Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Coca et Pepsi vont devoir modifier leurs recettes secrètes !

le Vendredi 9 Mars 2012 à 16:26 | Lu 416 fois



Coca et Pepsi vont devoir modifier leurs recettes secrètes !
Amateurs de boissons au cola (Coca-Cola et Pepsi), l'heure est grave. Le soda le plus populaire et le plus vendu au monde va devoir modifier sa recette secrète selon le journal en ligne Discoverynews. L'un de ses composants, le 4-methylimidazole (4-MEI), qui sert à colorer la boisson, serait cancérigène.


Dans la composition, il apparait sous les termes colorants caramels E150c et E150d.

D'autres sodas, les sauces soja et certaines bières seraient aussi concernées par la présence de cette substance chimique selon le Monde.fr.

C'est une association américaine de défense des consommateurs, le Centre pour la science dans l'intérêt du public (CSPI), qui a donné l'alerte en février 2011 et a demandé son interdiction. La Californie a ajouté cette substance à sa liste de produits cancérigènes. Ainsi, dans cet Etat, le niveau maximum conseillé de 4-MEI à consommer sur une journée est de 29 microgrammes. Si ce seuil est dépassé, le fabricant est obligé de placer un message d'avertissement sur le produit. Or, d'après la CSPI, une canette de 33 cl de Coca-Cola contient 142 à 146 microgrammes de 4-MEI, un chiffre qui s'établit à 103 à 113 microgrammes pour le Coca-Cola Light.

Pas sûr que les firmes d'Atlanta (Coca) et de Purchase (Pepsi) voient d'un bon oeil l'inscription sur leurs canettes et autres bouteilles de la mention «cancérigène».

Une législation moins contraignante en Europe

En Europe, la législation est moins contraignante et ces «changements techniques» d'après les propres termes de Coca-Cola, ne seraient donc pas nécessaires sur le Vieux Continent. En 2008, l'Union européenne, dans une directive établissant les critères de pureté scientifiques pour les colorants pouvant être utilisés dans les denrées alimentaire, a fixé la limite légale à 250 milligrammes de 4-MEI par kilogramme (ce qui ferait plus de 80 000 microgrammes par canette).

Le produit cancérigène animal-MEI est soupçonné de toucher le foie, le poumon, la thyroïde et le sang. Mais sa toxicité fait encore débat dans la communauté scientifique. La molécule en question n'est pas listée par le programme national toxicologique américain comme un cancérigène humain potentiel. Mais la démarche de l'association CSPI a suffi pour semer le doute et troubler la confiance dans le breuvage le plus consommé au monde.

Coca-Cola s'est engagé à changer sa recette. «La compagnie a demandé à ses fournisseurs de caramel de faire le nécessaire afin de satisfaire les exigences de l'Etat de Californie», a indiqué Diana Garza Ciarlante, une porte-parole du groupe. Pour autant, Coca-Cola nie fermement que le 4-MEI soit dangereux pour la santé. Les consommateurs américains ne s'apercevront pas, au goût, que la composition du Coca a été modifiée selon la firme.



Sprite et Nestea changent leur recette pour utiliser la stévia

Deux ans et demi après l'autorisation de la stévia en France, Coca-Cola France opère une deuxième petite révolution au sein de sa gamme de sodas et change la recette de ses Sprite et Nestea. La stévia sera désormais utilisée pour remplacer en partie le sucre traditionnel injecté dans ces boissons. Cet édulcorant naturel dispose d'un pouvoir 200 à 300 fois plus sucrant que le sucre lui-même, sans apporter de calories.

A noter que les gammes "light" de ces sodas ne sont pas concernées.
Contrairement au Fanta Still qui propose deux recettes, dont une à base de stévia, les sodas Sprite et Nestea remplaceront partiellement leur sucre par l'édulcorant naturel ce mois-ci. Le géant américain précise que ces deux marques n'ont pas été choisies par hasard pour convenir à ce changement, leur goût se mariant mieux à celui de la stévia. Tous les contenants, que ce soit les canettes ou les bouteilles, se prêteront à cette nouvelle recette moins calorique.

Pour rappel, la boisson Sprite a été importée en France en 1984, tandis que Nestea est arrivée en 1995.

Depuis l'autorisation de la stévia en France en septembre 2009, les marques s'affairent à en ajouter dans leurs produits. Aujourd'hui, l'édulcorant naturel est intégré dans des recettes de tablettes de chocolat ou de sodas, et s'est aussi transformé en simples morceaux de




leparisien.fr

Vendredi 9 Mars 2012
Vu (s) 416 fois


Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !