Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Cote Ivoire : « Pas de raison que ça se passe mal », selon l’armée française

L'Afrique en mouvement - Média Libre - Afrik53.com le Vendredi 13 Août 2010 à 11:09 | Lu 669 fois

(AfriSCOOP Abidjan) Ce n’est pas encore l’alerte chez les forces étrangères en présence en Côte d’Ivoire en charge de la sécurisation du processus de paix. En plus de ce qu’elles mettent leur sérénité au service de la préparation du plan de sécurisation des élections, ces forces dites impartiales n’envisagent pas, selon elles, des cas de forces majeures. Pour les troupes françaises, Licorne, basées à Abidjan, depuis le déclenchement de la guerre, en 2002, « il n’y a pas de raison que ça se passe mal ».



Cote Ivoire : « Pas de raison que ça se passe mal », selon l’armée française
Le général Jean Pierre Palasset de Licorne qui a pris fonction il y a peu sur les bords de la lagune Ebrié est tout aussi optimisme que les généraux Philippe Mangou (FDS), Hafiz (Onuci), Youssouf Bakayoko (FAFN), Nicolas Kouakou (CCI).

« Il n’y a pas de raison que ça se passe mal », rassure-t-il, parlant du déroulement des échéances électorales, le 31 octobre prochain. Le général de brigade est d’autant plus confiant qu’il se dit qu’il n’y a pas d’inquiétude à se faire sur l’issue du processus électoral.

L’armée française participe activement à l’élaboration du plan de sécurisation du scrutin présidentiel. Elle collabore à cet effet avec les casques bleus (Onuci) et les forces locales que sont les Forces de défense et de sécurité (Fds), les Forces armées des Forces nouvelles (FAFN) et le centre de commandement intégré (CCI). Cette dernière entité qui est l’embryon de la nouvelle armée est la fusion d’éléments des ex-belligérants.

Jeudi, le patron des troupes françaises a fait le point de ce plan de sécurisation avec le général onusien Hafiz. Les « soucis majeurs » sont en train d’être évacués, le Gl Palasset. Ces soucis ne sont autres que des réglages liés au financement, à la logistique du plan et à la réalisabilité de l’encasernement.

L’encasernement débuté en juin connaît des difficultés d’ordre financier. Quelques 3,6 milliards Fcfa auraient été décaissés là où les FAFN avaient réclamé cinq milliards de Fcfa. Fin juillet les quatre généraux ont fait une estimation de 5,5 milliards Fcfa pour la réalisation de ce volet militaire de la réunification de la Côte d’Ivoire.

L’encasernement concerne, en effet, 5.000 éléments de l’ex-rébellion, dont une première vague de 3.000 devaient être en caserne à l’heure actuelle. Mais aux dernières nouvelles de nombreux soldats ont dû retourner dans leurs camps respectifs, fautes de commodités (notamment des primes de 500.000 Fcfa promises) dans les camps d’encasernement de Korhogo (Nord), première étape d’exécution de l’opération.

Média Libre - Afrik53.com
Vendredi 13 Août 2010
Vu (s) 669 fois


Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements










Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !