Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Consultations payantes, manque de médicaments…/Gratuité des soins : ça ne marche plus

le Jeudi 25 Août 2011 à 09:02 | Lu 587 fois



Consultations payantes, manque de médicaments…/Gratuité des soins : ça ne marche plus
Nord Sud-25/8/2011

La politique de gratuité instaurée par le président de la République, Alassane Ouattara, à mi-avril connaît de réelles perturbations. Elle n’existe presque plus dans les structures sanitaires publiques.
La poursuite de la gratuité des soins, initiée par le président de la République, Alassane Ouattara, au lendemain de la capture de Laurent Gbagbo, a pris du plomb dans l’aile. La majorité des centres de santé communautaires, des hôpitaux généraux et des centres hospitaliers universitaires (Chu) réclament des frais de consultations et des frais d’examens biologiques aux malades.

C’est le cas du service de laboratoire du Chu de Cocody où presque toutes les analyses biologiques sont payantes. Dans un autre centre de santé de Koumassi, les responsables ont décidé de faire payer et la consultation et certains examens tels que l’échographie aux malades. «Nous sommes obligés d’appliquer la mesure à moitié. Parce que les charges sont onéreuses. Nous n’arrivons plus à acheter les produits d’entretien. Les salaires des agents privés ne sont pas payés.

Nous avons d’énormes difficultés financières pour faire tourner notre structure. Raison pour laquelle, nous avons décidé de faire payer aux malades certaines prestations », justifie un gestionnaire de centre de santé communautaire. Les responsables de ce centre ne sont pas les seuls à outrepasser la décision d’Alassane Ouattara. Un autre qui a requis l’anonymat confie que la gratuité totale des soins n’est pas effective au sein de la sienne. « Nous tournons déjà au ralenti, du fait des premiers mois marquant la première phase. Nous devons toujours de l’argent à nos fournisseurs, car le recouvrement se fait lentement», a-t-il expliqué. Il poursuit : «Tout établissement sanitaire qui s’aventurerait à appliquer la mesure telle que voulue par le gouvernement fermera ses portes.

Car, il y a un grand fossé entre ce qui est voulu et ce qui est réalisable.» Le paiement des salaires des privés, exerçant dans les structures sanitaires publiques est également une épine dans le pied du gouvernement. Ces travailleurs cumulent des arriérés de salaires de deux mois pour certains, et un mois pour d’autres, selon une source proche du dossier. « Il y a une perturbation au niveau du paiement de nos salaires. Ce n’est pas normal. En principe, ce sont des primes d’intéressement que nous devons recevoir, nous ne les avons pas et, ce sont nos salaires qui sont payés en retard », lâche en colère H.K., aide-soignante dans un centre de santé communautaire d’Adjamé.

Adélaïde Konin

Jeudi 25 Août 2011
Vu (s) 587 fois



1.Posté par Allassane Dioup le 25/08/2011 12:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ça ne faire que commencer,attendez encore ,ça va venir la gratuité, ne fait que commencer avec la solution tout est possible OK! mossi là

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements










Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !