Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Christiane Taubira, une conscience, une «sentinelle de la République ».

L'Afrique en mouvement - Mengue M'Eyaà le Samedi 30 Janvier 2016 à 06:18 | Lu 387 fois



Christiane Taubira a eu une vie avant d'être Garde des sceaux.

Elle est née à Cayenne en Guyane. Diplômée de l'enseignement supérieur, titulaire d'un doctorat, Elle est députée de Guyane de 1993 à 2002.
Son nom reste attaché à la défense de la loi n°2001-434 votée le 10 mai 2001 qui reconnaît comme crime contre l'Humanité la traite négrière transatlantique et l'esclavage

L'intérêt de la loi Taubira est qu'elle prévoit l'insertion de ces faits historiques dans les programmes scolaires et les recherches qui s'y rapportent.

Une des conséquences de cette loi fut la création d'une journée dédiée à la mémoire de l' esclavage le 10 mai dans les jardins du Luxembourg à Paris et sur tout le territoire français .

En 2015, ce fut l'inauguration du Memorial Act dont je regrette qu'il ne soit pas en métropole de façon à rendre universelle cette mémoire, pas seulement en direction des ressortissants des départements d'outre-mer , mais du monde entier

Est ce aussi pour cette mémoire là qu'elle fut sans cesse attaquée par la droite la plus raciste pendant tout le temps où elle fut Garde des sceaux ?

Le Mouvement Civique des Femmes est heureux d'avoir participé aux différents travaux de préparation qui ont conduit aux réflexions et groupes de travail que Christiane Taubira a brillamment porté à l'Assemblée nationale.

En matière politique, elle a toujours manifesté ses fortes convictions en soutenant les candidatures de ceux et celles qui la sollicitaient.

Son éloquence n'est plus à démontrer ainsi que son panache, dont se souviendront les député-e-s de l'Assemblée nationale qui ont débattu autour du « mariage pour tous ».

A cette occasion, elle a ouvert l'anthologie de la littérature négro-africaine pour ceux et celles qui l'ignoraient, ce qui ne l'empêchait pas de citer également des écrivains ou philosophes européens, comme elle l'a fait récemment avec Friedrich Nietzsche.

Elle est donc une femme de lettres qui a eu à subir des attaques terre à terre, et des analyses déplacées de gauche (Boutih) ou de droite.

J'ai eu le plaisir de la voir dans plusieurs situations, en campagne, ou en fonctions ministérielles... Et à chaque fois, le même charisme, la même écoute vis à vis des autres.

Christiane Taubira donne envie de se consacrer à la politique car elle est habitée par des idéaux qui lui font honneur. Il est agréable d'échanger avec elle sur des livres, des paysages ou sur des poèmes comme sur les sujets de la vie quotidienne.

Christiane Taubira incarne une sorte de « sentinelle de la République » (L'expression est de René Char).

Mengue M'EYAA


Présidente du Mouvement Civique des Femmes.
Présidente du conseil exécutif du Mouvement Civique du Gabon.

http://mouvementciviquedugabon2009.unblog.fr

Si vous deviez ne retenir qu une seule chose, des temps où elle fut Ministre de la Justice de la République française, s il vous plait; n'oubliez pas cet hommage à MADIBA ,

" Paru dans the Huffington Post – 4/02/2014

NELSON MANDELA - Ses cheveux en grains de poivre. Ses mains à la peau glabre et satinée, tendue, aux doigts replets. Ses poings fermés et pourtant doux comme deux amphores d'huile sacrée moulées de terre glaise pétrie et polie. La terre de Qunu. Ce balancement d'une jambe vers l'autre, ce sourire tendre et ces paupières pudiques, ces poings parant le plexus, non pour se protéger comme un boxeur, mais pour rythmer cette danse de la sérénité. La nation arc-en-ciel est proclamée, les résultats des premières élections libres, que certains appellent multiraciales, sont sans appel. C'est la première fois que je foule le sol sud-africain. Mais c'est déjà la deuxième fois que je rencontre Nelson Mandela.

Je m'étais blottie contre lui à Paris, en un lieu pourtant solennel, au ministère des Affaires étrangères. Sous le ciel d'un bleu austral, sous cette lumière à la fois vive et cordiale, il danse. Je suis fascinée. Figée comme un colibri ébloui par un alpinia fredonnant. Je le reverrai plusieurs fois. Et chaque fois, je cèderai au magnétisme.

Mais dès la première fois, ce pays inconnu m'est familier. Par la grâce de ses incomparables auteurs, de littérature, d'arts, de musique, de toutes expressions qui font la langue commune des hommes, sous toutes les latitudes où l'on refuse l'oppression, l'exclusion, la violence, l'aliénation, l'arbitraire. Et voilà la Terre, toute étonnée de se voir et se savoir assez ronde pour se mirer dans ce rêve grandiose d'une fraternité en actes, rêve si prompt à se dérober.

Voilà pourquoi Madiba est à nous tous. Voilà pourquoi quatre générations se sont emparées de ce sourire d'aurore, de cette voix pulmoneuse, de cette démarche qui s'assure à chaque pas que le sol ne se détourne pas. Voilà pourquoi nous n'avons pas le droit, même si nos esprits sont en lambeaux et nos âmes éperdues, même si l'horizon joue à s'esquiver, même si le monde est désorienté, nous n'avons pas le droit d'en faire une icône. De le désincarner. De le poncer, le lisser.

Tant d'élégance dans la fermeté, tant de douceur dans l'exigence, tant de constance et de clairvoyance, tant d'intelligence des moments et des lieux, déjà au temps des querelles fratricides, tant d'aptitudes à saisir en totalité cette humanité asynchrone, appellent au moins notre fidélité et la précision de nos mémoires: Madiba est un rebelle, généreux et résolu, courtois et buté, cultivant l'ambition d'entendre à la fois la voix intérieure qui dit le chemin de l'intégrité et le chant du monde sous le vacarme des égoïsmes, des insatiables voracités, des fureurs mégalomaniaques, des embardées de bons sentiments.

Je pleure, je ris, je frémis, je scande en écoutant Amandla! Miles Davis cherche, poursuit, aspire de sa trompette le saxophone de Kenny Garrett, Marcus Miller flatte vigoureusement sa basse, Joe Sample extorque à son piano des notes sans vacillation, et Bashiri Johnson percute, percute.
J'ai envie de me réconforter moi-même, de me consoler. Et je me dis, quoiqu'il arrive, le monde qui a donné naissance à Rolihlahla "celui qui vient poser des problèmes" et n'a pu l'empêcher de devenir Madiba, malgré, malgré tant et tout, ce monde ne sombrera plus jamais dans l'ignoble et l'horreur. Mais je sais qu'en ce moment même, je me mens. Alors, désemparée, avec Pablo Neruda je cède:

"Si je pouvais pleurer de peur dans une maison abandonnée
Si je pouvais m'arracher les yeux et les manger
Je le ferais pour ta voix d'oranger endeuillé
Et pour ta poésie qui jaillit en criant
Parce que pour toi poussent les écoles
Et les hérissons s'envolent vers le ciel"

Repose en paix, Madiba. Nos cœurs, ton linceul.""

Christiane TAUBIRA.

Photo : Christiane Taubira et moi-même au Panthéon lors de l'entrée de 4 personnalités de la résistance française: Geneviève de Gaulle - Anthonioz, Germaine Tillon, Jean Zay, et Pierre Brossolette. La cérémonie était présidée par le Président de la République, François Hollande.

Mengue M'Eyaà
Samedi 30 Janvier 2016
Vu (s) 387 fois



Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Novembre 2016 - 00:00 Vive les politiques! À bas les politiciens!

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !