Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Communiqué de Presse du FPI sur l´ouverture d´un enquette contre Gbagbo à la CPI

le Mercredi 5 Octobre 2011 à 09:20 | Lu 622 fois



Communiqué de Presse du FPI sur l´ouverture d´un enquette contre Gbagbo à  la CPI
Dans une dépêche datée du 03 octobre 2011, l’Agence France Presse (AFP) nous apprend que le Procureur de la Cour Pénale Internationale (CPI) a été autorisé par cette haute juridiction internationale, à sa demande, à ouvrir « une enquête sur les crimes présumés relevant de la compétence de la Cour qui auraient été commis en Côte d'Ivoire depuis le 28 novembre 2010. »

La direction du FPI, qui en a été informée par voie de presse, se félicite de la décision de la Chambre préliminaire III de la CPI prise le 30 septembre dernier. Cette décision, qui n’est pas encore un acte d’accusation contre une ou plusieurs personnes déterminées, emporte notre adhésion. De fait, elle répond à nos préoccupations sur deux points qui nous semblent fondamentaux, pour une justice équitable et impartiale que nous appelons de tous nos vœux dans cette affaire. Il s’agit :

1. De la prise en compte des crimes contre l’humanité qui auraient été commis au cours de ce qu’il a été convenu d’appeler crise postélectorale, par toutes les forces en présence, à savoir :
- Les Forces Armées des Forces Nouvelles (FAFN) rebaptisées Forces Républicaines de Côte d’Ivoire (F.R.C.I.) en pleine crise postélectorale ;
- Les forces impartiales françaises et onusiennes (Licorne et ONUCI) ;
- Les forces régulières de Côte d’Ivoire, ex-F.D.S. (Forces de Défense et de Sécurité).

2. De l’extension de la même enquête sur la période allant de 2002 à 2010, période pour laquelle la Chambre préliminaire III a, par ailleurs, demandé au Procureur de lui « fournir toute information supplémentaire à sa disposition sur des crimes qui pourraient relever potentiellement de la compétence de la CPI. »

Ces dispositions de la décision de la haute juridiction internationale sont de nature à faire la lumière sur tous les faits pouvant être qualifiés de crimes contre l’humanité qui auraient été commis en Côte d’Ivoire depuis l’échec du coup d’Etat perpétré contre le régime du Président Laurent GBAGBO, dans la nuit du 18 au 19 septembre 2002 à ce jour. Elles augurent d’un procès équitable, juste et impartial. C’est le lieu de souligner que le FPI reste soucieux du renforcement de l’Etat de droit, protecteur de la dignité de la personne humaine.

Le Président Laurent GBAGBO, que ce parti politique a porté à la tête de la Côte d’Ivoire, par la voie démocratique des urnes en l’an 2000, n’a pas cessé d’œuvrer à la promotion de l’Etat de droit durant son mandat. Cette vision a été traduite par la création de la Commission Nationale des Droits de l’Homme composées de toutes les sensibilités sociales, politiques et religieuses.

Le FPI déplore, dès lors, que malgré la présomption d’innocence - un droit fondamental et universel dont il bénéficie - à l’instar de tout citoyen du monde, l’on veuille déjà vouer le Président Laurent GBAGBO aux gémonies, en le présentant comme la cible des enquêtes judiciaires qui vont bientôt s’ouvrir.

L’on ose dire qu’il est à l’origine de cette crise meurtrière, parce qu’il aurait refusé de céder le pouvoir, à l’issue de la dernière élection présidentielle. Ce faisant, on oublie malheureusement et trop facilement que la Côte d’Ivoire est un Etat de droit où le résultat définitif de l’élection présidentielle est proclamé, conformément au droit en vigueur, par la seule juridiction compétente, le Conseil Constitutionnel. Cette haute juridiction nationale ayant proclamé et investi le Président Laurent GBAGBO vainqueur le 4 décembre 2010, il ne revenait pas à ce dernier de remettre en cause la décision juridictionnelle.

Dans ces conditions, le FPI se tient d’ores et déjà disposé à contribuer au bon déroulement des enquêtes en vue de la manifestation de la vérité. Il demande également aux Ivoiriens en général et à ses militants en particulier, de se tenir prêts et mobilisés, pour mettre à la disposition des enquêteurs de la CPI tous les éléments de preuve susceptibles d’aider à faire la lumière sur les faits incriminés.

Fait à Abidjan le 04 octobre 2011

Laurent AKOUN,
Secrétaire Général, porte parole du Front Populaire Ivoirien.

Mercredi 5 Octobre 2011
Vu (s) 622 fois



1.Posté par antu le 05/10/2011 10:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Apres des milliers de morts, la France et le mossi de la republique ont decidé de demander a leur ami de deligenter une enquete. Cet ami qui a plus fort de la "crise post-electorale" avait dit que le président Laurent Gbagbo devait etre jugé pour crime contre l'humanité.

Toute fois il est un nouveau élément qui vient mettre un peu caillou dans l'atieké. Les juges demandent qu'on prolonge la période de l'enquete.

Evidemment c'est le souhait de tous qu'on arrive enfin a faire cette fameuse enquetes qui avait été commencé par l'ONU mais jamais terminé ou du moins caché pour arriver au resultat que nous connaissont aujourd'hui.

Cet prolongement est purement techniqe c'est le meilleur moyen de tenir les fameux pro-Gbagbo loin et patient en esperant que finalement la vérité sera faite sur les crimes depuis 2002.

Comme d'habitude on attendra que les memes qui tue aujourd'hui jugent et condamnent.

2.Posté par jean bedel le 05/10/2011 12:12 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que les dignes citoyens de la cote d ivoire et de l afrique ne se mneprennent pas en acceptant ou en esperant donner une certaine credibilite a la cpi.Les arguments souenus par la France et l Onu seront redonnes a la cour pour justifier la responsabilte de gbagbo sur la guerre par consequent,l accuser au cas par cas de crime de guerre.Comme lors de l attaque de la cote d ivoire,la communaute internationale qui sait bien la verite se taira.Voyez de vos yeux comment Ouattara sera blanchi!Alors dignes fils D afrique ne jouez pas le jeu de la cpi,commencez a condamner cet autre forme de...manipulation.

3.Posté par jean bedel le 05/10/2011 12:14 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que les dignes citoyens de la cote d ivoire et de l afrique ne se meprennent pas en acceptant ou en esperant donner une certaine credibilite a la cpi.Les arguments soutenus par la France et l Onu pour attaquer la cote d ivoire seront redonnes a la cour pour justifier la responsabilte de gbagbo sur la guerre par consequent,l accuser au cas par cas de crime de guerre.Comme lors de l attaque de la cote d ivoire,la communaute internationale qui sait bien la verite se taira.Voyez de vos yeux comment Ouattara sera blanchi!Alors dignes fils D afrique ne jouez pas le jeu de la cpi,commencez a condamner cet autre forme de...manipulation.

4.Posté par Marie le 05/10/2011 14:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c"est vrai réveillons-nous, avant qu'il ne soit trop tard. Ces gens n'ont aucune conscience

5.Posté par guyaure le 05/10/2011 22:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
merci jean bedel, je crois qu en ivoirien averti, nous ne devons plus rien attendre des blancs et de leurs procedures. ils ne tiendront compte que des revendications de dramane et sarkozy. seul DIEU sauvera le President Laurent Gbagbo et la Cote d Ivoire

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !