Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Contestations après les législatives : Ces faits qui jettent la suspicion sur la Cei

le Mardi 20 Décembre 2011 à 21:29 | Lu 396 fois



Youssouf Bakayoko, président de la CEI
Youssouf Bakayoko, président de la CEI
Publié le mardi 20 décembre 2011 | L'Inter - L'image de la Commission électorale indépendante(Cei) pourrait prendre un sérieux coup au sortir des dernières législatives. La vague de contestations

qui a suivi les résultats de ces élections risque d'entacher la crédibilité de cette institution si le Conseil constitutionnel venait à remettre en cause des résultats proclamés par Youssouf Bakayoko, se fondant en cela sur les arguments invoqués par des perdants.

En effet, plusieurs faits pourraient jeter la suspicion sur la Cei et conforter dans leur conviction, ceux qui ont toujours mis en doute sa partialité. Au-delà des arguments brandis par les candidats défaits pour justifier leurs réclamations, on peut citer deux faits sur lesquels la Cei doit s'expliquer au risque de voir son silence interprété comme la gêne d'un pickpocket pris en flagrant délit de vol.

D'un : cette histoire plutôt rocambolesque de résultat qui aura été inversé au profit d'un candidat initialement déclaré perdant à l'issue du dépouillement dans sa circonscription électorale. Il s'agit des résultats de la circonscription électorale 092 de Kouibly, Nidrou, Ouyably-Gnondrou-Totodrou communes et sous-préfectures.

Selon la Cei centrale, c'est le candidat indépendant Boniface Gueye, qui a remporté le scrutin. Une version que conteste- fort curieusement- le président de la Cei départementale de Kouibly, Philippe Siekan, dans une déclaration datant du samedi 17 décembre et publiée dans notre édition d'hier. « A l'issue de tous les décomptes faits par l'ensemble des commissaires de la commission départementale et sous-préfectorale, Monsieur Kouhon Clément, candidat du Rdr, a été proclamé vainqueur avec 2939 voix soit 29,99 % des suffrages contre 2187 voix soit 22,30 % des suffrages pour Gueye Boniface, venu en deuxième position. Ces résultats ont été donnés publiquement à Kouibly avec l'approbation des autorités politiques, militaires , administratives, et des populations.

Ces résultats ont été transmis à la Cei régionale de Man, ensuite à Abidjan par le superviseur, Monsieur Bollou Max de la Cei centrale (…) Grande a été ma surprise de constater, sur les antennes de la Rti, le jeudi 15 décembre 2011, qu'on a inversé le résultat authentique et qu'on a proclamé un candidat autre que celui élu dans la circonscription électorale 092 de Kouibly. », avance-t-il. Des accusations somme toute graves qui ont fait réagir Youssouf Bakayoko.

LA CEI SE DEFEND

Dans un communiqué rendu public hier, la Cei centrale a fait cette mise au point : « La Commission Electorale Indépendante (CEI) porte à la connaissance de la communauté nationale et internationale que la Commission Centrale est la seule habilitée à donner les résultats définitifs, conformément aux dispositions pertinentes de l’article 86, alinéa 4 du Code Electoral. Toutes tentatives vis-à-vis d’une quelconque CEI locale à l’effet de modifier l’issue du scrutin sont vaines. Conformément à son mode opératoire, la Commission Centrale s’est attelée les 11, 12, 13, 14 et 15 décembre 2011 à faire une analyse minutieuse des procès verbaux de dépouillement des votes qui sont les seuls documents fiables qui traduisent le choix des électeurs tel qu’exprimé dans les urnes ». Un communiqué pour le moins laconique qui est bien loin de dissiper le flou. Le président de la Cei se doit d'aller au-delà de ces formules usuelles pour donner des éclaircissements sur cette afffaire, au risque de passer aux yeux de l'opinion pour un faussaire. Et partant, laisser dans les esprits l'image d'une Cei tricheuse, magouilleuse.

Et ça, ce n'est pas bon pour la suite du processus électoral. Il est vrai qu'avant l'officialisation des résultats de Kouibly, la rumeur avait donné gagnant, dès le lendemain du scrutin, le candidat indépendant Boniface Gueye. La presse avait même rapporté que les partisans de son adversaire déclaré perdant, étaient en train de forcer la main au président local de la Cei afin qu'il inverse le résultat à leur profit. Des informations qu'a confirmées dimanche 18 décembre dernier, le candidat Boniface Gueye, au cours d'une conférence de presse. « Le candidat du Rdr, Kouhon Clément, et venu avec d'autres personnes pour empêcher la proclamation des résultats parce qu'il a perdu. Ils ont tout cassé en présence du représentant de l'Onuci.

Vu la situation, l'Onuci est venue prendre Siekan Philippe dans un char le mardi 13 décembre pour l'envoyer à Man. Parce que dans la nuit de lundi à mardi, vers 2h du matin, le groupe de Kouhon Clément est venu faire signer, sous la menace des armes, de faux procès verbaux au président de la Cei départementale. Et comme les vrais procès verbaux donnaient Gueye Boniface vainqueur, nous avons saisi la Cei régionale à Man et nous avons été suivi », a-t-il expliqué.

Qui du président de la Cei départementale et du candidat indépendant Boniface Gueye, dit vrai ? Que dit l'Onuci dans tout ça ? Les mis en cause étant bien vivants, la Cei devra éclairer la Nation en confrontant leurs versions des faits. En tout cas, pour éviter que le cas Kouibly jette le discrédit sur l'institution, la Cei doit tirer au clair cette affaire. Tout comme elle doit éviter les bourdes comme celle qui a consisté à attribuer les résultats de la candidate élue de la circonscription électorale n° 98 des sous-préfectures de Badikaha, Niédiékaha et Tafiré, Mme Sogona Bamba Arnault, à son adversaire, Koné Soumaila, déclaré battu après dépouillement sur le terrain.

Certes, la Cei est finalement revenue sur son...erreur, pour rendre à Sogona ce qui était à Sogona. Mais, comme il fallait s'y attendre, la concernée n'a pas applaudi cette bévue de la Cei, qu'elle suspecte d'avoir lancé un ballon d'essai pour voir si la couleuvre allait être avalée. Echec et mat. A ces faits qui brouillent l'image d'une Cei supposée crédible, s'ajoutent le cas de Facobly-Semien, où le candidat Pdci, Evariste Méambly, annoncé officieusement vainqueur, a été déclaré perdant par la Cei sur les antennes de la télévision. Un verdict que conteste le perdant, preuves à l'appui. Ce sont là autant de choses pas claires qui pourraient ternir l'image de la Cei.

Assane NIADA

Mardi 20 Décembre 2011
Vu (s) 396 fois


Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !