Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Convention Ordinaire 2012 du FPI - Rapport Général

le Mardi 1 Mai 2012 à 09:25 | Lu 468 fois



Convention Ordinaire 2012 du FPI - Rapport Général
Convention Ordinaire 2012
29 avril 2012
Hôtel "Belle Côte" de la Riviéra Palmeraie
Rapport Général

1. Sur convocation du Secrétariat Général et conformément aux dispositions de l’article 33 et suivant des statuts, la Convention Ordinaire du Parti s’est tenue le dimanche 29 avril 2012, de 08 heures à 20 heures 45 mn, à l’Hôtel ‘’Belle Côte’’ à Abidjan dans la commune de Cocody, à la Riviera Palmeraie sous l’autorité du Président du Parti par intérim, le camarade Miaka Ouretto.

2. Le bureau de séance de cet organe central mis en place sur décision du Comité Central, en date du 25 février 2012 se présente ainsi :
- Président : Douati Alphonse, Secrétaire Général Adjoint chargé du suivi de l’action gouvernementale ;
- Secrétaire de séance : Tapé Kipré, Secrétaire National chargé des élections ;
- Premier rapporteur : Bamba Masséni, Secrétaire Nationale, chargé de la Solidarité ;
- Deuxième rapporteur : Zagol Claude Dieudonné, Secrétaire National, chargé du Suivi de l’Action Gouvernementale.

3. Etaient présents à cette Convention, les membres issus des organes statutaires ci-après :
• Le Secrétariat Général ;
• Le Comité Central ;
• Le Comité de Contrôle ;
• Les Secrétaires Généraux de Fédérations et leurs Adjoints ;
• Les Secrétaires Généraux de Section ;
• le responsable National de chaque structure spécialisée ;

4. En outre, l’on a enregistré à la cérémonie d’ouverture, les Partis amis membres du CNRD.

5. Cette Convention s’est déroulée en trois phases :

• la cérémonie d’ouverture,
• les travaux proprement dits et
• la cérémonie de clôture.

6. La cérémonie d’ouverture a enregistré quatre (04) allocutions :
- le mot de bienvenue du Secrétaire Général de la fédération ‘’Abidjan Lagune’’, fédération hôte ;
- le mot d’introduction du Président du Comité d’Organisation, par ailleurs Président de séance de la Convention ;
- le message d’encouragement du Doyen Bernard B. DADIE, Président du CNRD et
- le discours d’orientation du Président du Parti par intérim.

7. Dans son mot de bienvenue, le Secrétaire Général de la fédération hôte le camarade Niamba Ndrin Benjamin s’est félicité de l’honneur que lui a fait la Direction Intérimaire en organisant une si grande manifestation sur son territoire. Après quoi, il a tenu, au nom des militantes et des militants de sa fédération à souhaiter un bon séjour aux Participants et des travaux féconds à l’ensemble des délégations.

8. Le Président du Comité d’Organisation de la Convention, le camarade Alphonse Douati, a tenu à exprimer sa reconnaissance au Président, au Secrétaire Général et à l’ensemble de la Direction Intérimaire pour la confiance placée en lui et à l’ensemble des membres de l’équipe d’organisation en leur confiant cette délicate mais combien noble mission en cette période historique. Pour terminer, il a livré les principales articulations du déroulement de la Convention avant de souhaiter d’excellents travaux aux Participants.

9. Dans son discours d’orientation, le Président du Parti par intérim, le camarade Miaka Ouretto a d’abord remercié, au nom du Parti, les personnalités présentes à cette cérémonie d’ouverture. Il a, ensuite, salué la mobilisation exemplaire des militants dans un contexte de terreur. Il a adressé ses remerciements et sa reconnaissance à l’ensemble de la presse Nationale et internationale pour sa présence fort remarquée. Dans son message dense et plein de sens, le Président par intérim a situé les axes majeurs de sa mission et les priorités qui ont été les siennes au lendemain du 23 juillet 2011, jour historique où la Direction Intérimaire a été installée. Il a rappelé l’impact socio-politique de la crise post-électorale sur le tissu social et économique de la Nation.

Il a indiqué que la libération de tous les détenus civils et militaires et le retour des exilés ont été au centre de ses principales préoccupations. Aussi a-t-il exhorté les militants du FPI à se mobiliser pour la lutte démocratique et à cultiver l’esprit de cohésion et d’unité autour de nos idéaux majeurs. Il a insisté sur les priorités du moment : la libération des détenus et le retour des exilés.

