Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Cote Ivoire Alerte : Un complot se prépare contre Gbagbo

le Jeudi 20 Octobre 2011 à 06:58 | Lu 1250 fois



Cote Ivoire Alerte :  Un complot se prépare contre Gbagbo
A l’allure où vont les choses, il n’est pas exclu que des forces militaires attentent à la vie du président Gbagbo détenu à Korhogo, dans le nord du pays, dans des conditions obscures. Les éléments d’une telle tragédie se mettent en place.

La tension est montée d’un cran sur le front sociopolitique, depuis une dizaine de jours, avec la répression violente des meetings du Front populaire ivoirien (FPI) à Koumassi, puis à Yopougon. Sans compter l’attaque imaginaire du camp de gendarmerie d’Agban, assimilée à une mutinerie et l’arrestation de l’aide de camp de la Première dame Simone Gbagbo, le commandant Anselme Séka Yapo dit Séka Séka. Des faits qui donnent lieu à des interprétations et analyses les plus affabulatoires. Mais derrière la résurgence de la violence marquée par ces faux complots et velléités imaginaires d’atteinte à la sureté de l’Etat, se cache la volonté du nouveau régime d’éliminer physiquement le président Gbagbo, actuellement détenu à Korhogo.

Il est à craindre en effet une attaque montée de toutes pièces par le régime pour simuler une tentative d’évasion du président Gbagbo qui se solderait par son assassinat. Dans cette logique, tout ce qui se passe actuellement concourt à faire admettre d’ores et déjà à l’opinion nationale et internationale, quand ce plan diabolique aura été mis à exécution, que le drame s’est produit alors que le prisonnier politique tentait de s’évader de son lieu de détention. L’armée de Guillaume Soro n’aurait alors, selon leur logique, fait que contenir les assauts d’un commando qui aurait lancé une attaque dans l’intention de libérer Laurent Gbagbo. C’est à un tel drame que renvoie l’enchainement à la limite grotesque de faits supposés subversifs dont on accuse sans fondement le FPI et de la prétendue mutinerie à la gendarmerie nationale.

Dans les faits, on note de façon stratégique une montée de la violence dont on accuse les partisans du président Gbagbo du sud vers la moitié nord du pays où il est détenu par un des chefs de l’ex-rébellion aujourd’hui au pouvoir, avec la présence de son secrétaire général Soro Guillaume au poste de Premier ministre.

Le cas Séka Séka

Dans ce sens, on prête au commandant Séka Séka, arrêté samedi à l’aéroport Félix Houphouët-Boigny de Port-Bouët, de préparer un coup d’Etat. L’officier en exil se rendait en Guinée voisine, selon le régime, dans l’intention de recruter des mercenaires, afin de planifier une attaque sur la ville de Korhogo où le président est détenu. Et pour donner du coffre à cette thèse, les sécurocrates du nouveau régime mettent en avant le fait que l’officier en exil ait en sa possession, au moment de son arrestation, une somme estimée tantôt à 31 millions tantôt à 5 millions de Fcfa. Comme si une telle somme suffisait pour acheter des armes et des moyens logistiques pour un coup d’Etat.

L’opération qu’on accuse Séka Séka d’avoir planifié, devait partir de la région d’Odienné frontalière avec la Guinée, avec pour objectif de faire évader le prisonnier politique Laurent Gbagbo. Il s’agit là d’un scénario digne du célèbre acteur américain Jack Bauer, dans la série 24 Heures chrono. De la pure fiction avec laquelle il espère tromper la vigilance de la communauté dite internationale à ses petits soins et qui pourrait lui donner un ultime coup de pouce d’ailleurs à travers les éléments de l’Onuci qui assurent la sécurité du président Gbagbo que le régime veut éliminer.Coûte que vaille.

L’autre fait intriguant, c’est l’attaque supposée du véhicule de Chérif Ousmane, rapportée par un confrère proche du parti au pouvoir, qui fait penser que même dans la zone CNO aux mains des FN depuis près d’une décennie, des partisans de Gbagbo sont prêts à mener des actions subversives contre le régime. Un scénario digne de la République des faux complots et qui préfigure une vaste opération d’élimination des citoyens que le régime trouve gênants.

Les nouveaux dirigeants savent pourtant qu’une attaque contre le cortège de Chérif Ousmane dans les environs de Djébonoua, à quelques kilomètres de Bouaké, le fief de la rébellion Mpci, ne peut être le fait de prétendus pro-Gbagbo qui ambitionneraient de mettre le pays à feu et à sang. Une telle action de guérilla est plutôt à mettre au compte des éléments des Fafn, qui arborent fièrement aujourd’hui la tunique Frci, mais dont un grand nombre s’est reconverti dans le grand banditisme. Le ministre Hamed Bakayoko de l’Intérieur et son collègue Paul Koffi Koffi, délégué à la Défense, le savent très bien.

La phobie qui conduit au meurtre

Le régime Ouattara, qui peine à convaincre les Ivoiriens de sa capacité à ressouder le tissu sociopolitique, voit la main des pro-Gbagbo partout. Il se livre donc à un vrai jeu de chaises où les bourreaux deviennent des victimes. Objectif visé : vouer les pro-Gbagbo aux gémonies et réduire au silence l’opposition, politique. La vérité, c’est qu’un éventuel transfèrement du président Gbagbo devant la Cour pénale internationale (CPI), met également de facto dans la ligne de mire des enquêteurs l’actuel chef de l’Etat Alassane Ouattara et son Premier ministre Guillaume Soro ainsi que d’un certain nombre de chefs de guerre dont les noms reviennent dans les rapports des organisations des droits de l’Homme depuis le début de la crise militaro politique en Côte d’Ivoire. En dépit du séjour hautement médiatisé en Côte d’Ivoire de Luis Moreno Ocampo, procureur de la Cpi.

Emmanuel Akani

Jeudi 20 Octobre 2011
Vu (s) 1250 fois



1.Posté par lisa le 20/10/2011 11:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
espèce de peureux que vous etes ;vous pensez que la vie sera facile pour vous?on te rendra la vie dur dramane mossi ,ton soit disant premier ministre et tous les autres.si vous voulez tuez tous les pro gbagbo que vous avez sous la main mais rappellez vous que l'esprit demeure à vie.
vous ne serez jamais tranquilles bandes d'assassins illétrés.

2.Posté par Marie21 le 20/10/2011 17:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ces malfrats ont peur ,tremblent car ils savent qu'on recolte toujours ce qu'on a semé.C'est pour cela ce qui fait la gandeur d'un homme,c"est sa bonté,sa droiture.

3.Posté par contribution le 20/10/2011 19:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
s ils savaient que les choses se compliqueraient pour eux aujourd hui, ils n auraient jamais essayer, maintenant ils voyent la menace partout meme dans leur propre camp. en fait ils ont joues leur va tout avec ces 10 annees de guerre jusqu au soutient de l onuci et de la licorne, donc ils ne peuvent livrer encore combat car pour eux c est le temps du repos et du profit exagere des richesses du pays, malheureusement tout semble revenir comme l effet boomerang, car quand on crache en l air on ne peut s attendre qu a recevoir sa salive sur soi,alasco et son equipe fantoche n y seront pas epargnes car meme les fetiches les lacheront.

4.Posté par Glewa le 20/10/2011 19:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Personne ne sera tué. Ni GBAGBO, ni son épouse, ni le gouvernement Aké N'Gbo. Tous ceux-là se trouvent aux mains de l'Eternel Lui-même, en préparation pour la gestion de la Nouvelle Côte d'Ivoire qui remplacera l'actuelle no mans'land SarkoDramane.
Restons sereins. Dieu Lui-même libérera ce pays et l'élevera au rang de nations dignes.

Soyez fortifiés et patients.

5.Posté par Impulse le 21/10/2011 14:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est un site FPI ici. On continue avec la stratégie de la pleurniche. Et ce modérateur qui supprime systématiquement les commentaires défavorables au FPI. C'est dommage pour tous de devoir passer le restant de votre vie avec de la haine dans le coeur! Le FPI sera mis en pièces. A part tuer des innocents désarmés que savez vous faire? On vous tient part les couille. Au pire des cas quelqu'un sera braisé comme un rat!

6.Posté par Marie21 le 21/10/2011 15:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Impulse,sache que je ne suis pas du FPI,ni de l'ouest, mais j'aime mon pays.Ce que vous RDRou RHDP avez fait à mon pays , à cette terre d'Afrique est inadmisible.Connais-tu l'histoire politique de la C.I.,c'est ADO le boucher qui a amené la violence dans la politique chez nous et pour prachever le tout il a marché sur le corps des ivoiriens grâce à la France et ses sbires pour s'installer.Si tes messages son des injures ou des ménaces alors gardent les pour toi,vous ne nous faîtes pas peur.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !