Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Cote Ivoire : Convoqué au Golf hôtel, Le général Guiai Bi Poin arrêté - 52 officiers dans le viseur

L'Afrique en mouvement - Afrik53 - Actu Africaine & Internationale le Samedi 14 Mai 2011 à 14:07 | Lu 970 fois



Cote Ivoire : Convoqué au Golf hôtel, Le général Guiai Bi Poin arrêté - 52 officiers dans le viseur
Le général de division Georges Guiai BI Poin a été arrêté hier, vendredi 13 mai, au Golf hôtel à Abidjan et mis sous mandat de dépôt. L`information, tombée hier après-midi, a été confirmée par le procureur militaire Ange Kessi Kouamé. «Oui, je confirme que le général Guiai BI Poin a été mis aux arrêts ce matin ( hier vendredi) à 8h », a dit le commissaire du gouvernement, joint par téléphone. Le général Guiai Bi est, rappelons-le, le commandant d`une unité d`élite- le Centre de commandement des opérations de sécurité (Cecos) pour combattre le grand banditisme dans le district d`Abidjan.

Après la chute de Gbagbo, le général Guiai Bi Poin a fait allégeance au pouvoir d`Alassane Ouattara. «Je suis venu apporter le message de réconciliation parce que je crois fermement à la Côte d’Ivoire. C’est un nouveau départ pour tous les Ivoiriens », avait déclaré l`officier supérieur de la gendarmerie, mercredi 13 avril 2011, après avoir été reçu par le Premier ministre et ministre de la Défense, Guillaume Soro. C`est donc à la surprise générale que Guiai Bi Poin a été mis aux arrêts. Le commandant du Cecos a été, selon nos informations, convoqué par un message du Commandant supérieur de la Gendarmerie, le général Tiapé Kassaraté Edouard, lui demandant de se présenter au Golf Hôtel pour y être entendu.

Le général Guiai Bi a répondu favorablement à cette convocation en se présentant, hier vendredi à 8h, au Golf Hôtel. Il s`était fait accompagner par son avocat, Maître Thomas Moularé. Mais une fois sur les lieux, le commandant du Cecos a dû attendre plusieurs heures sans être auditionné. C`est finalement à 12H qu`on lui a signifié son arrestation. Outre le général Guiai BI Poin, bien d`autres officiers de la Gendarmerie ont été également convoqués au Golf Hôtel hier pour être auditionnés.

Le colonel Obou Gado Valentin (commandant de la première légion mobile), le colonel Aka Baouéli (commandant le Bureau logistique), le commandant Goué Léopold Magloire du Groupement GCS, le chef d`Escadron Jean Noël Abéi( commandant des Blindés), le chef d`Escadron Yapo Seka Anselme, le capitaine Kouakou Kan Roland, le capitaine Adou Sylvain( responsable du Bureau étude école de la gendarmerie) et le MDL-chef Nassé Guédé (chef de service général du groupe d`appui Cecos) ont été, selon notre source, tous convoqués avec le général Guiai BI. Si le commandant du Cecos est allé répondre à sa convocation, ce n`est pas le cas des autres officiers sus-cités, qui n`ont pas bougé de leur camp pour des raisons que nous ignorons.

D`autres généraux sur la liste

Selon une source proche du dossier relatif aux arrestations en cours, ce sont 52 officiers issus des Forces de Défense et de sécurité (FDS) qui seront entendus par le procureur militaire. Le Capitaine de Frégate Ange Kessi Kouamé a été instruit par le Premier ministre, ministre de la Défense, pour diligenter une enquête sur les crimes commis durant la crise post-électorale. " Monsieur le commissaire du gouvernement, je vous remets le présent document, vous instruisant en ma qualité de ministre de la Défense, de diligenter une enquête complète sur tous les événements constitutifs de crimes et de délits qui se sont déroulés après le scrutin présidentiel du 28 novembre 2010 ", avait ordonné Guillaume Soro. Le procureur militaire disposait de trente (30) jours à compter du 4 mai 2011- date à laquelle il a été reçu par le Premier ministre- pour boucler les enquêtes. Selon nos informations, les 52 officiers qui doivent être entendus lors des enquêtes sont issus de tous les corps (Gendarmerie, Police, Douanes, Eaux et forêts, Fanci). Les premières auditions débuteront lundi 16 mai 2011.

C`est à cette date que le général Guiai Bi sera entendu sur les faits qui lui sont reprochés. Il pourrait s`expliquer sur les tueries d`Abobo, notamment la marche des femmes du RHDP lors de laquelle des FDS auraient ouvert le feu sur ces dernières, et le bombardement du marché d`Abobo qu`on impute également aux gendarmes. Dans la cinquantaine d`officiers qui doivent s`expliquer devant le procureur militaire, il y a quatre officiers généraux sur la liste.

Deux d`entre eux ont été déjà mis aux arrêts. Il s`agit des généraux Dogbo Blé Brunot (ex-commandant du Palais et de la Garde républicaine) et Guiai Bi Poin, commandant du Cecos. Reste donc deux autres généraux FDS qui seront arrêtés dans les prochains jours. Le général Dogbo Blé, détenu à Korhogo dans le nord du pays, sera entendu, selon notre source, mercredi 18 mai 2011 par le commissaire du gouvernement Ange Kessi Kouamé. Il nous est revenu que les 52 officiers qui sont dans le viseur du Procureur militaire ne seront pas tous arrêtés, les motifs des convocations étant divers. ``La moitié des officiers concernés seront mis aux arrêts``, a précisé notre source.

TRA BI Charles Lambert


Afrik53 - Actu Africaine & Internationale
Samedi 14 Mai 2011
Vu (s) 970 fois



1.Posté par gnonka le 14/05/2011 17:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
le plus "marrant" dans cette stratégie, est qu'une fois "les convoqueurs" auront terminé leur sale besogne, ils seront remerciés. Ce que l'on ignore c'est le sort qui leur sera réservé. Fologo est parti comme d'autres aussi malgré leur allégeance. Le nettoyage continue. rait and see.

2.Posté par collorado225 le 15/05/2011 02:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
on ne comprend plus rien ds affaire de ouattara la il dit que des instances internationales vont bvenir enquêter sur les crimes poselctoraux et puis il ne fait qu'arreter les hoes qui travaillé avec gbagbo ce sont eux seleument qui ont tués ou bien qui a arrêté ou mis sous mendats de depots tous ses qui ont tués depuis le coup d'etat des corps habillés au nord au centre à l'ouest et tout ces 300 000 morts de civils à l'ouest qui il a arrêté chez les fafn et rebelles qui lui ont fait allégence aujourd'hui. qu'il arrêtte un peu d'arrêter les gens si non il n'y aura plus personne à gouverner.

3.Posté par traore modibo le 15/05/2011 13:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
tous ces officiers sont des commandants d unités si cela continu il n aura plus de de reconciliation et cela sera dificil car la securite de cette nation repose aussi sur eux si nous devons pardonner nous devons arreter tous ca je crois que le nouveaux president doit prendre tout le monde a contre pieds car tout le monde a predit de lui cette maniere de gouverner arrestation assassinat qu il noubli pas avec tous ses coups detat il se promenait librement a abidjan

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements










Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !