Média Citoyen Libre
Afrik53.com
Afrik53 - Actualité Africaine , abidjan, cote d'ivoire :  infos du jour 7j sur 7,  nouvelle afrique , infos du jour,  infos afrique  , actualité ivoirienne  ,  infos cote d'ivoire ,  actu Afrique , actu cote d'ivoire , news afrique, abidjan.net
Média Africain Libre & Infos Utiles
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Ces refondateurs qui ont repris la craie – Comment le FPI contrôle l’université

le Mardi 20 Août 2013 à 07:37 | Lu 1748 fois



Ces refondateurs qui ont repris la craie – Comment le FPI contrôle l’université
Les professeurs qui ont déserté l’université a la faveur de l’arrivée du Fpi au pouvoir en 2000 ont commencé à revenir. Apres le jeu de cache-cache, lié à la crise postélectorale, de nombreux enseignants ont retrouvé le temple du savoir. Ce sont…Yao Paul N’dré, Mamadou Koulibaly, Kabran Appiah, Gnaoulé Oupoh Bruno, Jacqueline Lohoues Oble, Biaka Zazeli…Après donc une décennie passée au pouvoir, loin du brouhaha des amphithéâtres et du « bordel » de la Fesci, ils ont repris la craie dans les universités. Avec leur retour, l’université a retrouvé tous ses effectifs après un exode massif. Pendant la décennie de pouvoir du Fpi, l’université, qui avait perdu presque tous ses profs de rang A, est en train de retrouver son lustre d’antan.

Le FPI contrôle l’université

Cela ne souffre d’aucun doute. L’université est entre les mains du Fpi. Les enseignants du supérieur sont majoritairement, au niveau idéologique, proches de Gbagbo qui a été luimême enseignant chercheur. Selon certains chiffres, 70 à 75% des enseignants militent activement au Fpi. C’est donc sans surprise que lors des discussions Fpi-gouvernement, on a vu les “refondateurs” proposer à l’ordre du jour la question de l’élection des présidents d’université. Une idée vite balayée par le Premier ministre, Daniel Kablan Duncan, qui a jugé cette intention hors-sujet.

Aké N’Gbo négocie son retour
Le professeur Aké N’Gbo fait partie de l’avant-dernière vague de militants Fpi qui ont été libérés. Selon des sources crédibles, le Premier ministre du gouvernement illégal et illégitime du 4 décembre 2010 au 11 avril 2011, veut revenir à l’université pourexercer le métier qu’il connait : l’enseignement. Les discussions sont en bonne voie et cet enseignant pourrait rejoindre les amphis des sciences économiques.

Gilbert Marie N’Gbo Aké a obtenu son doctorat d’État en sciences économiques en 1991 à l’université de Toulouse. Depuis 1998, il est professeur titulaire. Spécialisé en économétrie et en économie de la régulation, il était doyen de l’Ufr des Sciences économiques et de gestion de 2001 à 2007. Il fut élu président de l’université de Cocody jusqu’en 2011 et a présidé le comité scientifique des colloques sur le cinquantenaire de l’indépendance.

Ceux qui sont encore en exil
De nombreux professeurs sont exil malgré le vent du retour au pays natal qui souffle. De temps à autre, dans l’oisiveté de l’exil, ils font des sorties dans la presse ivoirienne. C’est le cas d’Hubert Oulaye, ancien ministre de la Fonction publique, qui s’adonne à un ping-pong avec Cissé Ibrahim Bacongo dans le débat sur la nationalité à travers les journaux bleus. Par moments, Nyamien Messou, secrétaire général du Synares, et ministre du Travail dans le gouvernement fantoche d’Aké N’gbo accorde des interviews fleuves aux journaux arrimés à la refondation. Il y a également le professeur de philosophie Voho Sahi qui manque à l’appel. Lui et bien d’autres professeurs se tournent les pouces à Accra.

Fatoumata Kouyaté
L’Expression

Mardi 20 Août 2013
Vu (s) 1748 fois



1.Posté par Hermann N'da le 20/08/2013 12:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tu vois, Fatoumata KOUYATE, tu devrais faire le constat de toi-même pour conclure qu'à la différence du RDR qui rassemble majoritairement les ressortissants CEDEAO venus chercher leur pitance quotidienne à ABOBO, le Parti de Laurent GBAGBO ne regorge que de têtes bien faites.

C'est aussi cela, la différence entre une bande de nullards et une formation politique.

Pendant ce temps les références au RDR sont les KANDIA -capturation , ambak et autres . Tous des "technocrates" version Dawha .

2.Posté par Marie juliette le 20/08/2013 14:01 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Kouyate tu vois que le fpi est constitue d' intellectuels quant au rdr il est composé de loubard d' apprenti gbaka.
hahaha!!!

3.Posté par Sily Camara le 20/08/2013 15:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le FPI ne "contrôle" pas l'université. Les enseignants, militants du FPI y sont majoritaires, vous l'avez dit, et c'est le terme juste. Tout comme le FPI est majoritaire dans toute l'intelligentsia ivoirienne. Cela dénote de la justesse de son idéologie, de son combat depuis toujours. Et les autres ? C'est leur faute si on les retrouve plus dans les Gbakas et les gares routières. Ils ont toujours refusé l'école et le savoir. Et quand les rares fois ils y sont allés, même bardés de diplômes, c'est pour réfléchir par le ventre. Or l'intellectuel ne réfléchit que par la tête. Tant pis pour eux. Tant mieux pour le FPI.

4.Posté par Sily Camara le 20/08/2013 16:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ils n'y retournent pas pour des besoins d'argent. Devant la mort que Ouattara sème partout, ils peuvent aller enseigner en Europe, en Amérique où ils seront mieux rémunérés. Ils ont d'abord choisi leur pays, en mettant en péril leur vie. Ensuite, tous encadraient des étudiants en thèse de Doctorat. Leur absence bloquerait pour toujours les études, les recherches et la carrière de ces étudiants qui, s'ils n'ont pas les moyens d'aller tout reprendre à l'extérieur paieraient cash le prix de la violence du Mossi Ouattara. En revenant, ces professeurs sauvent d'abord des vies.

5.Posté par WALACE le 20/08/2013 16:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
FATOUMATA KOUYATE
Merci pour m'avoir donné cette information si capitale , capitale dans la mesure ou je comprends l'enjeu de la politique sur nos campus universitaires
ces éminents cadres au lieu de s’atteler à la formation des élites de demain comme ils l'ont été après les années de l'indépendance grâce à la vision du PRÉSIDENT HOUPHOUET BOIGNY , alors c'est la politique qui les intéresse, en suivant SATAN GBAGBO comme guide qui lui même n'a jamais pris la craie dans aucune université ivoirienne , car j'ai jamais vu un élève ou un étudiant dire que j'ai eu GBAGBO comme mon professeur dans telle ou telle matière , sauf nous dire qu'il est chercheur , chercheur de quoi?
aucune œuvre universitaire en son nom, aucune , qui peut nous donner un résultat des recherches de GBAGBO en côte d'ivoire? qu'on me donne le titre et que je lise
un aventurier fuyard qui s'est retrouvé en FRANCE sous protection du parti socialiste d'alors qui se permets de mélanger mon pays au nom d'un nationalisme aveuglé
pour finir , je dirais que ces professeurs ont intérêt à reprendre la craie , car fini le mensonge de GBAGBO qui les a manipulés pendant de longues années , et étant donné que leur marigot d’approvisionnement financier a tari , alors ils ont intérêt de reprendre la craie car avec OUATTARA il faut travailler ,encore travailler et toujours travailler sinon tu ne gagnes rien à la fin du mois
c'est cela la vérité

6.Posté par bintou361 le 20/08/2013 16:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Fatou , le gouvernement N'GBO etait le meilleur en C.I, ALSO etait tres legitime. nous donnerons la chance a N'CHO de jouer a se role again pour le bien-etre de la C.I.
LE rdr? c'est le malheur des vrais people d'eburnie et tres tres faut.

LA LUTTE CONTINUE POUR LE BIEN-ETRE DE L'AFRIQUE.

Bintou MASSA-DEIN

7.Posté par Hermann N''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''da le 20/08/2013 17:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il y a un apprenti-GBAKA sur le site. Il s'exprime en NOUCHI. Suivez mon regard...(mdr).

8.Posté par meliane le 20/08/2013 18:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
fatoumata kouyaté c'est plutot toi qui est illégal. je te dis prepare tes affaires . tic-tac tic-tac.......

9.Posté par Osdansgorge le 20/08/2013 19:43 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Voyons la famille, qu''est ce qui est anormal dans tout ça? Revenir dans son pays est une normal surtout quand on a jamais demandé à partir. Ils étaient partis parce que leur vie était en danger. Ils sont venus pas pour contempler la belle bouche de dramane mais plutôt pour leurs enfants et étudiants. Eux au moins, ils ont un coeur. Et puis il faut redresser cette politique tordue. En un mot, madame, c''est des ivoiriens, ils savent d''où ils viennent et vous qui avez honte de votre origine et voulez devenir par tous les des "ivoiriens" tchrrrrrrrrrrr, tu di riiiiien!!!!!!!

10.Posté par ismael thio le 21/08/2013 04:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
pauvre walace je pense que tu ne connais pas le President Gbagbo...tu es aveuglé par ta haine de l homme. il faut avoir de la consideration pour lui....un jour la verite triomphera...que Dieu te benisse

11.Posté par WALACE le 21/08/2013 15:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
LE soi disant ISMAEL thio
Dit moi pourquoi veux tu que je marche sur l'idéologie de quelqu'un qui a opposé les ivoiriens depuis 1986 avec son esprit chauvin basé sur la vengeance

12.Posté par Marie juliette le 21/08/2013 20:52 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Hééé walasse tu vien de kel planète mm tu as oublié ke le nom ouatarra se vengeance tchrrrrrrrrrrr!!!!!

13.Posté par Morifitini TRAORE le 22/08/2013 07:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A Fatoumata Kouyate, la "kouyonne" de L' Expression
Je voudrais vous dire que ses éminents professeurs n'ont pas déserté l'Université par plaisir et vous le savez très bien autant que moi. Ils l'ont fait pour préserver leur vie après le coup d’État du "mogokolo", "mogokoutan", du "gnamokodé" et boyrodjan mossi dramane venu de terre natale Sindou dans la région de Banfora au bukina faso.
Vous êtes tous aveuglés par la haine contre un peuple qui vous accepté, nourri, blanchi et logé. Mais Allah le Tout Puissant rendra justice à ce paisible peuple de CI que vous avez exterminé. Et croyez le, le temps n'est plus loin, Inchaalah
Et puis sachez très bien malhonnête soit-disant journaliste qu'il n'existe pas en ce moment en CI un gouvernement aussi légitime que celui du Professeur Aké N'gbo. Ouvrez grandement les yeux et tendez bien les oreilles car mossi dramane sera bientôt out!
La preuve en est que, ceux qui le soutenaient ( la france, les usa, le canada...) se sont rendus compte de sa supercherie, donc un incapable, un assassin...
Et remarqué très bien, bientôt, oui très bientôt ils le conduiront lui et sa bande de tueurs a la cpi. Vous savez dans quelle sauce ils seront mangés, pauvre "kouyonne", "CRIME CONTRE L'HUMANITE"

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Afrik53.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre site

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Afrik53.com . Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Histoire Côte d'Ivoire | C.I - Revue Politique | C.I - Revue Société | C.I - Revue Economie | Revue Infos Plus | Gbagbo & Blé Goudé | C.I - Simone Gbagbo | C.I - FPI | Les Réactions | C.I - Affaire à suivre | C.I - Sport | Alerte Prévention | C.I - Education | C.I - Faits Divers | Débat Ivoirien | Révolution Permanente | Interviews | Droit de réponse | Afrik53.com | Interpellation | C.I-Présidentielle 2015 | Culture / Evènements









Les Articles les plus lus

Bien Vivre en Bonne Santé


Incroyable !