Il a en outre appelé les militants du FPI à croire en un avenir radieux pour notre Parti, seule alternative crédible à la politique de ‘’rattrapage’’ servi aux Ivoiriens. Rappelant enfin les objectifs de la Convention, il a conclu ses propos en réaffirmant sa foi en une vraie réconciliation entre les Ivoiriens au cours de laquelle le FPI sera conduit par le Président Laurent Gbagbo. Sur cette note, il a ouvert officiellement les travaux de la Convention session 2012.

10. Les travaux proprement dits se sont déroulés entièrement en plénière et ont porté sur les points ci-après :
• la présentation du rapport d’étape du Comité Central ;
• la synthèse des réactions de la base et des structures spécialisées au Document de Cadrage Politique de la Convention ;
• le rapport du Comité de Contrôle ;
• les interventions des autres structures statutaires : les Secrétaires Généraux de Fédération et les Représentants du FPI à l’étranger ;
• la lecture du message des camarades exilés et les interventions des porte-paroles de 19 régions politiques du FPI ;
• la réponse du Comité Central aux exposés, par le Secrétaire Général du Parti ;
• la lecture et l’adoption des résultats des travaux sous forme de résolutions, de motions et d’un appel solennel ;

11. le rapport du Comité Central présenté par le Secrétaire Général, porte parole du Parti comprend 7 points ainsi énoncés :
a) la redynamisation et l’animation du Parti ;
b) la réactivation de la solidarité ;
c) les actions judiciaires et les offensives diplomatiques ;
d) les rapports du Parti avec les nouvelles autorités et le suivi de l’action Gouvernementale ;
e) la lutte pour la dignité du Parti et la sauvegarde des symboles;
f) la communication;
g) le point financier.

12. Le Secrétaire Général du Parti a conclu ce rapport d’étape en appelant les militants à resserrer les rangs pour permettre à notre Parti d’atteindre ses principaux objectifs.

13. La synthèse de la réaction des organes de base et des structures spécialisées a montré une identité de vue en ce qui concerne : (i) la nécessité de renforcer la solidarité, (ii) la discipline au sein du Parti, (iii) l’utilité de l’alliance au sein du CNRD, (iv) l’offensive diplomatique et (v) l’adhésion en toute vigilance au dialogue politique avec le pouvoir.

14. Il a été également approuvé la mise en œuvre des actions prioritaires identifiées, notamment la libération du Président Laurent GBAGBO et de tous les détenus politiques et le retour de tous les exilés.

15. En ce qui concerne le renforcement de la Direction Intérimaire, une forte majorité s’est dégagée en faveur du maintien de son ossature actuelle tout en jugeant indispensable la redynamisation des organes de base.

16. Par ailleurs, une nette majorité s’est dégagée en faveur du maintien en activité de l’actuelle Direction Intérimaire jusqu’à la libération et au retour définitif des titulaires emprisonnés et/ou exilés. Pendant cette période, l’organisation d’un congrès est inopportune.

17. Le rapport du Comité de Contrôle a porté sur :
- La vie du Parti,
- Le dialogue politique et la réconciliation,
- Les alliances politiques et les démarches diplomatiques,
- La solidarité et les finances

Le Comité de Contrôle, après avoir apprécier les efforts déployés par la Direction Intérimaire pour réactiver le Parti, a relevé des points de faiblesse qu’il conviendrait d’améliorer afin de permettre au Parti de poursuivre efficacement sa marche vers des lendemains prometteurs. Il s’est enfin félicité du consensus dégagé au niveau du Parti en concentrant les débats sur la remobilisation effective des militants.

18. Les interventions des organes de base ont été présentées comme suit :
- le camarade DJEOUE Victor, en sa qualité de porte-parole des Secrétaires Généraux de fédérations ;
- le camarade Koua Justin, Secrétaire National de la JFPI, au nom de toutes les structures spécialisées ;

19. Les porte-paroles de 19 régions ont présenté l’environnement socio-politique de leurs régions respectives. Il ressort de ces différents exposés qu’à l’instar de tous les ivoiriens, les militants du FPI connaissent d’énormes difficultés liées à l’insécurité ambiante, à la précarité économique et à la peur savamment entretenue par le régime.
Ils ont exprimé le soutien des bases à la Direction Intérimaire et lui ont demandé d’inscrire dans les actions prioritaires des tournées du Comité Central dans les différentes fédérations.

20. La Convention a également entendu les messages de soutien et d’encouragement de la Coordination FPI en exil et des représentants du Parti à l’étranger.

21. Toutes ces interventions ont permis de faire un état des lieux exhaustif du Parti. Il en ressort que malgré les difficultés ci-dessus évoquées, le Parti, quoique éprouvé, se maintient. Les militants de base demeurent sereins et prêts à reprendre la lutte pour la démocratie. Toutefois, des actions d’envergure s’avèrent nécessaires pour maintenir l’ardeur militante.

22. Suite à ces interventions, le Secrétaire Général par intérim, au nom Président par intérim du Parti a apporté des réponses appropriées aux préoccupations exprimées. Il a, au nom du Comité Central, rassuré les militants de la volonté inébranlable de la Direction à maintenir le cap de la ligne politique du Parti et la dynamique du combat démocratique. Il a pris l’engagement de mettre en œuvre les mesures adéquates pour apporter des solutions appropriées aux préoccupations relevées.

23. Des travaux, il ressort les résultats condensés dans :
- cinq (05) résolutions
- cinq (05) motions et
- un (01) appel solennel à la communauté internationale.

24. les résolutions sont ainsi libellées :
1°. Résolution portant actions prioritaires du Parti.;
2°. Résolution portant respect de l’unité et de la discipline au sein du Parti ;
3°. Résolution portant redynamisation des structures du Parti ;
4°. Résolution portant alliances nationales et internationales du Parti ;
5°. Résolution portant solidarité au sein du Parti

25. les cinq (05) motions sont :
1°.motion spéciale sur la libération du Président Laurent GBAGBO ;
2°.motion sur la libération de tous les détenus ;
3°.motion sur le respect des droits et libertés démocratiques ;
4°.motion de soutien à la direction intérimaire pour ses actions en faveur d’une réconciliation vraie entre les ivoiriens ;
5°.motion de soutien aux victimes de la crise post-électorale.

26. Un appel solennel a été lancé à la communauté internationale face à la dégradation de la situation socio-politique en Côte d’Ivoire afin qu’elle use de son influence sur le Président Ouattara et son Gouvernement pour le retour des droits et libertés démocratiques en Côte d’Ivoire.

27. La cérémonie de clôture a porté sur trois (03) composantes :
- la présentation de l’équipe générale d’organisation ;
- la lecture du rapport général de la Convention ;
- le discours de clôture du Président de Parti.

28. L’équipe générale d’organisation de la Convention Ordinaire 2012 au nombre de 68 personnes a été présentée. Elle se structure en une présidence, deux (02) comités et quatre (04) commissions techniques. Cette équipe a été saluée et félicitée par les membres de la Convention pour le travail accompli.

29. Le rapport général de la Convention a été présenté par le camarade Douati Alphonse, Président de séance et Président du Comité d’organisation. Ce rapport qui retrace les principales étapes ainsi que les principaux résultats de ces assises a été approuvé par la Convention.

30. Dans son discours de clôture, le Président du Parti a tenu à féliciter le Comité d’organisation pour l’immense tâche abattue en si peu de temps. Il a ensuite remercié tous les Participants (membres statutaires et observateurs) pour leur mobilisation exemplaire, démontrant si besoin en était que le FPI demeure le plus grand Parti politique de notre pays.

Il a exprimé sa satisfaction de l’esprit de camaraderie qui a prévalu au cours des travaux. Il a lancé un vibrant appel aux militantes et aux militants de l’intérieur et de l’extérieur pour la mobilisation générale en vue de la libération du Président Laurent GBAGBO, du Président du Parti, des vice- Présidents, de tous les détenus et du retour apaisé et sans condition des exilés. Il a insisté sur la nécessité d’œuvrer pour l’action unitaire au sein du CNRD et exhorté les militants à soutenir les ivoiriens dans la lutte contre la régression sociale, la pauvreté et l’arbitraire.

31. Tout en rassurant les Participants de sa ferme volonté à traduire en actes concrets les résolutions et les motions issues des travaux, il a exhorté tous les organes centraux et les organes de base à s’approprier pour exécution, les résultats de cette Convention. Exprimant sa confiance pour un avenir radieux du Front Populaire Ivoirien, il a prononcé la clôture de la Convention, session 2012 à 20h 45.

32. Pour conclure, la Convention Ordinaire 2012 a consacré l’esprit de solidarité et l’unité du Parti. Elle a fortifié la mobilisation et l’engagement des militantes et militants de rester en éveil pour les actions futures. Elle a également montré que le FPI maintient sa capacité de mobilisation dans l’esprit de la cohésion afin de relever les défis majeurs qui l’attendent. Ces défis sont notamment la libération du Président Laurent Gbagbo, du Président du Parti Pascal Affi N’GUESSAN, des vice- Présidents Sangaré Aboudramane, Simone Ehivet GBAGBO et de tous les détenus.

Ces défis portent aussi sur le retour apaisé des exilés, la fin de la confiscation des biens et patrimoines des citoyens, le dégel des avoirs et le retour à une vie démocratique. Aussi était-il opportun et justifié que le FPI, le plus grand Parti politique de ce pays ait choisi de convoquer une Convention afin de réfléchir sur le thème central : « quel Front Populaire Ivoirien pour la reconquête des droits et libertés démocratiques ? ».

Fait à Abidjan, le 29 avril 2012
La Convention Ordinaire

Mardi 1 Mai 2012
Vu (s) 468 fois



1.Posté par SILUE SEKONGO le 03/05/2012 08:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Toutes nos félicitations aux militants du FPI et aux démocrates venus de partout. Mais, moi, j'ai un problème : j'ai mal à MIAKA. Voici quelqu'un qui aspirait à provoquer des congrès pour se titulariser et qui s'ignore.

En effet, aux termes de cette éclatante Convention, le Président intérimaire a organisé un conférence de presse pour la synthèse de l'activité politique qui venait d'avoir lieu. J'ai été frappé par ses tergiversations et autres flous dans les réponses de 2 questions.

Invité à tirer les conséquences de la convention dont le rapport mentionne clairement que l'élection du 28 novembre 2010 a été remportée par GBAGBO et si cela voulait dire que le FPI ne reconnaissait pas le pouvoir OUATTARA, à son habitude, gangrené par une peur inimaginable, MIAKA repondra : " Nous avons déjà reconnu sa victoire ". Non, M. MIAKA, à part toi et KOULIBALY qui aviez couru à l'investiture de Dramane avant que tes hallucinations ne te passent, personne au FPI n'a reconnu la victoire de Dramane. Comment toi MIAKA devras-tu parvenir à savoir que Dramane a gagné cette élection sans que le recomptage qui devait vider le contentieux n'ait pas eu lieu. M. MIAKA, lorsqu'on n'est pas courageux, on reste chez soi.

Poursuivant, M. MIAKA dira " GBAGBO est venu en 1ère position au 1er tour. Au 2ème Tour, GBAGBO a dit qu'il a gagné l'élection...". Non Monsieur, GBAGBO n'a jamais décrété qu'il a gagné l'élection du 28 novembre 2010. C'est l'Institution judiciaire en charge de l'élection présidentielle, comme dans le monde entier, qui a déclaré GBAGBO élu. Est-ce clair. Et cette décision de cette juridiction suprême est valable au moment où tu dandinais sur tes réponses car les dispositions de l'article 98 de notre constitution disent qu'elle s'impose aux autorités administratives, politiques et judiciaires. C'est-à-dire que dès lors que le Conseil constitutionnel a prononcé une décision, celle-ci s'impose à lui. Il n'a plus le pouvoir de le modifier. M. MIAKA, avec ce manque de courage criant chez toit, comment voulais-tu trouver une fenêtre pour te hisser à la tête du puissant FPI. De quoi as-tu peur ? Où es-tu incapable d'analyses pertinentes ?

Sur les motivations du thème de la Convention, M. MIAKA, toujours apeuré ne peut l'expliquer par les tentatives criantes d'anéantissement des acquis démocratiques depuis 1990 par OUATTARA. M. MIAKA croit plutôt expliquer le thème de la convention par la necessité de faire libérer le Président GBAGBO. Et là, il n'est pas pertinent lorsque le journalisme relève qu'il est justiciable d'une juridiction internationale, MIAKA n'a pas le courage que GBAGBO ne devrait pas être justiciable de cette juridiction et que ceux qui l'y ont emmené à tort, trouveront les moyens de le ramener.

Les acquis démocratiques ne sont-ils pas menacés par la caporalisation des médias, le rattrapage ethnique, la repression des rassemblements du FPI, de l'instauration de la justice des vainqueurs et autres intimidations par voie de cette justice ? M. MIAKA, tu vois que tu ne peux que garder la maison FPI provisoirement en attendant que ceux qui vont assumer recouvrent la liberté, et dénoncent haut et fort la dictature rampante de OUATTARA. Toi, tu en es incapable. Bon sommeil à toi....Ne cherche donc pas des titres ronflants. On n'agit pas comme tu le fais lorsqu'on est à la tête d'une machine à riposte comme le FPI....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements










Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !