Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Cote Ivoire : Opération “pays mort”/ BOUAKE : TOUT LE MONDE A TRAVAILLE

L'Afrique en mouvement - Afrik53 - News le Jeudi 20 Janvier 2011 à 08:29 | Lu 552 fois



Cote Ivoire : Opération “pays mort”/ BOUAKE : TOUT LE MONDE A TRAVAILLE
L’opération « pays mort » lancée hier par le directoire politique du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) sur toute l’étendue du territoire national a été relativement suivie à Bouaké. Puisque les activités économiques n’ont pas été totalement paralysées. Les banques, établissements financiers, magasins, particulièrement ceux du centre commercial sont restés ouverts. Ainsi que les marchés, notamment le marché de gros de Bouaké, au grand dam des responsables locaux du Rhdp.

Pour les opérateurs économiques dudit marché, Bouaké étant déjà un acquis, l’application stricte de cette opération dans la capitale de la région de la Vallée du Bandama ne peut pas changer la donne puisque le pouvoir s’exerce à Abidjan et non à Bouaké. Pour ce faire, ils pensent que ce mot d’ordre ne peut avoir l’effet escompté que dans la capitale économique. Les acteurs du secteur informel qui ont tous travaillé ont embouché la même trompette en disant que tout en soutenant le Rhdp, ils ne pouvaient pas fermer leurs boutiques parce qu’ils tirent l’essentiel de leurs ressources de ces petites activités qu’ils mènent au quotidien.

C’est grâce à cela qu’ils subviennent à leurs besoins et à ceux de leurs familles respectives. C’est pourquoi ils ont demandé au directoire politique du Rhdp d’imaginer d’autres méthodes parce que celle en cours ne peut pas changer grand-chose à Bouaké et dans la situation de crise post-électorale que traverse le pays depuis le 28 novembre 2010, date du 2nd tour de la présidentielle.

Dans le secteur du transport, en tout cas en ce qui concerne les minicars (gbaka) desservant les quartiers périphériques de Bouaké tels que Ahougnansou, Broukro Dar-es-salam, Tiélékro, la Zone industrielle, sans oublier les taxis-brousse reliant les villes environnantes comme Katiola et Dabakala ainsi que les taxis-ville et les taxis-motos, tous ont roulé comme d’habitude.

Pour Dosso Moussa, chef de gare à Ahougnansou, ils n’ont reçu aucun mot d’ordre leur demandant d’arrêter le travail. Donc pour l’instant, ses collègues et lui ne se sentent pas concernés par cette opération. Par contre, toutes les sociétés de transport assurant la ligne Bouaké-Abidjan en passant par Yamoussoukro, Tiébissou et Toumodi ont soigneusement garé leurs véhicules pour ne pas les exposer à des casses et autres actes de vandalisme. Ce, en attendant la levée du mot d’ordre pour reprendre en toute quiétude le travail.

ADJE JEAN-ALEXIS

Correspondant Régional


Afrik53 - News
Jeudi 20 Janvier 2011
Vu (s) 552 fois


Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !