée ou au Burkina Faso. On a rien eu. Promesses et promesses, y a rien derrière. Y en a marre !», s’énerve cet élément des Frci.

Qui précise que la position qu’il exprime est largement partagée au sein des ex-combattants pro-Ouattara. «A l’intérieur du pays, certains de nos amis sont déshabillés injustement sans qu’on leur parle de matricule ni de mécano. On ne sait même pas si on sera reconnus comme militaires. On ne peut pas accepter d’être jetés comme des papiers hygiéniques après utilisation».

A notre question de savoir si les mesures qui frappent les Frci ne sont pas liées au fait qu’ils s’adonnent aux exactions, pillages et vols sur les populations civiles, la réponse du caporal ou commandant D. est sans appel pour sa hiérarchie : «Mais ils connaissent qui sont parmi nous, les braqueurs, coupeurs de routes et vendeurs de drogue. Ils le savent mais ne disent rien. Ils savent pourquoi». Nous le relançons : «Mais pourquoi ? ».

Réponse : «Monsieur, c’est un business». Avant d’ajouter : «Le Président Ouattara dit qu’il a interdit les corridors, la garde devant les banques, les magasins, dans les villages, les campements mais je vous dis que ce n’est pas du tout respecté. A l’intérieur du pays, nous continuons tout ça. Et ça rapporte dans certaines villes, 2 millions Fcfa par jour.

Une partie de l’argent va dans les poches des commandants Frci et leurs adjoints qui donnent des miettes à quelques éléments qui sont leurs petits et la majorité des éléments n’a rien. L’autre partie de l’argent va chez les grands chefs, c’est ce qu’on nous dit. Entre temps, on continue de nous traiter comme des manœuvres. Sans rien». Pour cela, selon le caporal ou commandant D., ses amis et lui s’apprêtent activement à manifester bruyamment leur mécontentement pour être écoutés. «Vous allez nous entendre bientôt», a-t-il révélé avant de proférer, au nom de ses camarades, de graves menaces sous l’effet de la colère.

On le voit, la rébellion armée pro-Ouattara déclenchée en Côte d’Ivoire en septembre 2002 pour aboutir au renversement du Président Gbagbo, le 11 avril 2011, fonctionne comme toutes les rébellions armées au monde : le partage du gâteau pose toujours problème et la rébellion «mange» ses enfants. Avec à la clé, des conséquences…



Didier Depry didierdepri@yahoo.fr
notrevoie

Samedi 11 Février 2012
Vu (s) 1442 fois



1.Posté par la vie le 12/02/2012 11:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
forces vives de cote d ivoire civiles militaires levons nous car ce bonhomme n est pas là pour nous.
Comment quelqu’un un qui se dit président d un pays ne veut pas rencontrer ses compatriotes du jamais vu.
En effet arrivé à Libreville dans le cadre de la finale de la CAN,il a refusé de recevoir les ivoiriens car si on était ses compatriotes il,l aurait. Mon Dieu allons nous récupérer notre patrie.
Nous ne voulons surtout pas qu il apporte sa malchance sur notre équipe nationale qui s est préparée sans bruit et veut remporter cette coupe pour parachever le travail de Jacques Anoma.Donc pas de récupération politique.

2.Posté par mèh le 12/02/2012 17:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
«Nous avons donné notre vie pour lui. Beaucoup de nos amis sont morts. Certains sont rentrés, handicapés, chez eux au Mali, en Guinée ou au Burkina Faso. On a rien eu. Promesses et promesses, y a rien derrière. Y en a marre !»
CECI ET TOUTE AUTRE RENGAINE CONTRE dao, ON S'en fout éperdument

3.Posté par mèh le 12/02/2012 18:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher "Vie", il faudrait faire connaître cette information à tous nos amis et frères dans le monde entier et sur des Radios et Journaux internationaux. Que tous sachent que les IVOIRIENS LES VRAIS SONT REELLEMENT EN DANGERS.

4.Posté par KOUAKOU le 14/02/2012 15:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La grande leçon : IL NE FAUT JAMAIS ACCEPTE DE PARTAGER LA SOUPE DU DIABLE. CAR IL VOUDRA VOS DOIGTS POUR CURER SES DENTS.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !