Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Cote Ivoire : La pluie qui gatte tout

le Vendredi 24 Juin 2011 à 08:24 | Lu 569 fois



Comme si de la grisaille sociale qui règne sur la Côte d’ivoire, crise oblige, ne suffisait pas, la pluie vient s’ajouter au tableau pour l’heure plus morose que rose.En effet, contrastants avec les images de sécheresse offertes dans les éditions, en Côte d’Ivoire il pleut et à Abidjan c’est les inondations qui font la une des préoccupations des habitants des quartiers dévastés par une eau qui ne cesse de tomber.

Tenter de rentrer chez soit ce jeudi soir relève du parcours du combattant, tel un jeu de télé réalité. Les embouteillages monstres provoqués par la pluie et constatés au niveau de la riviera palmeraie à Cocody, où la chaussée est emportée jusqu’à disparaître, offrant un spectacle de désolation aux nerveux et paradoxalement impatients, même devant l’impuissance, automobilistes, témoignent de l’ampleur des faits. D’Abobo à Yopougon, carrefour, quartier, maison, usine… On ne compte plus les inondés noyés par des autorités dépassées par l’ampleur des événements et des problèmes qui chaque jour mettent en évidence les failles du système.

La saison des pluies bat son plein, comme tous les ans à la même période avec son récurrent lot de désolation. La fatalité là encore anime au constat la réaction des Ivoiriens. « Que voulez vous c’est comme ça ici, ils ne peuvent même pas enlever les armes aux Frci, c’est pas l’assainissement des réseaux qu’ils réussiront » nous livre Amidou, un chauffeur de Gbaka qui, s’il le pouvait, passerait au-dessus des voitures qui l’entourent dans une pagaille humide, au niveau du carrefour de la riviera palmeraie.

Un peu plus loin en direction de la voie qui mène à Bingerville, dans un brouhaha terrible, Viviane Kouamé au volant accompagnée de trois enfants scande à notre approche, stressée et sans nul doute énervée par les pleurs incessants d’un des enfants : « tous les ans c’est le même problème, Soro qui est là nous a dit qu’il allait faire le point dans trois semaines sur la question des inondations alors que ça existait quand il était avec Gbagbo, ils avaient l’air de découvrir les choses alors qu'ils ont bouffé les milliards avec leur plan or-sec, non, ils se foutent de nous et regardez dans quoi on vit ».

Jacques, arrêté sur le bas côté, parait quant à lui plus optimiste: "ca va aller, on est habitué et on s’habitue à tout, mais on a espoir en Ouattara qu'après les législatives comme il nous l'a dit, qu'il va mettre une vraie équipe en place avec des moyens pour nous sortir enfin de cette impasse, on va encore attendre un peu, on est prêt cette fois ci ". Pour notre reportage, nous voulions progresser vers la route qui mène aux quartier dit des "rosiers", à 18hgmt, face à l'ampleur du désastre d'une route déja en piteuse état mais là qui a pratiquement disparu, nous déciderons de nous retourner vers le plateau.

Ils seront des dizaines à s’exclamer devant nous, tous exprimant leur désarroi et leur amertume de voir même des murs s’effondrer.

Au-delà des routes, la pluie provoque une véritable lassitude voire une démotivation à l’effort. Sortir n’est décidément pas une idées alléchantes quand il pleut en Côte d’Ivoire.

La semaine dernière c’est une petite fille, victime des eaux, qui disparaissait à Abobo (voir article Koaci) dans l’indifférence totale de l’opinion et des pouvoirs publics. Nul doute que d’autres périront à leur tour dans ce qui semble à l’évidence bien loin de certaines préoccupations politico-politiciennes.

Notons pour finir, au delà du fait que la saison des pluies dure généralement jusqu'à la mi-juillet, que les éléments Frci ne sont pas visibles sur la chaussée au moment des chutes de pluies. Les mauvaises langues racontent à ce sujet et ce pour finir sur un ton d'humour, que la pluie auraient des effets négatifs sur leurs protections appelées plus couramment "gris gris".

Amy, Koaci.com Abidjan

Vendredi 24 Juin 2011
Vu (s) 569 fois


Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements










Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !