Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Cote Ivoire : Meeting de la JFPI à Yopougon: Des militants bastonnés, notre correspondant agressé

le Lundi 17 Octobre 2011 à 09:44 | Lu 612 fois



Les militants FPI et LMP venus massivement prendre part au giga-meeting de la JFPI, ont été sauvagement réprimés par des éléments des FRCI et des militants du RDR. Récit d’une folle journée du samedi 15 octobre 2011 à la Place CP1 de Yopougon-SICOGI.

Après avoir rempli toutes les formalités administratives, la Jeunesse du Front populaire ivoirien (JFPI) devrait organiser logiquement un meeting à la place CP1 sise à Yopougon-SICOGI, le samedi 15 octobre. A cet effet, les organisateurs ont décidé de placer les bâches aux environs de 7 h 30 mn. A cet instant précis, des policiers et des éléments des FRCI arrivent sur les lieux à bord des véhicules immatriculés D 48 471, D 48 566 pour les policiers et des cargos militaires non immatriculés pour des agents FRCI.

Les policiers se sont postés à différents carrefours et aux alentours du lieu de la manifestation tandis que les militaires de Ouattara, visiblement surexcités, se sont rués sur ceux qui dressaient les bâches et se sont mis à les tabasser sauvagement. Un jeune originaire de Danané surnommé Kiki, a été gravement au terme des coups de gourdins qu’il a reçus de ses bourreaux qui ne sont autres que les agents des FRCI. L’oncle venu plaider pour sa libération, a subi le même sort que son neveu.

-08 h 15mn : un groupe de militants RDR venus du quartier Wassakara arrive sur les lieux. L’un d’eux s’approche de nous et nous arrache le journal Notre Voie que nous tenons entre nos mains. Sans gène, il le déchire et fait une déclaration suivante : «Je l’ai déchiré ‘’Notre Voie’’, qui ment à longueur de journée. Que celui qui est garçon se présente et on verra qui est qui». Voyant que nous n’avions pas l’intention de lui répondre, il profère des propos diffamatoires pour nous amener à répliquer sans succès. «Nous ne voulons pas de milicien ici. C’est vous qui avez brûlé des gens à Yopougon pendant la crise post-électorale.

On vous connaît et vous êtes recherchés», martèle-t-il. Son voisin, abondant dans le même sens, déclare : «Moi, je veux que les policiers rentrent chez eux. Qu’ils nous laissent avec les militants du FPI et ils sauront que c’est notre temps qui est arrivé. C’est Gbagbo qui a interdit la marche du RHDP à Abobo. A leur tour, quand Ado fait la même chose, ils se plaignent. S’ils sont des garçons, qu’ils viennent organiser leur meeting. Le sang va couler comme à Abobo».

10 h 34 mn : un jeune militant de la JFPI nommé Kacou Bi Daniel qui portait une chemise à l’effigie de Laurent Gbagbo, est verbalement attaqué par un agent des FRCI qui lui intime l’ordre de se déshabiller faute de quoi, il le bastonnera copieusement et personne ne s’y opposera. Kacou Bi qui trouve cet ordre injuste et dictatorial, refuse d’obtempérer. «Nous sommes dans un pays de droit et chaque citoyen est libre de porter l’habit de son choix. Mieux, il est aussi libre de militer dans un parti si les idéaux de ce parti lui conviennent. Je suis donc libre de militer au FPI», réplique-t-il. Mais, face à la surexcitation de l’élément des FRCI, ce jeune militant de la JFPI cède.

11h 23 : une bâche des vendeuses de nuit de placali, attiéké et autres marchandises, est détruite par des agents des FRCI sous le fallacieux motif qu’elles sont du groupe ethnique Guéré, donc militantes du FPI.

11h 30 mn : un groupe de jeunes qui se plaignaient de l’injustice dont l’opposition est victime en Côte d’Ivoire depuis que Ouattara est parvenu au pouvoir, sont refoulés par les militaires à solde du pouvoir avec des tirs nourris qui ont fait fuir des gens qui se trouvaient aux alentours de la Place CP1.

12h 05 mn : une dame qui a déclaré que la démocratie n’existe plus en Côte d’Ivoire, est battue par un élément des FRCI avec la crosse de son arme (kalachnikov). Elle saignait du son nez et de la bouche. «Qu’est-ce que je vous ai fait ? Ne sommes-nous plus libre de parler dans notre propre pays ? Tuez-moi en même temps au lieu de me rendre malade. Je n’ai pas d’argent pour me soigner. Alors, tuez-moi au lieu de faire souffrir», se lamente-t-elle.

14h : la tension monte d’un cran entre les éléments des FRCI et les militants LMP et FPI. En effet, n’ayant pas appris le report précipité du meeting, les proches de Gbagbo se sont rendus massivement à la Place CP1 pour répondre à l’invitation de la direction de la JFPI en chantant le nom de leur leader charismatique qui n’est autre que Laurent Gbagbo. Mais ils ont été sauvagement réprimés par les agents des FRCI qui ont blessé certains d’entre eux (lire les propos des militants).

14 h 40 mn : la rue menant du Carrefour ‘’lavage ‘ jusqu’au complexe sportif ‘’Jesse Jackson’’ est interdit d’accès aux automobilistes.
16 h 10 mn : plusieurs véhicules des soldats de l’ONUCI se sont garés au carrefour ‘’monde arabe’’, non loin du complexe sportif. Ils sont respectivement immatriculés : UN 00809, UN 01201, UN 011062, UN 3813, UN 3818 et UN 3815. Notons que les militants FPI et LMP sont restés aux alentours de la Place CP1 jusqu’à 20 heures.




Une correspondance d’Emile Kian

Source : Notre voie : Dernière Mise à jour : 17/10/2011 (Auteur : autres)

Lundi 17 Octobre 2011
Vu (s) 612 fois



1.Posté par Marie21 le 17/10/2011 20:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Triste C.I.,ces gens sont-ils sûr de vouloir la réconcialiation? Tous les démocrates du monde sont où? devant ces barbares. Les journalistes qui criaient aux loups, RFI, France 24.....sont où? En tout cas merci à la France.Du courage,que Dieu vous protège contre ces sanguinaires.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !