Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Cote Ivoire : Formation du premier gouvernement Ouattara:Un cadre Pdci brandit l’argument tribal

le Mercredi 1 Juin 2011 à 12:27 | Lu 1044 fois



L’on savait que la coalition franco-ivoirienne au pouvoir en Côte d’Ivoire, depuis le 11 avril, survivrait difficilement aux réalités du partage du pouvoir. Mais, on était loin de s’imaginer que la formation du tout premier gouvernement la ferrait autant vaciller. Jusqu’au tréfonds du PDCI. Poussant certains cadres à brandir ouvertement l’arme tribale pour espérer abattre leurs adversaires internes.

La formation du premier gouvernement Ouattara va-t-elle avoir raison de la cohésion du PDCI-RDA, et partant, du RHDP tout entier ? Les plus optimistes répondront tout de suite par la négative. Mais, à regarder de près ce qui se passe actuellement dans les couloirs de la maison des houphouétistes et à bien écouter les bruits qui en viennent, il y a fort à parier que la sérénité a quitté la coalition actuellement au pouvoir. Sinon, comment comprendre qu’un cadre, apparemment de haut niveau, comme le Dr. Adolphe Saraka Konan, en vienne à brandir l’argument tribal le plus réducteur pour tenter quasiment de forcer la main à ceux qui auront la charge de former le prochain cabinet ? Allant jusqu’à disqualifier dans un discours inutilement méprisant ses propres camarades de parti ?

En effet, dans un entretien accordé à Soir Info, et paru dans son édition du lundi, Dr. Saraka, ancien député maire de Béoumi, et membre du bureau politique du PDCI, a dit clairement que si l’actuel chef de l’Etat doit quelque chose à quelqu’un au PDCI pour son accession au pouvoir, il le doit uniquement aux cadres Baoulé. Ces derniers, selon lui, auraient été les seuls à suivre le mot d’ordre de « leur frère Bédié » appelant à voter le candidat Ouattara. Ils auraient agi ainsi, non pas en tant que militants du PDCI, à qui M. Saraka ne reconnaît du reste aucun mérite, mais en tant Baoulé, voulant sauver la face à leur frère. Comme conséquence logique de son analyse, Dr. Saraka dans une menace à peine voilée, appelle donc le chef de l’Etat à récompenser les Baoulé à la hauteur de leur contribution.

Un vrai scandale. Mais surtout un véritable pied de nez à Ouattara. Lui qui clame partout vouloir désigner ses collaborateurs uniquement sur la base de leurs compétences, comment va-t-il réagir à cette revendication clairement tribaliste dont l’auteur, certainement sûr de son fait, ne s’embarrasse d’aucune fioriture ? Il est, en effet, évident que si l’ancien patron de la ville de Béoumi s’est prononcé de façon aussi scandaleuse, c’est qu’il dit haut ce que nombre de ses membre de son clan semblent penser tout bas.

Que va donc faire Ouattara ? Ignorer les revendications à caractère tribal des « Baoulé » et prendre le risque de s’aliéner leur soutien ? Ou céder au chantage et finir par convaincre de la vacuité de toutes les belles promesses de probité et de rigueur dans la gestion de la chose publique ? Le vin est tiré. Il faudra bien que Ouattara le boive. Les ivoiriens ont les yeux grands ouverts. Et observent.

En tout cas, la sortie de M. Saraka a le mérite de situer sur l’ambiance dans les rangs du vieux parti. Comment les autres cadres, notamment ceux du sud-Comoé, directement visés par les diatribes de M. Saraka vont-ils réagir ? Et les Djédjé Mady, Guikahué ? Le PDCI s’apprêterait-il à assumer ouvertement sa « baouleité ». Perdant du coup son caractère national et républicain ? Les prochains jours nous situeront. Mais une chose semble désormais sûre. La formation du prochain gouvernement et plus généralement le partage du gâteau ivoirien va faire beaucoup de dégâts.

Guillaume T. Gbato

Source : Notre voie


Mercredi 1 Juin 2011
Vu (s) 1044 fois



1.Posté par FAOUZY le 01/06/2011 16:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
M. ADOLPHE KONAN ,tu as été MAIRE et sans HONTE tu reclamme encore des postes à un burkinabé LE PREFET ADO,c'est pour ça que vous avez vendu la cote d'ivoire? DIEU VOUS recompensera ce vieux parti qui a tracé les sillons du pays ,pour une nomination aujourd'hui vous avez vendu ce pays à un burkinabé QUE voulez vous? avec vos ages très avançés reposez vous messieux les retraités des differentes couches sociales oh HONTE à vous et vous n'aurez rien sinon vous serez maté par les frères cissé (FRCI ).L'armée de votre PREFET

2.Posté par Labi le 01/06/2011 18:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C' est bien dommage de voir les frères Baoulés (soi-disant cadres) préférer des postes a la souveraineté de notre pays. Frères, ne serait-il pas humain de parler d' abord de la libération de tous ceux qui sont en ce moment détenus illégalement, ensuite de la libération du pays par les troupes étrangères avant de parler de postes?
l' on parle tant de la méchanceté des Baoulés. Aller jusqu' a laisser la gestion du pays a un Burkibé et aux Français? Temps d' assumer ce que vous avez récolté, chers frères. Avec cette formation de gouvernement viendra pour vous une formation politique digne.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !