Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Conclave des pro-Gbagbo à Accra « Nous allons répondre aux provocations du régime »

le Lundi 21 Novembre 2011 à 10:28 | Lu 823 fois



Damana Pickas.
Damana Pickas.
Publié le lundi 21 novembre 2011 | Soir Info - Le conclave de la jeunesse pro-Gbagbo tenu, samedi 19 novembre 2011, de 11h à 15 h 30, à Accra au Ghana, a accouché de deux décisions importantes. Un : la

mise en place d’une structure dénommée « Coalition des patriotes ivoiriens en exil » en abrégé Copie. Et deux : l’élection à l’unanimité des participants de Damana Adia Pickas comme le premier président de la nouvelle organisation. La rencontre, selon un participant, a enregistré la présence des jeunes proches du régime déchu comme Idriss Ouattara (président du Comité d’organisation), Touré Zeguen Moussa, Watchard Kédjébo, Fofana Youssouf, Nadaud Clément, Hyacinthe Koffi…Blé Goudé, invité, n’a pu faire le déplacement. « C’est pour une question évidente de sécurité que Blé Goudé n’était pas là… », a indiqué un participant au conclave contacté, par téléphone, samedi 19 novembre 2011.

Aussitôt élu, Damana Pickas a dévoilé son plan d’actions. Il a nous révélé, au téléphone, dimanche 20 novembre 2011, qu’il entend nommer ses collaborateurs incessamment. « Je vais faire des consultations pour former mon bureau. Il y aura aussi des antennes dans d’autres pays comme le Benin, le Togo, la Gambie et autres. Il est aussi prévu une coordination de la diaspora. Une fois par mois, nous allons nous retrouver pour évaluer l’évolution de la situation en Côte d’Ivoire », a indiqué Damana Pickas, ex-numéro 1 de la Jeunesse du Front populaire ivoirien (Jfpi). La « Coalition des patriotes en exil » ne compte pas rester inactive, à écouter son président. « Nous allons faire des tournées régulières dans les différents camps de réfugiés pour nous imprégner de leur situation et les aider.

Nous allons aussi organiser des conférences pour informer la communauté nationale et internationale de la situation en Côte d’Ivoire. Nous comptons faire du lobbying », a annoncé le leader de la Copie. Damana Adia Pickas a dit avoir donné la position de son mouvement dans son discours pendant le conclave. « Nous avons dit que désormais les patriotes en exil sont déterminés à répondre au coup par coup aux provocations du régime Ouattara. En ce qui concerne les rumeurs du transfert du président Laurent Gbagbo à la Cpi, nous avons été clairs. Si elle s’avère, nous considérons cela comme une déportation qui va anéantir complètement la Côte d’Ivoire.

Elle va laisser des traces indélébiles, des plaies que personne ne pourra cicatriser. En tout cas, nous les patriotes, on va en vouloir éternellement à ceux qui seront à la base de cette déportation », a averti l’ancien numéro 3 de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (Fesci), estimant que les Ivoiriens peuvent régler leur différend en interne. « Nous lions la réussite de la réconciliation au sort de Laurent Gbagbo. Si Laurent Gbagbo est déporté devant la Cpi, il n’y aura plus de réconciliation en Côte d’Ivoire », a martelé l’ex-représentant du ministère de l’Intérieur à la Commission électorale indépendante (Cei). « Nous avons invité le Pr Sery Bailly, qui est un camarade de longue date de Laurent Gbagbo, à se retirer de la Commission de réconciliation s’il est déporté à la Cpi ou s’il n’est pas libéré », a fait savoir M. Damana Pickas. « Pour ce qui est des législatives, nous soutenons la position du Fpi.

Parce que c’est une mascarade pour donner un parfum de démocratie au régime Ouattara alors que les conditions minimales pour aller aux législatives ne sont pas réunies. En témoignent les événements à Ebilassokro, à Bonoua et à Port-Bouët », a affirmé l’administrateur civil. Répondant à l’une de nos questions, il a déclaré ne pas voir peur d’être rapatrié suite à l’émission d’un mandat d’arrêt international. « Tout se qui se passe dans notre pays, nous oblige à réagir. Nous sommes dans un pays panafricaniste, le pays de Kouamé Krumah, qui garantit les libertés individuelles et collectives. Dès l’entame de notre conclave, nous avons écarté toute idée de déstabilisation de la Côte d’Ivoire. Il est donc hors de question d’utiliser le Ghana pour servir de base arrière. D’ailleurs, Laurent Gbagbo ne nous a pas enseigné les coups d’Etat », a souligné Damana Pickas, envisageant de collaborer avec la Coordination du Fpi en exil.

SYLLA A.

Damana Pickas (Pdt des patriotes exilés) met en garde : « La déportation de Gbagbo à la CPI va anéantir la Côte d’Ivoire » / « Nous ne sommes pas pour les coups d`Etat »

Publié le lundi 21 novembre 2011 | L'Inter

Une petite banderole de forme carrée fixée au mur au fond de la salle, tout juste au-
dessus de la table de séance. Et sur laquelle est inscrit, en grands caractères de
couleur rouge vif : « Libérez Gbagbo maintenant ». Juste en dessous, la traduction en
Anglais (pour coller avec leur nouvel environnement linguistique) dans une teinte
bleue : « Free Gbagbo now ! » Sur la même banderole, le dessin de deux mains
levées et enchaînées, avec les poings refermés. Le message ne pouvait pas être plus
clair. Le conclave annoncé a effectivement eu lieu à Accra. Quasiment tous les
leaders de la jeunesse patriotique ivoirienne en exil dans les différents pays de la
sous-région, ont fait le déplacement dans la capitale ghanéenne, le samedi 19
novembre 2011.

Pour prendre part à la première grande réunion politique des exilés
et réfugiés ivoiriens en vue de la mise en place d’une plate-forme commune et
unitaire d’actions. Ils sont venus de presque partout : le gros du contingent est
principalement arrivé du Bénin et du Togo, où ils ont retrouvé sur place et en très
grand nombre, leurs camarades de lutte vivant dans les principales villes du Ghana
(Accra, Takoradi, Cape Coast, etc.). Il y avait aussi un représentant venu du Liberia
et de la Diaspora ivoirienne en Europe (Italie). Les délégations attendues en
provenance du Mali et notamment de la Gambie n’ont pu faire le voyage pour des
questions de coordination, et surtout pour des problèmes évidents de sécurité.

De grands absents

Tous les visages connus de la résistance patriotique en Côte d’Ivoire sous le régime
de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, ont répondu présent. Ainsi que les
principales figures de proue au niveau des jeunes qui ont conduit la campagne du
candidat de La Majorité présidentielle (LMP) lors des deux tours de l’élection
présidentielle, en octobre et novembre 2010. Le conclave a été conjointement animé
par Damana Adia dit Pickas, président de séance, Idriss Ouattara de la Fédération des
Agoras et Parlements, maître de cérémonie et cheville ouvrière de cette rencontre,
et « le Général » Watchard Kédjébo, initiateur du projet et modérateur de la
rencontre.

Mais il y avait aussi de grands absents : Anoï Castro du Mouvement des
patriotes houphouétistes, un des initiateurs du projet, Ahoua Stallone, Thierry Légré,
Dakouri Richard de la Sorbonne et surtout Charles Blé Goudé, président de
l’Alliance des Jeunes patriotes.

Au terme de plus de cinq (5) heures de réunion (de
11H25 à 16H50) au cours desquelles les discussions ont été franches, ouvertes et sans
sujet tabou, Damana Adia dit Pickas, ex-Commissaire central à la Commission
Electorale Indépendante (CEI) de Côte d’Ivoire, a été élu à l’unanimité et par
acclamation, président de la Coalition des Patriotes Ivoiriens en Exil qui venait ainsi d’être portée sur les fonts baptismaux.

« Non » au transfèrement de Gbagbo à la CPI

Dans sa première allocution en qualité de président de cette structure, Damana Pickas
s’est longuement appesanti sur la situation des prisonniers de l’ex-majorité
présidentielle (LMP). Le tout nouveau président de la Coalition des patriotes
ivoiriens en exil a exigé la libération sans délai de l’ancien chef de l’Etat, Laurent
Gbagbo, de son épouse Simone Ehivet, de son fils Michel Gbagbo, du président du
Front populaire ivoirien (Fpi), Pascal Affi N’Guessan et de tous les autres détenus
pro-Gbagbo.

Damana Pickas s’est farouchement opposé à un éventuel transfèrement
de l’ex-président ivoirien à la Cour Pénale Internationale (CPI), et ont interpellé les
autorités ivoiriennes sur ce qu’un tel projet pourrait comporter comme risques et
dangers pour le pays. « La déportation du président Laurent Gbagbo à la CPI va
complètement anéantir et embraser la Côte d’Ivoire. Il faut qu’ils se le tiennent pour
dit.

En envoyant Gbagbo à la CPI, on va totalement défigurer notre pays et
déstabiliser durablement et définitivement l’unité nationale et le tissu social, parce
que personne ne pourra nous faire entendre raison », a d’emblée prévenu le tout
nouveau président des patriotes ivoiriens exilés. « Il y a une autre façon de
résoudre nos problèmes et nos contradictions internes. Ils peuvent amener Gbagbo à
la CPI parce qu’on ne peut pas bloquer leurs avions, mais nous n’allons pas
l’accepter.

Et il n’y aura plus jamais de réconciliation dans ce pays », a-t-il menacé.
Damana Pickas demande aux autorités ivoiriennes et à la France, qu’il a nommément
citée, de s’apprêter à recevoir tous les patriotes ivoiriens dans les centres de
détention de la Cour Pénale Internationale. Au cas où les interpellations et
avertissements de la Coalition n’étaient pas entendus. « Je demande à la France et à
la CPI de préparer plusieurs cellules à La Haye pour recevoir des centaines de
volontaires. Parce que pour nous autres patriotes ivoiriens, nous considérons que
notre vie est là où Gbagbo se trouve. Donc qu’ils affrètent des avions pour venir nous
chercher tous pour nous envoyer en Hollande s’ils amènent Gbagbo là-bas», a
conclu Damana Pickas.

Lundi 21 Novembre 2011
Vu (s) 823 fois



1.Posté par contribution le 21/11/2011 18:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bravo camarades continuez de donner une lecon de democratie au monde

2.Posté par GENERATIONS BOIS CAIMAN le 21/11/2011 22:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
COMMENT RECONNAITRE UNE RACE SOUMISE AUX AUTRES ? QUANT ELLE N'EST PAS EN MESURE DE SE CONSTRUIRE ELLE MEME, CULTURELLEMENT, ECONOMIQUEMENT, SOCIALEMENT, LINGUISTIQUEMENT, INTELLECTUELLEMENT, IDEOLOGIQUEMENT, RELIGIEUSEMENT, POLITIQUEMENT, FILOSOPHIQUEMENT, HUMAINEMENT, ETC...
EEHHHHHH OUI C'EST LE CAS DE L'AFRIQUE ET CES DESCENDANTS DE NOS JOURS, MERCI
QUI VEUT DIRE MIEUX QUE Me Clody MYRTHIL ALLER Y
NB) SI VOUS N'ETES PAS EN MESURE DE COMPRENDRE NOTRE TEXTE CELA SERT A RIEN D'INTERVENIR MERCI
contact fb; generations bois caiman

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !